Exclusif

Tabac: les dépanneurs vont «carter» systématiquement

L'Association des marchands dépanneurs et épiciers du Québec  réclame... (Photo Shutterstock)

Agrandir

L'Association des marchands dépanneurs et épiciers du Québec  réclame depuis 10 ans l'obligation de prouver son âge lors de l'achat de produits du tabac. Le gouvernement n'a pas encore répondu positivement à la demande.

Photo Shutterstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'Association des marchands dépanneurs et épiciers du Québec (AMDEQ) n'attendra pas les décisions du gouvernement obligeant une preuve d'âge de la part des consommateurs qui veulent acheter des produits du tabac. Ceux-ci devront prouver qu'ils ont plus de 18 ans automatiquement, la consigne sera affichée en magasin.

Pour Yves Servais, directeur général de l'AMDEQ, avec l'augmentation des amendes pour les détaillants, la meilleure chose à faire est le «cartage» systématique pour les jeunes de moins de 25 ans. Sous peu, des panneaux afficheront cette exigence dans les dépanneurs.

«S'il est facile de faire la différence entre un jeune de 17 ans et un adulte de 70 ans, c'est moins évident de le faire entre deux jeunes qui ont 17 et 21 ans, clame M. Servais. Alors, nos affiches en magasin exprimeront clairement que toute personne de moins de 25 ans devra présenter une carte d'identité pour acheter du tabac. C'est clair, car c'est la loi.»

L'association réclame depuis 10 ans l'obligation de prouver son âge lors de l'achat de produits du tabac. Le gouvernement n'a pas encore répondu positivement à la demande.

L'AMDEQ adressera une fois de plus ses demandes dans le mémoire qu'elle présentera le 31 août lors de la commission parlementaire concernant le projet de loi 44 sur la vente des produits du tabac. D'ici à ce qu'une décision soit prise, l'association a choisi de passer à l'action avec son propre programme «Nous cartons».

«Il n'y a pas si longtemps, un employé de dépanneur à Lévis a reçu une claque par la tête parce que le jeune consommateur détestait se faire carter, continue M. Servais. Les détaillants et leurs employés n'ont pas à subir ces écarts de conduite. Si la loi dit que personne de moins de 18 ans ne peut acheter du tabac, il faut que le gouvernement rende obligatoire la présentation d'une carte d'identité, comme cela se fait aux États-Unis.»

M. Servais insiste de nouveau pour que le gouvernement modifie l'article 13.1 de la loi actuelle qui dit que «toute personne qui désire acheter du tabac peut être tenue de prouver qu'elle est majeure» afin qu'il soit remplacé par «toute personne qui désire acheter du tabac est tenue de prouver qu'elle est majeure en présentant une carte d'identité». Cela simplifierait la relation entre consommateurs et détaillants.

Il est convaincu que «le gouvernement aurait plus de succès s'il collaborait d'une façon positive avec les détaillants en faisant comprendre aux consommateurs qui achètent des produits du tabac de présenter automatiquement une carte d'identité à l'achat, au lieu d'y aller avec des amendes sévères qui entraîneraient la fermeture de dépanneurs, particulièrement de détaillants qui oeuvrent dans les milieux ruraux».

Pour M. Servais, la responsabilité de l'application de la loi ne doit pas reposer seulement sur les épaules des détaillants; l'État doit prendre les moyens pour que les règles soient plus claires encore avec l'obligation de présenter une carte d'identité avec date de naissance.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer