Essouflement pour les soldes d'après Noël

Les soldes d'Après-Noël demeurent avant tout un concept... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Les soldes d'Après-Noël demeurent avant tout un concept américain ayant été importé par plusieurs grandes chaînes américaines détenant des commerces au Canada.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les commerces et détaillants de Québec ont ouvert leurs portes dès 13h, vendredi pour le traditionnel solde d'Après-Noël, une période où un faible pourcentage de Québécois était cependant attendu dans les magasins.

En dépit des publicités et du battage médiatique entourant le Boxing Day, à peine 12 % des Québécois prévoyaient effectuer un achat dans les jours suivant Noël, selon un sondage commandé par le Conseil québécois du commerce de détail.

Dans le reste du Canada, les consommateurs sont, proportionnellement, quatre fois plus nombreux (47 %) à se précipiter dans les magasins au lendemain des festivités de Noël.

Les soldes d'Après-Noël demeurent avant tout un concept américain ayant été importé par plusieurs grandes chaînes américaines détenant des commerces au Canada. Ces dernières demeurent souvent celles affichant davantage de soldes.

«Il y a le caractère historique du Boxing Day, le fait que c'est plus anglophone et que ça a été moins adopté ici», explique le chercheur au département de marketing de l'Université Laval, Frank Pons.

L'apparition ces dernières années au Canada des soldes du vendredi fou (apparenté au Black Friday américain) a toutefois allongé la période de soldes, selon plusieurs observateurs. À titre d'exemple, plusieurs rabais consentis ce matin à Québec pour des produits électroniques convoités sont exactement les mêmes que ceux déjà offerts le 28 novembre, lors du «vendredi fou».

Cette multiplication des soldes justifie en partie l'essoufflement des soldes d'Après-Noël, analyse le chercheur Frank Pons. «Vous jumelez le caractère historique avec une augmentation des promotions et un début beaucoup plus précoce de ces promotions-là. La tendance générale dans le commerce de détail est d'étaler les achats de plus en plus. Depuis le mois d'octobre, quasiment. On a l'impression qu'on passe directement de l'Halloween aux achats des Fêtes! Ces deux effets-là sont intensifiés au Québec. Donc, on a un effet moins escompté pour le Boxing Day.»

Au Québec, une écrasante majorité de consommateurs ont par ailleurs déjà complété leurs emplettes avant même d'avoir décoré leur sapin. Ainsi, 60 % avaient prévu acheter tous leurs cadeaux avant la fin du mois de novembre, selon le sondage du Conseil québécois du commerce de détail.

Dans la capitale, le magasin Future Shop demeurait cependant confiant envers ce qu'il qualifie de «journée de magasinage la plus occupée de l'année». Tous les ans, le commerçant continue d'attirer les foules, plusieurs heures avant l'ouverture officielle des portes. Comme bien d'autres, l'entreprise mise cependant sur un solde en ligne d'Après-Noël débutant... la veille de Noël.

Alors que les commerçants au détail doivent respecter les lois provinciales pour les heures d'ouverture, les marchands en ligne tels qu'Amazon ont eux aussi tout le loisir d'afficher plus tôt leurs soldes d'Après-Noël.

En parallèle de la frénésie de consommation des Fêtes, le milieu financier s'inquiète pour sa part de l'endettement des ménages au Canada. D'après l'agence de crédit Equifax, les Canadiens ont encore augmenté leur niveau d'endettement de 7,4 % (excluant les hypothèques) dans le dernier trimestre, celui-ci atteignant désormais 20 891 $ en moyenne par personne.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer