Patrick Beaulieu (Squeeze Studio Animation)

Patrick Beaulieu, cofondateur de Squeeze Studio Animation... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Patrick Beaulieu, cofondateur de Squeeze Studio Animation

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Nos leaders de demain
Nos leaders de demain

Ils ont fondé leur entreprise. Ils sont créateurs d'emplois et ils participent à la richesse collective. Découvrez ces leaders de demain, qui sont à la tête de 20 entreprises des régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches. »

(Québec) Gamin, Patrick Beaulieu aimait dessiner. Un peu plus tard, milieu des années 90, la sortie du premier épisode d'Histoire de jouets, de Pixar, a eu un très fort impact chez lui. La graine était semée. Le jeune Patrick commence à réaliser qu'il peut faire fructifier son talent dans un domaine prometteur.

À l'aube de la vingtaine, il apprend le métier «sur le tas», au gré de ses emplois. «À l'époque, les formations en animation vidéo étaient quasi inexistantes. J'ai appris dans les compagnies où j'ai travaillé.»

Tellement passionné, le jeune Patrick, que le soir, après le travail, il rassemble des amis et compagnons de travail chez lui pour une fabrication collective de courts-métrages. «J'avais besoin de fraîcheur, de faire mes propres trucs, d'assouvir ma passion. Je voulais faire de l'animation pour la télé.»

En 2004, il déménage à Montréal avant de revenir dans la capitale, chez Activision et Ubisoft, comme directeur de l'animation. Le besoin de voler de ses propres ailes est toujours aussi vif.

Il ne fait une ni deux quand arrive le moment de se lancer en affaires, en 2011. Lui qui avait un «beau mode de vie», décide de tout vendre, maison au bord d'un lac, auto, meubles, afin de vivre son rêve. 

En Denis Doré, il trouve le partenaire idéal pour faire avancer ses idées. «On travaille de la même façon. On a du fun ensemble.» Les deux partenaires partagent aussi la même volonté de se donner à fond. «Nous sommes des bourreaux de travail. On travaille 60-70 heures par semaine.» 

La fiche

Patrick Beaulieu (34 ans, cofondateur avec Denis Doré)

Il a obtenu une attestation d'études collégiales du Collège O'Sullivan en techniques d'animation 3D au début des années 2000. 

L'entreprise

Squeeze Studio Animation se spécialise dans l'animation de personnages pour le film, la télé, le jeu vidéo, le Web et la publicité. La firme, fondée en 2011 dans le quartier Saint-Roch, compte 50 employés.

Questions et réponses

Ta plus importante réalisation à ce jour?

La percée internationale de la série télé 3D Cracké, faite de 52 capsules d'animation à la Chuck Jones, vendue récemment en Amérique latine, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Le personnage principal est une autruche monoparentale qui cherche à protéger ses oeufs de multiples périls. «C'est un personnage que j'ai dessiné en 2000. C'est devenu l'icône de la compagnie.»

Ta reconnaissance la plus satisfaisante obtenue?

«Voir les gens adhérer à la marque. C'est le plus cool. Si on fait du contenu que personne ne regarde, on le fait pour rien.»

Où te vois-tu dans cinq ans?

«C'est sûr qu'on va être plus gros. On vise l'international. On voudrait faire un long-métrage d'animation pour les salles avec notre branding. Il faudrait avoir alors 150 employés. C'est notre objectif ultime.»

L'échec, ça te fait peur?

«Pas vraiment. Quand je me suis lancé, j'ai tout vendu, il ne me restait plus rien, alors je ne pouvais plus rien perdre... Il y a eu des up and down, mais pas d'échec. On n'y pense même pas et ça n'arrive pas...»

Ton modèle?

«Pas une personne en particulier», sinon «un mix de gens» rencontrés pendant son parcours professionnel. «Il y a toujours un p'tit quelque chose que j'ai appris de quelqu'un.»

Tes plus grands plaisirs dans la vie, à l'exception du travail?

«C'est un peu cheesy [cliché], mais c'est ma famille. J'ai quatre petites filles, âgées de 4 , 5 , 7 et 10 ans.»

Le meilleur conseil reçu?

«Écouter son instinct. T'es le mieux placé pour savoir où tu veux aller.»

Le meilleur conseil à donner à un jeune entrepreneur?

«D'y aller avec son coeur. Je ne peux pas comprendre qu'on se lance dans ce domaine sans être passionné.»

Faire de l'argent, pourquoi?

«C'est sûr qu'on travaille pour que ce soit payant. On ne fait pas un trip artistique pour le fun. Mais l'objectif, ce n'est pas faire de l'argent, mais de la qualité. Plus tu fais de l'argent, plus tu peux faire de la qualité.»

Suivez toute la semaine dans la section Affaires de notre application la série «Nos leaders de demain». Et découvrez notre cahier spécial à conserver dans notre édition papier de samedi.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer