Offensive canadienne pour W-WLKN

Une vue du magasin W-WLKN du Quartier DIX30... (Photo fournie par W-WLKN)

Agrandir

Une vue du magasin W-WLKN du Quartier DIX30 de Brossard

Photo fournie par W-WLKN

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Rien n'arrête la boutique de vêtements W-WLKN. Surtout pas les vents de travers qui soufflent sur le secteur du commerce de détail. L'entreprise de Québec investira plus de 3 millions $ au cours des 12 à 15 prochains mois pour s'envoler vers la conquête du marché anglophone canadien.

L'actionnaire principal et pdg de W-WLKN, Pierre-Olivier Mercier,... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 1.0

Agrandir

L'actionnaire principal et pdg de W-WLKN, Pierre-Olivier Mercier, s'attend de voir doubler le chiffre d'affaires de la compagnie en 2015.

Le Soleil, Patrice Laroche

Commerce spécialisé dans le streetwear - un carrefour des courants vestimentaires tirés des univers de la planche à neige, du hip-hop et de la planche à roulettes -, W-WLKN ouvrira trois nouveaux magasins.

D'abord un, en mai, dans la région d'Ottawa-Gatineau. Puis deux autres à Toronto. Au centre-ville de la Ville reine en octobre. En banlieue, à Scarborough ou à Mississauga, en janvier ou février 2016. Voulant se garder une carte dans son jeu, l'entreprise pourrait aussi décider de n'ouvrir qu'une seule boutique à Toronto et opter plutôt pour l'implantation d'un magasin à Laval.

Les nouveaux commerces seront de la même taille - environ de 4000 pieds carrés - que les deux établissements de la famille W-WLKN au Québec. Celui du Quartier DIX30 (Brossard) qui a ouvert ses portes en octobre. Et celui du chemin des Quatre-Bourgeois à Québec, là où tout a commencé en novembre 2010. W-WLKN profitera d'ailleurs du cinquième anniversaire de son «bébé» pour rafraîchir son look.

L'investissement de 3 millions $ favorisera la création d'une cinquantaine de nouveaux emplois, et ce, dans tous les domaines : les ventes, les achats, le marketing, le design et la comptabilité. À la fin de l'année, W-WLKN pourrait compter deux fois plus d'employés qu'aujourd'hui.

Le pdg de W-WLKN, Pierre-Olivier Mercier, s'attend de voir doubler le chiffre d'affaires de la compagnie en 2015.

Un bon filon

N'est-il pas risqué d'entreprendre une expansion en ces temps houleux dans le commerce de détail? Les cas des Jacob, Target et Mexx ne forcent-ils pas les détaillants à afficher la plus grande prudence?

«Nous estimons que la situation actuelle constitue une occasion d'affaires incomparable. Bien franchement, nous ne pensions pas ouvrir trois nouveaux magasins aussi rapidement», raconte au Soleil Pierre-Olivier Mercier.

Avec les départs de certains marchands, les centres commerciaux sont désespérément à la recherche de nouveaux détaillants qui viendront combler les locaux vacants. Et ils sont à la recherche de nouveautés.

«Avec nos 120 marques de vêtement, dont une soixantaine sont exclusives à W-WLKN, nous représentons un nouveau courant dans l'industrie vestimentaire. Il n'y a personne qui occupe la niche 100 % streetwear que nous occupons. Si nous ne prenons pas cette place, d'autres s'empresseront de le faire», insiste le jeune entrepreneur de 29 ans qui négocie activement, ces jours-ci, avec Oxford Properties Group, Cadillac Fairview et Ivanhoé Cambridge, les grands gestionnaires de portefeuilles immobiliers commerciaux au pays. «Nous avançons rapidement, car nous voulons être en position de force quand l'économie reprendra du poil de la bête.»

À l'origine, W-WLKN envisageait d'établir ses pénates à Edmonton en plus d'Ottawa-Gatineau et de Toronto. Le ralentissement de l'économie albertaine causé par la dégringolade des prix du pétrole a quelque peu refroidi ses ardeurs. Ce n'est que partie remise, promet Pierre-Olivier Mercier qui mijote à l'idée d'aller pousser le concept W-WLKN jusqu'aux États-Unis.

«Nous avons reçu une offre pour nous établir à Los Angeles. Ça nous intéresse. Plusieurs de nos fournisseurs sont américains et veulent que l'on s'implante au sud de la frontière. Avant de nous lancer dans une offensive américaine, nous allons prendre le temps de bien nous installer au Canada.»

Renommée

La renommée de W-WLKN dépasse largement la région de Québec. L'entreprise est présente sur les réseaux sociaux. Ils sont 75 000 curieux à suivre ses faits et gestes sur Facebook. Par l'entreprise de sa boutique en ligne, W-WLKN réussit à rejoindre des jeunes des 15 à 35 ans - sa clientèle-cible - partout au Canada, aux États-Unis et en Europe. «Pas moins de 10 % de nos ventes en ligne proviennent de clients habitant la grande région de Toronto.»

Autre chantier pour W-WLKN : le développement d'une collection de vêtements maison. Pas seulement des hoodies, des tuques ou des casquettes, mais aussi des chemises, des pantalons, des robes. La collection W-WLKN pourrait se retrouver sur les tablettes en 2016.

L'équipe de W-WLKN planche également sur l'amélioration des fonctionnalités de sa boutique en ligne (wlkn.ca), notamment en permettant aux consommateurs de récupérer leurs commandes Web dans les magasins.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer