Globus ferme toutes ses boutiques

Globus avait fait rénover son commerce des Promenades... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Globus avait fait rénover son commerce des Promenades Beauport l'an dernier.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Globus ferme ses portes. Cinq succursales sont déjà fermées et les sept autres fermeront définitivement le 12 mars.

Pour le président fondateur de Globus, Claude Poudrier, c'est le secteur du vêtement qui a tué l'entreprise. «Si nous ne vendions pas les vêtements en solde à 50 %, les gens nous prenaient pour des voleurs», affirme-t-il en entrevue. 

Le vêtement, c'est le maillon faible du commerce de détail, car, selon lui, les gens cherchent uniquement les rabais, pas le style ou la qualité. Pour les souliers, «nous étions bien positionnés dans le marché milieu de gamme avec de très bons prix, soutient-il. Nous aurions pu continuer, mais nos locaux auraient été trop grands, comme les entrepôts, et ça devenait trop coûteux. Alors, on ferme les livres pour passer à autre chose», raconte celui qui est toujours passionné par le commerce.

Il avait fait une proposition à ses créanciers récemment. Mais en analysant la situation, il devenait évident que le jeu ne valait pas la chandelle. «C'est trop d'efforts et trop d'énergie pour des résultats décevants, ajoute-t-il. Travailler à perte, ce n'est jamais intéressant. J'aurais pu partir à la retraite et laisser les commerces à mes enfants qui sont avec moi dans l'entreprise. Je ne le ferai pas, car je n'avais pas l'intention de leur laisser un cadeau de Grec.»

À son avis, ce n'est pas tant les ventes sur Internet qui lui ont causé des difficultés, mais les attitudes des magasineurs à la recherche d'un prix le plus bas possible. «Cette attitude-là fait que les 12 boutiques disparaissent en même temps que 65 emplois qui recevaient près d'un million de dollars en salaires.»

Le coup de grâce

Si la mésaventure a commencé il y a trois ou quatre ans, se souvient-il, la dernière année a été le coup de grâce. «Des employés ont commis des vols et même avec des preuves en béton, la police n'a rien fait. Ce n'est pas fameux pour les affaires, les vols. Et en plus, les tracasseries des gouvernements n'aident pas les entrepreneurs. J'en ai assez et je passe à autre chose.»

Pour preuve qu'il croyait encore à l'avenir de sa compagnie, il précise qu'il avait fait rénover son commerce des Promenades Beauport l'an dernier. «Pour l'instant, je vais prendre un temps de repos, avoue-t-il, mais je reviendrai dans la vente d'ici peu de temps. Certainement pas dans les vêtements», affirme l'homme d'affaires de 63 ans, qui a toujours le monde de la vente dans le sang.

Fondée il y a 35 ans à Lévis, l'entreprise a pris le nom de Globus avec une première boutique aux Galeries Chagnon en février 1983. En 2012, il y avait 10 Globus vêtements et chaussures et trois Globus chaussures. Il y avait une boutique à Saint-Georges et une autre à Victoriaville. La fermeture de la boutique de Place de la Cité avait été annoncée pour le

18 janvier et celle des Galeries de la Canardière fermait le 13 janvier. Globus disparaîtra du paysage québécois à la mi-mars.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer