Le prix à la pompe bondit de 14 cents

Il n'y a pas que le mercure qui est en hausse. Le coût de l'essence aussi. Le... (Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il n'y a pas que le mercure qui est en hausse. Le coût de l'essence aussi. Le prix à la pompe a fait un bon de 14 cents le litre, mardi, pour atteindre 112,9 cents dans la majorité des stations-service de la région de Québec.

La situation était inégale dans la capitale en début de soirée, alors que certaines stations-service affichaient toujours 98,4 cents le litre.

Mais «c'est évident qu'on est dans une situation de tentative de hausse», a observé Philippe St-Pierre, porte-parole pour le CAA-Québec.

Si l'augmentation marquée à de quoi faire sourciller les automobilistes, M. St-Pierre a souligné qu'une hausse était prévisible «considérant les prix affichés dans les derniers jours». 

Selon lui, le coût d'acquisition du litre d'essence pour les détaillants était égal, voire un peu plus élevé que le prix payé par les consommateurs. Le coût moyen d'acquisition tourne autour de 99,7 cents, indique la section Info-Essence du CAA. En somme, les marges bénéficiaires des détaillants étaient à peu près nulles.  

Une telle situation ne pouvait pas durer. «Ce n'est pas pour rien que nous avons rappelé aux consommateurs et à nos membres d'aller faire le plein dans les derniers jours.»

Le porte-parole a cependant précisé qu'une hausse de 14 cents était «trop salée». «Ces hausses de 10 cents et plus ne sont pas souhaitables. On les a toujours dénoncées.»

Le prix réaliste de l'essence, selon le CAA-Quéec, est estimé à 105,4 cents le litre. Il est notamment basé sur une marge de profit moyenne de 5,7 cents dans les 52 dernières semaines pour les essenceries de la région de la Capitale-Nationale.

Pour ceux qui seraient portés à croire qu'une hausse drastique à deux jours des Fêtes n'est pas une coïncidence, Philippe St-Pierre a répliqué qu'il faut «être prudent» avec ce genre d'association et invite à voir le «portrait global». 

Le représentant du CAA-Québec entrevoit un ajustement à la baisse dans les prochains jours. «Ce qu'on demande à l'industrie, c'est de suivre les indicateurs et d'ajuster à la baisse comme elle le fait si facilement à la hausse.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer