Tentative de hausse du prix de l'essence à Québec

Certaines stations affichent l'essence à 1,269 $ le... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Certaines stations affichent l'essence à 1,269 $ le litre.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La capitale a été le théâtre jeudi d'une tentative de hausse du prix de l'essence. Alors que la moyenne demeurait à 1,192 $ le litre à Québec, certaines stations affichaient 1,269 $. Un mouvement qui s'est toutefois essoufflé en après-midi.

«Depuis le 29 octobre, les prix étaient très bas à Québec, on avait des marges au détail très faibles autour de 2 ¢. On sait que l'industrie ne nous fait pas de cadeau en tant qu'automobilistes, donc, évidemment, il y a du rattrapage qui se fait», analysait jeudi Anne-Sophie Hamel, porte-parole de CAA-Québec.

Selon elle, la hausse est toutefois beaucoup trop grande. «On parle d'une marge au détail qui tourne autour de 9 ou 10 ¢ pour certains détaillants. On ne suit pas la tendance du marché. On sait que le prix du baril de pétrole brut est en baisse, les indicateurs sont à la baisse, alors on s'attendrait à ce que l'industrie suive un peu plus les fluctuations.» Jeudi, à la bourse de New York, le prix du baril de pétrole brut valait 74,21 $US, en baisse de 2,97 $.

La porte-parole dit comprendre que certaines stations-service de la capitale grafignent après plusieurs jours à engranger très peu de profit pour chaque litre d'essence vendu. «Cependant, quand on regarde la marge moyenne des 52 dernières semaines, qui tournait autour de 5,5 ¢, on sait qu'ils sont capables d'absorber des marges plus faibles.»

Pas encore généralisée

La hausse du prix de l'essence à Québec ne s'est toutefois pas généralisée, a souligné Mme Hamel plus tard en journée. «Nous avons remarqué des stations qui avaient augmenté leurs prix et qui les ont redescendus en après-midi.»

Ses conseils dans le contexte? «L'essence est un bien qui se magasine. Essayez d'aller voir les outils qui peuvent vous aider.» Elle réfère notamment à Info essence sur le site du CAA-Québec (www.caaquebec.com), qui indique aux consommateurs quel est le prix réaliste dans la Capitale-Nationale, d'après le calcul d'experts. Il était à 1,213 $ hier. «Sur le chemin de la maison ou du travail, quand on voit que le prix est sous le prix réaliste, on essaie d'en profiter, comme dans les derniers jours. Sinon, on essaie de limiter nos achats de carburants.»

Par ses réseaux sociaux, CAA-Québec avait d'ailleurs conseillé aux consommateurs de faire le plein ces derniers jours.

Dès mardi, les conducteurs montréalais ont goûté à une hausse importante du prix de l'essence. Mercredi, le litre se vendait 1,31 $ et jeudi, il était à 1,29 $. «Cependant, à Montréal, les marges n'ont pas été aussi faibles qu'elles l'étaient à Québec la semaine dernière», nuance Mme Hamel.

L'effet Costco

Du côté de Costco, qui a deux essenceries à Québec, le prix à la pompe est en moyenne 4 ¢ de moins que l'ensemble des autres détaillants, indique Mme Hamel.

«Évidemment, ça peut faire en sorte que les autres joueurs, pour ne pas perdre leur part de marché, n'auront des fois pas le choix de descendre leur prix.»

Elle précise toutefois qu'il est très difficile de concurrencer Costco, dont les frais d'exploitation sont très bas et qui mise sur l'affluence des gens qui font le plein pour entrer dans leur magasin.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer