Des funérailles carboneutres à Québec !

Depuis 2009 la Coopérative funéraire des Deux Rives... (Le Soleil, Yves Therrien)

Agrandir

Depuis 2009 la Coopérative funéraire des Deux Rives offres des urnes et des cercueils biodégradables, explique Garry Lavoie, directeur général de la coopérative.

Le Soleil, Yves Therrien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le marché des funérailles n'oeuvre pas que dans les décès, mais dans la vie aussi avec des préoccupations écologiques pour faire du bien à la planète. C'est le geste qu'a posé mardi matin la Coopérative funéraire des Deux Rives en adoptant une politique de compensation de ses émissions de gaz à effet de serre (GES).

Le geste de la plus importante coopérative funéraire au Canada et en Amérique du Nord est unique au pays, estiment Garry Lavoie, directeur général de la Coopérative funéraire des Deux Rives, et Claude Fluet, président du conseil d'administration de l'organisme.

Plus encore, les deux hommes souhaitent que les autres entreprises funéraires de la province, coopératives ou entreprises privées, suivent le mouvement que la coopérative met de l'avant en matière d'émission de GES.

Le premier volet de la politique écologique vise à compenser les émissions de GES pour l'organisation de funérailles, la crémation, le transport du corps, les déplacements des familles par la plantation d'arbres. Dans le deuxième volet, il y a l'engagement de planter un arbre par personne décédée dont la famille fait affaire avec la coopérative. 

Le troisième volet compensera les émissions de GES pour les activités de la coopérative, que ce soit le transport lors des assemblées générales des membres et les activités du conseil d'administration. On songe aussi à inclure toutes les activités des employés et même à remplacer les corbillards et les véhicules de transport par des véhicules hybrides ou électriques lorsqu'il y aura des véhicules adaptés disponibles sur le marché.

Outre la plantation d'arbres dans la coopérative forestière Fernand-Boileau au Saguenay et dans des pays d'Amérique du Sud, la coopérative funéraire compensera ses GES par l'achat de crédits à la Bourse du carbone Scol'ERE de la coopérative Forêt d'Arden, de Lévis.

Toutes ces actions, explique la direction, sont rétroactives à l'année 2014. Ainsi, pour compenser les 300 tonnes de GES émises en 2014, près de 4000 arbres seront plantés au Québec et au Pérou, en plus de crédits carbone. On prévoit sensiblement la même compensation pour l'année 2015 avec une prévision de près de 2000 funérailles alors qu'il y en a eu 1664 en 2014.

«Dans les valeurs de la coopérative, avoue M. Fluet, l'écologie fait partie des préoccupations de nos membres et de la population en général.» Ce n'est pas sans raison que l'entreprise funéraire offre des cercueils et des urnes écologiques et biodégradables depuis 2009.

Si les funérailles avec des produits écologiques ne comptent pas encore pour la majorité des choix des familles lors des funérailles, la tendance est à la hausse, soutient M. Lavoie. Quant aux coûts des funérailles, ils sont sensiblement les mêmes, soit une moyenne de 3800 $ selon le choix des produits.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer