Le commerce équitable a encore sa place

André Jalbert, de L'AMIE, Roysbel Hernandes, d'Équidurable, Mathieu... (Photo fournie par la Quinzaine du commerce équitable)

Agrandir

André Jalbert, de L'AMIE, Roysbel Hernandes, d'Équidurable, Mathieu Papillon Darveau, de Navti Fondation Canada, Angèle Sauvageau, de Carrefour Tiers-Monde, et Krista Pineau, de Campus équitable, forment le comité organisateur qui veut promouvoir la candidature de Québec pour qu'elle porte le titre de ville équitable.

Photo fournie par la Quinzaine du commerce équitable

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Quinzaine du commerce équitable souligne son 10e anniversaire lors de la présentation des divers événements des prochains jours, notamment avec la relance du projet de faire de la ville de Québec une ville équitable et le marché Saveurs et découvertes, qui se tiendra les 10 et 11 mai à la place de l'Université-du-Québec dans Saint-Roch.

Si le commerce équitable est évalué à quelque 10 milliards $ dans le monde, au Canada, il représente à peine 13 millions $ en termes d'achat. Au Québec, comme ailleurs au pays, les organismes de coopération internationale estiment qu'il y a encore beaucoup à faire pour convaincre les consommateurs des bienfaits de l'achat de produits équitables pour les producteurs des pays du Sud, ou en développement, d'autant plus que ces produits sont haut de gamme et biologiques.

«Le commerce équitable est un commerce qui a de l'avenir», soutient André Jalbert, président de L'AMIE (aide internationale à l'enfance) et porte-parole du groupe d'organismes qui veut relancer l'achat de produit équitable en déployant de nombreux présentoirs Boutique solidaire dans différents commerces de la région, voire partout au Québec.

La ville de Québec a vécu des difficultés avec la vente de produits équitables au cours des dernières années, bien que l'on trouve plusieurs produits même dans les marchés d'alimentation, remarque M. Jalbert. Les présentoirs seront à son avis un moyen intéressant d'éducation et de sensibilisation à la solidarité avec les producteurs comme à l'éveil de la conscience sociale.

D'ailleurs, Laure Waridel, auteure du livre Acheter, c'est voter, qui montrait le parcours de la production de café, et porte-parole pour la Quinzaine au Québec, sera à Québec le 10 mai pour la soirée de reconnaissance visant à souligner le travail des acteurs du milieu du commerce équitable de la région.

D'autres événements auront lieu à l'auberge l'Autre Jardin, dans Saint-Roch, et au Café Bistro Van Houtte de la rue Saint-Amable.

Quant au projet de Québec ville équitable, la porte-parole de Fairtrade Canada, Marika Escaravage, a souligné certains critères qui permettront à la ville d'accéder à ce titre que portent 17 villes au Canada, dont Toronto et Sherbrooke. Outre le comité déjà en place, il faudra nécessairement avoir des actions de sensibilisation, d'éducation et de promotion des valeurs du commerce équitable, mais encore il faudra un soutien de la population et un appui politique clair des élus municipaux.

Elle a rappelé qu'il y avait plus de 1,3 million de petits producteurs dans les pays du Sud qui proposent plus de 27 000 produits reconnus et accrédités par Fairtrade avec son label, produits qui sont autant dans le domaine alimentaire que dans l'artisanat, les articles de sports et les objets d'art ou d'utilité courante.

La Quinzaine est coordonnée par NAVTI Fondation Canada,L'AMIE et Équidurable. Les détails des activités sont à l'adresse commerceequitableqc.org, sous le titre Événement.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer