Une meilleure couverture cellulaire à Montmagny-L'Islet réclamée

Si le secteur de la téléphonie résidentielle est... (123RF/Josef Kube)

Agrandir

Si le secteur de la téléphonie résidentielle est réglementé par le CRTC, ce n'est pas le cas pour la téléphonie sans fil, qui n'est pas reconnue comme un service essentiel. TELUS fait valoir qu'améliorer la couverture cellulaire dans les zones vastes, où les clients sont très distancés, représente un investissement de taille.

123RF/Josef Kube

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Des citoyens de la région de Montmagny-L'Islet se sont regroupés dans un comité visant à faire pression sur le fournisseur de signal cellulaire TELUS pour obtenir une plus grande zone de couverture dans leur secteur, entre les villages, notamment pour pouvoir communiquer avec les services d'urgence par le 9-1-1.

Le comité pour un service cellulaire TELUS équitable L'Islet rapporte les témoignages d'entrepreneurs qui se plaignent des coupures de signal pendant leurs déplacements, des propriétaires de lot à bois qui ne peuvent se servir de leur téléphone lorsqu'ils s'éloignent des zones habitées.

Robin Caron qui a mis sur pied la formation de ce comité de citoyens affirme que le service devrait être aussi bon en région que dans les grandes villes. Responsable d'acquitter des contrats de déneigement pour le ministère des Transports, il se dit inquiet, car il doit être joignable sans quoi il pourrait être mis à l'amende, affirme-t-il dans un document qu'il a fait parvenir au Soleil.

Une question de sécurité

Selon lui et les membres de son comité, cela va au-delà des questions de prix et de service, cela concerne la sécurité. «On a déjà vu ça, les histoires d'arrêt cardiaque sur les lots à bois où la couverture cellulaire ne se rend pas bien», raconte Joëlle Vitalis, agente de promotion à la municipalité de Saint-Pamphile.

Les membres du comité disent ne pas avoir eu de réponse satisfaisante de la part de TELUS qui aurait répondu qu'il n'y avait pas de plan de déploiement du réseau pour l'instant.

Interrogée par Le Soleil, Jacinthe Beaulieu, porte-parole de TELUS, répond que l'entreprise a entendu les doléances des citoyens et qu'elle les prend en considération.

Cependant, elle rappelle que la téléphonie résidentielle est réglementée, mais que le service cellulaire ou téléphonie sans fil n'est pas considéré comme un service essentiel par le CRTC (Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes).

«TELUS a fait le choix d'investir au sein des communautés rurales en dépit des coûts de déploiement élevés», précise Mme Beaulieu en entrevue. «Chaque année, nous investissons massivement pour bonifier la capacité et l'étendue de notre réseau sans fil haute vitesse qui dessert 97 % de la population du Québec. Ce sont 20 milliards $ investis au Québec depuis 2000.»

Exemple gaspésien

Comme cela s'est fait dans la Gaspésie, alors que le gouvernement et le secteur privé ont collaboré avec TELUS pour étendre le réseau cellulaire, l'entreprise se dit toujours ouverte «à considérer une collaboration avec la communauté pour bonifier la couverture de notre réseau, comme nous l'avons fait dans le passé», dans la mesure où la communauté s'engage financièrement dans le projet.

Au moment de l'entrevue, TELUS ne pouvait pas confirmer de projet d'amélioration de sa couverture sans fil pour l'instant étant donné l'importance des investissements pour couvrir une zone aussi vaste où les clients sont très distancés.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer