Des clients de G1 Tour pourraient être dédommagés

G1 Tour offrait des séances de conduite à... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

G1 Tour offrait des séances de conduite à bord de voitures de luxe jusqu'en juin 2016.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Six mois après avoir cessé ses activités, des anciens clients de l'entreprise G1 Tour pourraient être dédommagés. La mesure s'annonce toutefois douce-amère, puisqu'elle ne s'adresse pas à tous les anciens acheteurs s'étant sentis lésés par la compagnie de Québec.

C'est ce qu'a annoncé jeudi l'Office de la protection du consommateur (OPC) dans un avis adressé aux anciens clients de G1 Tour, qui offrait des séances de conduite à bord de voitures de luxe jusqu'en juin 2016, moment où l'entreprise a fait faillite. 

Les consommateurs «pourraient avoir droit à un remboursement pour les réclamations qu'ils auraient à faire valoir», mentionne l'OPC par voie de communiqué, précisant que le «contrat [avec G1 Tour] doit avoir été conclu alors que l'entreprise agissait comme commerçant itinérant, c'est-à-dire qu'elle sollicitait en personne des consommateurs en dehors de son établissement principal, par exemple au domicile du consommateur ou à un kiosque de foire ou de salon». 

Ainsi, les clients ayant fait leur achat sur le site Web ou dans les locaux de G1 Tour ne sont pas admissibles à un tel dédommagement, explique Charles Tanguay, porte-parole de l'OPC.

Plaintes

Depuis ses débuts, en 2013, l'entreprise dont les locaux étaient situés au 270, rue Étienne-Dubreuil avait fait l'objet de plusieurs plaintes de consommateurs, notamment pour fausse représentation, service à la clientèle défaillant et sollicitation téléphonique envahissante. En 2014, l'OPC a envoyé une mise en garde aux entreprises offrant des tours de voitures de luxe après avoir reçu entre 100 et 200 appels de clients insatisfaits en quelques mois. 

M. Tanguay précise toutefois que peu de plaintes se sont ajoutées depuis la faillite de l'entreprise, ce qui permet de présumer que «les gens n'ayant pas pu recevoir les services [pour lesquels ils avaient payé] ont dû recevoir remboursement».

Les personnes concernées par la mesure de dédommagement sont invitées à consulter le site Web de l'Office de la protection du consommateur (opc.gouv.qc.ca). Elles y obtiendront les modalités de remboursement et les documents nécessaires. Les clients mécontents ont six mois pour déposer une réclamation.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer