Québec préfère le comptoir, Montréal le resto

Dans la métropole, les consommateurs préfèrent se rendre... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Dans la métropole, les consommateurs préfèrent se rendre dans un établissement pour casser la croûte. Dans la capitale, ils aiment mieux s'arrêter à un comptoir d'un restaurant pour emporter leur repas à la maison.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Québec et Montréal, ce n'est pas pareil... Même pour la bouffe!

Dans la métropole, les consommateurs préfèrent se rendre dans un établissement pour casser la croûte. Dans la capitale, ils aiment mieux s'arrêter au comptoir d'un restaurant pour emporter leur repas à la maison.

Avec l'aide de la firme SOM, l'Association des restaurateurs du Québec (ARQ) a cherché à connaître les habitudes de consommation de repas des Québécois. Un sondage a été mené entre les mois d'avril et de mai auprès de 985 personnes.

Dans la région de Québec, 73 % des consommateurs interrogés ont répondu avoir acheté un repas ou un mets préparé dans un comptoir pour emporter d'un restaurant au cours des six derniers mois. Une proportion de 71 % des répondants de la capitale a indiqué avoir mis les pieds dans la salle à manger d'un restaurant.

Dans la région de Montréal, les proportions sont pratiquement inversées : 79 % pour la salle à manger d'un resto et 70 % pour le comptoir à emporter d'un restaurant.

La distinction entre les Québécois et les Montréalais ne s'arrête pas là.

À l'autre bout de l'autoroute Jean-Lesage, les consommateurs montréalais ont utilisé davantage (58 %) les services de livraison à domicile que leurs semblables de la capitale (45 %).

Par contre, les Québécois (56 %) ont été plus friands du service au volant offert par les restaurateurs au cours des  six derniers mois que les Montréalais (47 %).

Les foires alimentaires des centres commerciaux et les marchés publics ont davantage eu la cote à Montréal (37 % et 21 % respectivement) qu'à Québec (20 % et 9 % respectivement) au cours de cette période.

Ventes brutes à la hausse

Pour les quatre premiers mois de 2016, les ventes brutes des restaurateurs québécois ont enregistré une augmentation de 4,8 %. L'ARQ fait état d'une croissance «modeste» qui serait causée par la hausse des prix des menus.

Dans les régions de la Capitale-Nationale (5,1 %) et de Chaudière-Appalaches (8,8 %), les hausses des ventes brutes ont été supérieures à la moyenne provinciale.

Qu'il s'agisse d'un restaurant avec services aux tables ou d'un établissement avec service au comptoir, près de 70 % des coûts d'exploitation sont consacrés aux salaires des employés et à l'achat de produits alimentaires.

«Entre 2009 et 2013, on remarque que les restaurateurs québécois ont réussi à maintenir leur ratio de dépenses d'exploitation en produits alimentaires et en main-d'oeuvre malgré les fortes hausses de coûts de ces deux postes budgétaires», signale l'ARQ. 

«Le loyer est le poste budgétaire qui a connu la plus grande expansion en concentrant une part plus grande - passant de 6,2 % à 7,7 % - des dépenses d'exploitation entre 2009 et 2013. En revanche, le poste budgétaire attribué à l'énergie et aux télécommunications a diminué durant la même période, principalement en raison de la baisse des cours de l'énergie, notamment le prix du gaz naturel.»

En fin d'année, la marge nette d'un restaurant avec service au comptoir (4,8 %) est supérieure à celle d'un restaurant avec service aux tables (3 %).

Au Québec, les ventes de l'industrie de la restauration totalisaient 10,8 milliards $ en 2015. Pas moins de 20 000 établissements faisaient travailler 210 000 personnes.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer