Nicolas Chabot et Serge Lavallée (Jobillico)

Serge Lavallée, vice-président aux finances, et Nicolas Chabot,... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Serge Lavallée, vice-président aux finances, et Nicolas Chabot, président de Jobillico

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Nos leaders de demain
Nos leaders de demain

Ils ont fondé leur entreprise. Ils sont créateurs d'emplois et ils participent à la richesse collective. Découvrez ces leaders de demain, qui sont à la tête de 20 entreprises des régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches. »

(Québec) Nicolas Chabot n'avait jamais coupé le gazon chez lui.

Ça ne l'a pas empêché, à 19 ans, de démarrer une entreprise d'entretien de pelouse et de recruter 351 clients en l'espace de deux mois.

«Je me suis découvert des talents de vendeur. J'ai apprécié chaque étape dans le lancement de cette entreprise.»

Avant même d'acheter sa tondeuse et son camion, il s'est rendu compte que la commande était grande.

«Et que je ne connaissais rien à la tonte du gazon!»

Il s'est alors empressé de vendre sa liste de 351 clients à des professionnels en entretien de pelouse.

En cours de route, il avait fait appel aux conseils de Serge Lavallée, un concitoyen de Sainte-Claire, qui s'apprêtait à devenir comptable.

Serge avait aussi de l'ambition.

«Je n'avais pas terminé mon stage dans une firme comptable que je voulais déjà devenir l'un des associés au sein de la boîte.»

Des entrepreneurs dans l'âme, Nicolas et Serge ont passé de longues heures à déterminer ce qui allait être leur projet d'affaires.

De l'avenir, il semble y en avoir dans le domaine des ressources humaines et dans celui des technologies.

Deux secteurs totalement inconnus pour nos deux entrepreneurs.

Qu'à cela ne tienne, ils plongent tête première.

«Nous avions la ferme volonté de révolutionner, en quelque sorte, l'industrie du recrutement de la main-d'oeuvre sur le Web, un monde dominé par des grands joueurs appartenant à de grands médias», se rappelle Serge.

Ils consacreront plus de trois ans, de 2007 à 2010, à la fondation de Jobillico. Le temps de préparer le plan d'affaires et de trouver le financement nécessaire.

Et de s'entourer des personnes les plus compétentes en matière de technologies et de ressources humaines.

Car, près d'une décennie plus tard, Nicolas et Serge l'avouent bien humblement : les ressources humaines et les technologies, ça demeure de grands mystères pour eux!

La fiche

Nicolas Chabot (32 ans, président) et Serge Lavallée (33 ans, vice-président aux finances)

Nicolas a terminé ses études après sa cinquième secondaire à l'École secondaire de Saint-Anselme. Serge possède un baccalauréat en sciences comptables et un diplôme d'études supérieures spécialisées en sciences comptables de l'Université du Québec à Rimouski.

Ils ont fondé Jobillico à Québec en 2007. L'entreprise compte aujour­d'hui 75 employés à Québec et à Toronto.

L'entreprise

Jobillico est une plateforme Web de recrutement. Une sorte de salon de l'emploi virtuel permanent où se rencontrent 6000 employeurs et 650 000 chercheurs d'emplois. La technologie développée par Jobillico permet aux entreprises de se faire connaître, d'afficher les postes à pourvoir à court, à moyen et à long termes et de simplifier les procédures de sélection de la main-d'oeuvre. Elle fournit également un accompagnement aux PME dans leurs efforts en matière de recrutement de personnel.

Questions et réponses

Votre plus importante réalisation à ce jour?

«Tous les jours, notre plateforme reçoit 80 000 visites. En d'autres mots, nous remplissons le Centre Vidéotron quatre fois par jour. Nous sommes devenu le leader dans le recrutement sur le Web. Nous avons dépassé nos deux plus proches concurrents réunis.»

La reconnaissance la plus satisfaisante obtenue?

«Recevoir, en 2015, le Fidéide de la PME de l'année décerné par la Chambre de commerce et d'industrie de Québec.»

Où vous voyez-vous dans cinq ans?

«À la conquête du Canada. Et avec un oeil sur l'international.»

L'échec, ça vous fait peur?

«Non, mais ça fait partie du stress que nous subissons tous les jours. Ce stress, nous sommes capables de le prendre.»

Votre modèle?

«Nicolas Bouchard, le fondateur de DuProprio. Il a complètement révolutionné la façon de vendre ou d'acheter une maison au Québec.»

Q

Vos plus grands plaisirs dans la vie à l'exception du travail?

Les sports et l'histoire pour Serge et les bons soupers en famille ou avec des amis pour Nicolas.

Le meilleur conseil reçu?

«Des fois, il faut savoir se la fermer!» souligne Serge. «Mon père, après m'avoir donné des tonnes de conseils, m'a suggéré un jour de ne plus l'écouter et de faire ce que j'aimais faire», fait remarquer Nicolas.

Le meilleur conseil à donner à un jeune entrepreneur?

«Si tu as une bonne idée et que tu as fait tous tes calculs, fonce! De l'argent, il y en aura toujours pour les projets novateurs bien ficelés.»

Faire de l'argent, pourquoi?

«Pour continuer de bâtir notre entreprise. Nous voulons continuer de prendre de l'expansion et d'investir dans les technologies. Créer de la richesse, c'est aussi pour aider les autres.»

Suivez toute la semaine dans la section Affaires de notre application la série «Nos leaders de demain». Et découvrez notre cahier spécial à conserver dans notre édition papier de samedi.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer