Pentagone veut faire taire les mauvaises langues

Il y a encore de la place pour les détaillants québécois en matière de mode... (123RF/Victoroancea)

Agrandir

123RF/Victoroancea

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il y a encore de la place pour les détaillants québécois en matière de mode abordable, et Pentagone entend le prouver.

«On veut que Pentagone soit à l'image des gens d'ici, de nos employés et de notre clientèle», affirme son pdg, Éric Chatila. «Tous nos efforts convergent dans cette direction parce que nous pensons que c'est encore possible de faire de la vente au détail en boutique au Québec en 2015. On veut continuer à offrir ce qu'on fait de mieux et que nos compétiteurs de l'étranger n'arrivent pas à faire, c'est-à-dire un service à la clientèle incomparable et des produits provenant en grande partie de fournisseurs québécois.»

Pentagone a ouvert, mercredi, une nouvelle boutique à... (Fournie par Pentagone) - image 2.0

Agrandir

Pentagone a ouvert, mercredi, une nouvelle boutique à Rosemère à l'image de sa nouvelle identité de marque. 

Fournie par Pentagone

Avec l'ouverture, mercredi, d'une nouvelle boutique à Rosemère à l'image de sa nouvelle identité de marque, le détaillant de vêtements pour les hommes et les femmes de 25 à 45 ans veut terminer l'année 2015 en frappant un grand coup, soit en se donnant un look repensé et en se repositionnant comme la référence en matière de mode en région. 

Une stratégie qui passe par une utilisation à profusion des nouvelles technologies et, évidemment, des médias sociaux.

Pentagone prévoit réaliser des «investissements majeurs» dans son opération de refonte de son image de marque commerciale. Déjà, son site Web a subi d'importantes transformations.

La boutique de Rosemère est la première à bénéficier d'une cure de rajeunissement. Le tour des 44 autres au Québec et au Nouveau-Brunswick viendra éventuellement.

«D'ici cinq ans, nous prévoyons transformer le reste des boutiques avec la nouvelle image de marque», souligne la coordonnatrice du marketing, Alejandra Grassi. «Évidemment, le tout dépendra des échéances des beaux signés avec les propriétaires des différents centres commerciaux.»

Pour accroître sa visibilité dans les régions du Québec, le détaillant recrutera 12 ambassadeurs et ambassadrices pour représenter la marque Pentagone dans leur coin de pays. Évidemment, ils seront habillés des pieds à la tête par Pentagone.

L'entreprise fondée à Rimouski en 1974 n'a pas eu la vie facile ces dernières années. En 2012, elle avait dû se placer sous la protection de la Loi sur les arrangements avec ses créanciers. À une certaine époque, l'entreprise comptait 64 boutiques.

Principal créancier de Pentagone, Capital régional et coopératif Desjardins avait finalement vendu l'entreprise au Groupe Nero Bianco, en juillet 2012, pour la somme de 5,3 millions $.

Depuis ce temps, le nouveau propriétaire a déménagé le siège social de la compagnie de Rimouski à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier en banlieue de Québec.

Pentagone fait travailler 300 personnes au Québec et au Nouveau-Brunswick.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer