Frank & Oak débarque à Québec

Ethan Song et Hicham Ratnani, cofondateurs de Frank and Oak,... (LA PRESSE, EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE)

Agrandir

Ethan Song et Hicham Ratnani, cofondateurs de Frank and Oak, ont choisi de faire une entrée en douceur dans le marché de la capitale, où ils installeront leur première boutique à Laurier Québec.

LA PRESSE, EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le détaillant de mode Frank & Oak débarque dans la capitale. Il ouvrira sa première succursale à Laurier Québec samedi.

Il faut se promener dans le centre commercial... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 1.0

Agrandir

Il faut se promener dans le centre commercial pour s'apercevoir que l'enseigne est installée.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

C'est plutôt dans la discrétion que les deux cofondateurs de la marque montréalaise ont choisi d'ouvrir leur boutique de 2600 pieds carrés. Aucune annonce officielle, il faut se promener dans le centre commercial pour s'apercevoir que leur enseigne est installée.

«On a toujours été à Québec», indique au Soleil l'un des copropriétaires, Ethan Song, faisant allusion à leur service de vente en ligne. «C'est quelque chose de naturel pour nous [d'ouvrir cette boutique]. Nous avons beaucoup de vente partout au Québec à travers le commerce électronique», ajoute le pdg et directeur artistique.

Frank & Oak est une jeune compagnie fondée en 2012 qui, il n'y a pas si longtemps, brassait exclusivement des affaires sur le Web. Durant deux ans, les fondateurs, avec Hicham Ratnani, ont travaillé de leur appartement afin de bâtir une réputation à la marque québécoise. Avec le commerce électronique, la compagnie a connu un succès instantané chez nos voisins du sud. D'ailleurs, le marché américain représente 60 % du chiffre d'affaires de l'entreprise. L'autre 40 % est au Canada. Et malgré l'ouverture de plusieurs magasins, l'offre en ligne est toujours une priorité pour la maison.

«Notre succès initial vient vraiment de la croissance du commerce électronique. Notre but est de créer une marque», indique M. Song. «Une grande partie de nos ventes proviennent des États-Unis, New York, Californie, Texas...»

Voyant la demande pour leurs créations bondir, les fondateurs ont alors décidé d'ouvrir une «salle de montre» en 2013 à Montréal. Aujourd'hui, avec la boutique de Laurier Québec, l'entreprise possédera 12 points de vente au Canada et aux États-Unis - Boston, Chicago et Washington DC - et emploie près de 220 personnes.

Frank & Oak s'adresse principalement aux hommes de 25 à 35 ans, qui travaillent dans les milieux du marketing, de la publicité et de la technologie. «Lorsque nous avons lancé l'idée de Frank & Oak, on trouvait qu'il n'y avait pas beaucoup de marques jeunes et innovatrices, faites pour des gars. Qui avait été pensé pour le nouvel homme moderne», raconte l'homme d'affaires, ajoutant que le succès de la compagnie s'explique par «la marque» et «le service offert».

«Nous jouons le rôle de la copine ou de la soeur», dit avec humour M. Song, «Que ce soit par notre contenu ou notre service de styliste.»

D'autres boutiques

D'autres petits Frank & Oak pourraient ouvrir leurs portes au cours des prochains mois. M. Song, qui a déjà demeuré à Québec au début des années 90, aimerait bien voir encore deux autres boutiques dans la province. «Nous avons déjà annoncé une boutique au Carrefour Laval. On compte en ouvrir une ou deux autres dans la prochaine année, mais nous n'avons pas encore confirmé l'endroit.»

Et le marché de l'Europe pourrait-il aussi faire partie un jour de leur terrain de jeu? «Il n'y a pas de doute que c'est quelque chose qui nous intéresse, mais nous n'avons pas de plan à court terme pour ça», conclut M. Song.

Du côté d'Ivanhoé Cambridge, propriétaire du centre commercial, on se réjouit de l'arrivée du détaillant de mode, qui compte plus de 1,6 million de membres en Amérique du Nord. «C'est une première présence à Québec», souligne Jean Landry, vice-président Centres commerciaux - Québec, chez Ivanhoé Cambridge.

Quant à la raison de l'ouverture plutôt discrète, Ivanhoé Cambridge indique que «ça relève de la stratégie du propriétaire de décider s'il fait un soft opening [entrée en douce] ou s'il sort les tambours et les trompettes. [...] Le détaillant a choisi d'y aller graduellement».

La boutique de Québec comptera une douzaine d'employés. La société a été nommée en 2015 parmi les 10 entreprises de vente au détail les plus innovatrices par Fast Company.

Avec la collaboration de Gilbert Leduc

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer