Essence 17 % moins chère qu'en 2014 à Québec

Les automobilistes de la capitale ont profité l'an... (Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Les automobilistes de la capitale ont profité l'an dernier d'une baisse moyenne de 17,4 % du prix à la pompe par rapport à 2014.

Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'effet Costco et la chute du prix du baril de pétrole ont été salutaires pour les automobilistes l'an dernier. Dans la capitale, les citoyens ont profité d'une baisse moyenne de 17,4 % du prix à la pompe par rapport à 2014.

«ll s'agit d'une bonne nouvelle pour les automobilistes de Québec. Ce sont des économies substan-tielles. Les prix sont davantage collés aux indicateurs que sont le pétrole brut et l'essence raffinée», indique au Soleil Philippe St-Pierre, porte-parole pour CAA-Québec.

L'organisation a dévoilé lundi matin son bilan annuel sur le prix du carburant. Au cours de l'année 2015, le prix moyen d'un litre d'essence à Québec a été de 109,9 ¢, contrairement à 133,0 ¢ en 2014. La marge au détail moyenne a quant à elle fondu de 20 %, passant de 5,5 ¢ le litre à 4,4 ¢.

D'après CAA‑Québec, une concurrence accrue dans la capitale explique en partie les prix plus avantageux. «Clairement», l'effet Costco a eu un impact, affirme M. St-Pierre. «Cela fait en sorte qu'il y a une compétition beaucoup plus féroce pour les parts de marché. C'est à l'avantage des consommateurs», ajoute-t-il. 

Rappelons que dans la deuxième moitié de l'année 2014, le géant du commerce au détail a ouvert deux essenceries dans la région, soit à Lebourgneuf et à Lévis, au Carrefour Saint-Romuald. Il en possède aussi une troisième à Sainte-Foy, sur la rue Watt. D'ailleurs, lundi, vers 15h, le Costco de Lebourgneuf affichait son litre d'essence ordinaire à 86,5 ¢ le litre, soit 4,3 ¢ de moins que partout dans la région de Québec (90,8 ¢).

«Nouvelles tendances» 

Au cours de la dernière année, CAA-Québec a constaté de «nouvelles tendances» dans l'industrie. Par exemple, lorsqu'il y a des hausses importantes (10 ¢) du prix à la pompe, ce dernier revient près des indicateurs pétroliers «dans l'ordre de 24 heures, et même parfois 12 heures», dit M. St-Pierre, ajoutant que maintenant, ce ne sont pas toutes les essenceries qui suivent le mouvement. 

Également, les détaillants ne maintiennent plus des marges au détail de «huit cents et plus le litre durant plusieurs journées. On voit régulièrement des marges d'un cent, deux cents, à la limite néga-tive, pendant un certain temps avant qu'il y ait une augmentation», note le porte-parole. «Cela semble être une dynamique profitable et beaucoup plus juste pour le consommateur. [...] Lorsqu'on fait le plein, il y a différents prix. Il n'y avait pas ça auparavant. On était tous à un prix uniforme.»

Comme autre facteur expliquant la chute du prix de l'essence, on retrouve aussi la baisse du prix du baril de pétrole brut raffiné au Québec (brent). Ce dernier a perdu 50 % de sa valeur en 2015, avec un prix moyen de 52 $. La marge de raffinage a toutefois flirté avec les 20 cents le litre, soit une augmentation de 67 % par rapport à 2014. La faiblesse du dollar canadien explique en partie cette augmentation. 

Plus sages qu'à Montréal

Le bilan de CAA‑Québec indique aussi que les stations-service de Québec ont été plus sages que celles de Montréal pour ce qui est des augmentations «démesurées et sans fondement». 

À Montréal, l'organisme a observé les vendredis 11 augmentations injustifiées sur 17 en 2015. Pour Québec, seulement trois augmentations ont été observées les vendredis, et «elles étaient justifiées selon les indicateurs», estime CAA‑Québec.

Dans l'ensemble, les automobilistes québécois ont bénéficié d'une baisse moyenne de 16 % du prix à la pompe en 2015, par rapport à 2014. Selon CAA-Québec, le prix réaliste pour l'essence dans la Capitale-Nationale était de 92,5 ¢ le litre, lundi.

L'effet Costco et la chute du prix du baril de pétrole... (Infographie Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

Infographie Le Soleil

Des centaines de dollars en poche

La baisse du prix de l'essence a été profitable aux consommateurs. CAA-Québec indique que le propriétaire d'une Honda Civic 2014 ayant parcouru 20 000 km a épargné plus de 300 $ en 2015 par rapport à 2014. Pour la même distance, le conducteur d'un Dodge Caravan 2014 a économisé plus de 500 $. Enfin, pour un Chevrolet Silverado, la facture de carburant a diminué de plus de 550 $. 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer