Laulie Savard et Thataum Savard: Impression Rive-Sud

Laulie savard, directrice des ventes et Thataum Savard, directeur...

Agrandir

Laulie savard, directrice des ventes et Thataum Savard, directeur des opérations

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Dossiers

Actualité

Dossiers

soleil affaires dossiers »

(Cap-Saint-Ignace) Les congés de maternité de Laulie Savard n'ont pas été très longs.

«Pas plus de trois semaines», fait remarquer la maman de deux jeunes bambins.

Et ne comptez pas sur la copropriétaire - avec son frère jumeau Thataum et ses parents Hubert et Louise - de l'imprimerie commerciale Impression Rive-Sud de Cap-Saint-Ignace pour se plaindre de son sort.

«Je n'ai pas eu l'impression d'avoir manqué quelque chose», confie Laulie.

Dans les faits, ses deux rejetons l'ont suivie au travail.

«J'avais installé une chambre de bébé complète à l'imprimerie. Tout équipée. Un lit. Un parc. Une chaise haute. Une chaise berçante. Fallait voir nos employés qui faisaient la file pour venir bercer mes petits! Vous savez, c'est rassembleur, un bébé dans un milieu de travail.»

Les enfants de Laulie Savard ont grandi - Camille a 9 ans et Bastien 7 ans - et n'ont plus besoin d'être bercés.

Par contre, ils ne ratent jamais une occasion de se pointer à l'imprimerie. Ils exécutent de petits travaux, comme la reliure manuelle de documents.

«Quand vient le temps d'un congé pédagogique, Camille préfère m'accompagner au travail plutôt que d'aller au service de garde.»

Un comportement qui ne surprend guère Laulie Savard. Son frère et elle ont mis la main à la pâte en bas âge dans l'entreprise familiale dans laquelle ils détiennent maintenant 50 % des parts.

«Nous avons grandi dans l'imprimerie, précise Thataum. À l'âge de 10 ans, je faisais fonctionner les presses.»

«Quand on vous dit que l'encre coule dans nos veines, c'est vrai!» renchérit Laulie.

Adolescente, cette dernière s'était pourtant promis de ne pas suivre la tradition familiale.

Elle part étudier en Alberta où elle devient gérante de scène.

À la suite du départ de l'une des rares employées bilingues de l'entreprise, ses parents lui proposent de revenir à Cap-Saint-Ignace.

«J'ai accepté et, trois jours plus tard, j'étais de retour chez Impression Rive-Sud.»

À la grande joie de Thataum.

«C'est tellement facile de travailler ensemble. On se regarde et on se comprend tout de suite», signale-t-il.

Questions/réponses

Devenir entrepreneurs, ça allait de soi pour vous?

«Ça fait partie de notre culture», note Laulie. «Plus jeunes, quand nous jouions au Monopoly, nous nous faisions appeler les requins!» se rappelle Thataum. «Nous avons aussi un frère et une soeur qui ont leur propre entreprise.»

Pourquoi être devenus des entrepreneurs?

«Pour le plaisir et la fierté de bâtir et de réussir», affirme Laulie en avouant qu'elle aurait été une «très mauvaise employée». Pour son frangin, l'entrepreneuriat lui permet de toucher à tout. «Je suis un pressier qui fait de la reliure, de l'informatique, de l'électronique, de la grosse mécanique et qui assiste à des 5 à 7 avec des gens d'affaires. Jamais je n'aurais trouvé un emploi aussi varié.»

Q La conciliation entre le travail et la vie personnelle, ça se passe comment pour vous?

«Depuis que nous sommes enfants, l'entreprise a toujours fait partie de notre quotidien et ça continue», avoue Laulie qui ne se sent pas coupable, une fois que les enfants sont couchés, d'ouvrir son portable et de répondre aux demandes des clients. «Quand j'ai un surplus de travail, relate Thataum, ma blonde m'accompagne à l'usine. Ça devient une activité de couple!»

Quelles sont les principales difficultés que vous rencontrez dans votre vie d'entrepreneur?

«Le plus gros problème, c'est celui de l'attraction, de la main-d'oeuvre. Actuellement, nous recherchons des graphistes et des relieurs», conviennent Laulie et Thataum. La jeune femme déplore aussi les excès de la bureaucratie gouvernementale, notamment du fisc et ses vérifications tatillonnes. «On te traite carrément comme un voleur. Prouve-nous, maintenant, que tu ne l'es pas! Ça me fait suer et me donne parfois le goût de mettre la clé sous la porte.»

La décision la plus difficile que vous ayez eu à prendre?

«Le premier congédiement que j'ai eu à faire. J'en ai pleuré un coup, confie Thataum. C'était pour le bien de l'entreprise», ajoute-t-il. «Lorsque nous prenons une décision, aussi difficile soit-elle, elle a été bien mûrie. Elle ne fait donc plus de doute. Elle ne devient alors plus difficile à prendre.»

Quelle grande satisfaction vous apporte la profession d'entrepreneur?

«Le sentiment d'accomplissement», souligne Laulie. «Le soir, quand j'arrive à la maison, ma blonde me demande de lui parler de ma journée. Souvent, je lui réponds fièrement que tout a été croche, mais que j'ai réussi à tout régler!» ajoute Thataum. 

Des pièges qu'un jeune entrepreneur doit éviter?

«Ne pas chercher à être le meilleur dans tous les aspects de son entreprise. Il doit plutôt viser à devenir un bon généraliste qui saura s'entourer de collaborateurs plus compétents que lui dans les différentes sphères d'activités de son entreprise», répond Thataum.

Vous voulez faire connaître la région de la Chaudière-Appalaches à un étranger. Vous l'amenez où? Vous lui présentez qui?

«Je lui fais visiter le centre-ville de Montmagny. Et s'il veut s'installer, je lui propose de faire partie de nos ligues de hockey et de soccer», indique Thataum. «Moi, je lui présente les gens du CLD de Montmagny, ajoute sa soeur. Ici, nous cherchons tellement à accroître notre population que nous prenons soin de chaque nouvel arrivant pour qu'il décide d'y établir définitivement ses pénates.»

La fiche

  • Laulie et Thataum Savard (35 ans; ils sont jumeaux)
  • Avec leur père et leur mère, Hubert Savard et Louise Sauvageau, ils sont copropriétaires d'Impression Rive-Sud.
  • Laulie (directrice des ventes) possède un certificat en gestion de scène.
  • Thataum (directeur des opérations) détient un diplôme d'études secondaires et des certificats en soudure, en électricité, en informatique et en gestion de personnel.

L'entreprise

  • Fondée en 1985 à Cap-Saint-Ignace, Impression Rive-Sud est une imprimerie commerciale totalement intégrée offrant des services de conception, de graphisme, de prépresse, d'impression et de finition.
  • Laulie et Thataum représentent la quatrième génération de la famille Savard à posséder une imprimerie. Leur grand-père, Jean-Marie, a fondé Imprimerie Laurentide à Val-Bélair.
  • Imprimerie Rive-Sud a des clients partout au Québec, à Boston et même aux Îles Turques-et-Caïques dans les Caraïbes.
  • L'entreprise compte 25 employés.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer