Sobeys baisse ses prix pour «protéger ses parts de marché»

La bataille pour attirer les consommateurs dans ses... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

La bataille pour attirer les consommateurs dans ses supermarchés IGA et Sobeys ne se livre plus seulement avec Metro et Loblaw-Provigo, mais aussi avec Walmart et Costco. Les deux multinationales mordent à pleines dents dans la cour des trois grands détaillants alimentaires canadiens.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «De toute évidence, Sobeys cherche à protéger ses parts de marché au Québec.» Pour le vice-doyen du Collège en management et études économiques de l'Université de Guelph et spécialiste en matière de distribution alimentaire, Sylvain Charlebois, Sobeys commence à sentir la soupe chaude.

La bataille pour attirer les consommateurs dans ses supermarchés IGA et Sobeys ne se livre plus seulement avec Metro et Loblaw-Provigo, mais aussi avec Walmart et Costco. Les deux multinationales mordent à pleines dents dans la cour des trois grands détaillants alimentaires canadiens.

Mardi, Sobeys annonçait une baisse permanente sur les prix de plus de 8500 produits d'épicerie dans ses magasins IGA et IGA Extra. Généralement, un supermarché propose entre 20 000 et 35 000 produits à ses clients.

La diminution moyenne varie entre 5 % et 7 %. Elle atteint 15 % pour le détergent à lessive, 10,8 % pour les céréales et 7 % pour le beurre et la margarine. Les fruits et les légumes, la viande, les poissons et les produits de boulangerie ne sont pas visés par la nouvelle politique de prix de Sobeys.

«Ce n'est sûrement pas une mauvaise nouvelle pour les consommateurs», a tenu à préciser Sylvain Charlebois. À la fin du mois de décembre dernier, son équipe de chercheurs évaluait que les ménages canadiens avaient payé en moyenne 325 $ et plus pour leurs aliments en 2015 et qu'ils devraient s'attendre à débourser environ 345 $ de plus en 2016.

«En appliquant sa politique de baisse de prix à des produits en boîte ou en conserve, Sobeys veut amener ses clients dans les allées centrales de ses supermarchés IGA et non pas seulement en périphérie, là où l'on retrouve habituellement les articles en spéciaux et pour lesquels les marges bénéficiaires sont plus élevées.»

Reste à savoir maintenant si Metro et Lolblaw emboîteront le pas.

Sylvain Charlebois ne va sûrement pas parier sa chemise sur cette éventualité.

«Je ne pense pas que l'on assistera à une guerre de prix comme ce fut le cas lors de l'arrivée de Target il y a quelques années», a-t-il indiqué au Soleil. «Les détaillants alimentaires protègent jalousement leurs marges bénéficiaires. Leur stratégie ne supporterait pas une baisse de prix. C'est pourquoi je pense que Metro et Loblaw vont laisser aller Sobeys.»

Pour le spécialiste de l'Université de Guelph, Sobeys connaît des jours difficiles dans l'ouest du pays et l'acquisition en juin de Safeway «lui coûte cher». Ce qui explique sa volonté de conserver ses parts de marché au Québec, voire de les accroître.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer