Cinq nouveaux magasins en vue pour Simons

Le président Peter Simons... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le président Peter Simons

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Gatineau, Vancouver, Calgary, Mississauga, Ottawa : Simons ouvrira cinq nouveaux magasins au Canada en 2016 et 2017. Peter Simons, président de l'entreprise familiale fondée à Québec, parle d'un investissement de plus de 100 millions $.

Dans sa conquête vers l'ouest, le détaillant spécialisé dans la mode et les articles de décoration compte rejoindre la même clientèle élargie en offrant ses différentes lignes pour tous les âges.

Les nouvelles adresses seront un peu plus petites que le magasin phare de Sainte-Foy, qui a 107 000 pieds carrés de vente. «À cause de plusieurs facteurs, je trouvais qu'on avait intérêt à les condenser», dit M. Simons en promettant la même diversité de produits. Il précise que chaque magasin, conçu en collaboration avec la firme d'architecture de Québec Lemay Michaud, Figure 3, McKinley Burkart et designstead, aura sa propre personnalité. Des artistes en arts visuels comme Shayne Dark et Douglas Coupland, avec qui Simons est en discussion, pourront mettre leur grain de sel.

Cette croissance est devenue nécessaire au développement de la compagnie pour faire face à la concurrence, explique le président. «L'idée n'est pas d'être une entreprise gigantesque, de grossir à tout prix, mais d'être plus fort. C'est une expansion que j'entreprends malgré moi pour assurer la qualité de l'entreprise.»

M. Simons dit vouloir s'assurer d'atteindre une taille suffisante pour réaliser certains projets opérationnels, comme développer un site Web haut de gamme et supporter différents designers avec qui la compagnie travaille. «C'est 100 000 produits qui changent chaque année», rappelle-t-il.

En ligne et en magasin

Devant les soubresauts que connaît la mode au détail, un milieu très concurrentiel qui comprend beaucoup de joueurs, M. Simons croit que la solution est différente pour chaque entreprise. Mais selon lui, une question demeure pour tous : «Quel est le nouvel équilibre entre le commerce électronique et la taille des magasins qui permet au modèle d'affaires de continuer?»

M. Simons annonce d'importants changements électroniques, dont la mise au point d'une application mobile. Au printemps, chaque produit en magasin sera en ligne. Le commerce en ligne, fonctionnel depuis 2009-2010, commence à surpasser 5 % du chiffre d'affaires de la compagnie. Le président dit ne pas avoir d'objectif précis, mais plutôt un objectif global sur ce plan, soit d'être compétitif côté technologique et de bien intégrer ce volet à l'expérience magasinage. «Parce que finalement, ce sera bientôt un tout. On commence la visite au téléphone et on la finit en magasin.»

Les conseillères à la vente seront mises à contribution pour bien utiliser le site Web et la technologie.

La Maison Simons, fondée dans la capitale en 1840 par John Simons, emploie actuellement 2000 personnes dans ses neuf magasins, soit les huit au Québec et celui à Edmonton. Parmi les adresses les plus performantes, Peter Simons, qui dirige avec son frère Richard, pointe celle du boulevard Laurier à Sainte-Foy et celle de la rue Sainte-Catherine à Montréal. Il précise que le magasin d'Edmonton a aussi connu une croissance importante au cours des six derniers mois. Mais difficile pour lui de classer ses «enfants».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer