Daniel Laprise: Maisons Laprise

Daniel Laprise, fondateur et président... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Daniel Laprise, fondateur et président

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Dossiers

Actualité

Dossiers

soleil affaires dossiers »

(Montmagny) «Ma mère n'achetait jamais un meuble ou des rideaux pour la maison sans me demander mon avis.»

Daniel Laprise aurait pu devenir designer d'intérieur.

Il aurait pu aussi exercer la profession d'architecte.

À la dernière minute, au moment de faire son choix, il a opté pour la menuiserie-

charpenterie.

Comme son père. Comme son grand-père. Comme son arrière-grand-père.

«À ce moment-là, je voulais choisir la voie la plus facile, celle qui allait m'amener le plus rapidement sur le marché du travail», raconte celui qui, jeune homme, passait des heures et des heures à bricoler.

Pendant une dizaine d'années, Daniel Laprise a été l'employé d'un constructeur de Montmagny. 

Durant cette période, il n'a pas que frappé sur des clous. 

Il s'est passionné pour le monde de l'immobilier. «Je voulais tout savoir. J'avais soif d'apprendre.»

Avec ses économies, il s'est mis à acheter des immeubles à logements. «Je les rénovais, puis, à l'occasion, je les revendais.»

En même temps, il s'inscrit à des formations portant sur la création et la gestion financière d'une entreprise.

Son employeur refusant de l'accepter dans l'actionnariat de la compagnie, Daniel Laprise décide alors de voler de ses propres ailes et fonde, en 1989, Maisons Laprise.

Malgré les hauts et les bas qui secouent le marché de l'habitation, Maisons Laprise a su maintenir le cap.

«S'il y a une chose que j'ai apprise depuis près de 30 ans en affaires, c'est qu'il faut continuellement se réinventer. Penser que l'on peut faire aujourd'hui ce que l'on faisait hier, c'est rêver en couleurs», estime Daniel Laprise dont la compagnie est une vieille habituée du palmarès de la firme Deloitte des 50 entreprises les mieux gérées au Canada.

Questions/réponses

Devenir entrepreneur, ça allait de soi pour vous?

«Personne dans ma parenté n'a été dans les affaires. Tout jeune, j'étais fasciné par l'entrepreneuriat. Chaque fois qu'un entrepreneur passait à la télévision, je me vissais devant l'appareil pour l'écouter.»

Pourquoi être devenu un entrepreneur?

«J'adore les finances, la gestion et la comptabilité. Et, par-dessus tout, créer de nouvelles choses. Par contre, je n'aime pas la routine. Être entrepreneur, vous savez, c'est vivre continuellement dans le changement.»

La conciliation entre le travail et la vie personnelle, ça se passe comment?

«Vous devriez poser la question à mes fils de 20 et de 16 ans! Je me considère chanceux, car j'arrive à décrocher facilement. Oui, je pense à mon entreprise constamment. Tout entrepreneur pense constamment à sa business. Toutefois, j'arrive à établir une saine démarcation. Je suis heureux au travail. Je suis heureux à la maison.»

Quelles sont les principales difficultés que vous rencontrez dans votre vie d'entrepreneur?

«Le négativisme. Ça me répugne. Je le fuis. Et le chialage, pas capable. À une chose négative, je cherche toujours à y trouver du positif. Les marchés sont au ralenti? Alors, profitons de l'accalmie pour développer de nouveaux projets ou pour moderniser nos équipements.»

La décision la plus difficile que vous ayez eu à prendre?

«Dire à un employé qu'il ne fait pas l'affaire et que je dois le remercier. C'est dur. Par contre, celui qui tu embaucheras pour le remplacer va peut-être permettre à l'entreprise de faire un pas en avant.»

Quelle grande satisfaction vous apporte la profession d'entrepreneur?

«Celle de réussir. De créer de la richesse et des emplois.»

Des pièges qu'un jeune entrepreneur doit éviter?

«Ne pas écouter les esprits négatifs. À mes débuts, j'avais créé un nouveau type de mur. Une étude de marché me démontrait que c'était voué à l'échec. Mon pif me disait le contraire. Ce mur a été, pendant une vingtaine d'années, l'un de nos meilleurs vendeurs.»

Vous voulez faire connaître la région de la Chaudière-Appalaches à un étranger. Vous l'amenez où? Vous lui présentez qui?

«Je lui fais rencontrer les Magnymontois. Du monde qui, jamais, ne te laisseront tomber. Et je lui vanterais les bienfaits de la vie en région. Pas de perte de temps dans la circulation.»

La fiche

  • Daniel Laprise (56 ans, fondateur et président)
  • Il possède une formation en menuiserie-charpenterie.
  • Il a fondé Maisons Laprise en 1989. En 2001, il faisait l'acquisition de l'usine de portes et fenêtres Lorendo.

L'entreprise

  • Maisons Laprise conçoit, fabrique et vend des maisons préusinées et des composantes de bâtiments à haut rendement énergétique pour les marchés de la construction résidentielle, commerciale et utilitaire.
  • Elle commercialise ses produits au Canada, aux États-Unis et en Europe.
  • L'entreprise et ses filiales, principalement Habitaflex (Hôm) et Lorendo, procurent un gagne-pain à plus de 300 personnes.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer