Latulippe s'installera sur la Rive-Sud... si Costco y va

Les Latulippe planifient un magasin d'une superficie proche... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Les Latulippe planifient un magasin d'une superficie proche du commerce de la rue Saint-Vallier, où la marchandise est répartie sur environ 40 000 pieds carrés.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partager

(Québec) Le détaillant d'équipements de plein air Latulippe, propriété de la famille du même nom, prévoit ouvrir sa toute première succursale au cours de la prochaine année. Le futur magasin doit être implanté au coeur du nouveau pôle commercial de Saint-Romuald, à l'entrée sud des ponts, à la condition que Costco s'y installe aussi.

Louis Latulippe, copropriétaire avec son frère François de l'entreprise familiale fondée à Québec en 1940, a confirmé au Soleil son intention d'occuper la Rive-Sud. Cela fait quelques années déjà que les commerçants veulent lancer d'autres magasins, mais ils attendaient la bonne occasion pour aller de l'avant.

L'ouverture d'un premier entrepôt Costco à Lévis, officieusement annoncée pour la fin de l'année, leur est apparue prometteuse. Latulippe a donc signé une offre de location, mais pas encore de bail formel, avec Maestri Terra. Cette société immobilière doit mettre la main sur un lot de 500 000 pieds carrés situé juste à côté de celui réservé par Costco et y construire des «big box», des édifices commerciaux abritant deux ou trois détaillants.

Dans ce secteur réservé aux moyennes surfaces, Latulippe devrait côtoyer Club Piscine et Toys R Us et au maximum une dizaine d'autres locataires dont les noms seront dévoilés ultérieurement.

Les Latulippe planifient un magasin d'une superficie proche du commerce phare de la rue Saint-Vallier, où la marchandise est répartie sur environ 40 000 pieds carrés. «Pour nous, l'important, c'est de recréer l'ambiance de Saint-Vallier pour nos clients de la Rive-Sud», insiste Louis Latulippe. Les sections chasse et pêche, travail et loisirs seront donc dupliquées.

L'ensemble du projet commercial de Maestri Terra dépend toutefois de la venue de Costco. Les autres locataires veulent en effet profiter du pouvoir d'attraction du géant du commerce de détail, qui devrait drainer des consommateurs de toute la Rive-Sud, de Lotbinière au Bas-Saint-Laurent en passant par la Beauce.

Il reste deux conditions à remplir avant que Costco confirme officiellement sa venue à Lévis: la qualité des sols et le raccordement de la sortie 314 de l'autoroute 20. Intercom, le courtier immobilier qui sert d'intermédiaire entre Placements D.T., propriétaire des terrains à la tête des ponts, et d'éventuels acheteurs ou locataires d'espaces au Carrefour Saint-Romuald, demeure confiant que les exigences prévues au contrat initial seront respectées.

Sols problématiques

Yves Maurais, un des dirigeants d'Intercom, a expliqué au Soleil que les tests de sols avaient révélé des faiblesses à l'endroit même où Costco veut ériger son entrepôt et sur une partie du terrain que lorgne Maestri Terra.

Les ingénieurs cherchent actuellement la meilleure solution à ce problème, qui n'est pas inhabituel quand de grandes surfaces sont développées tout d'un coup. Une construction sur pieux pourrait être privilégiée. Il est aussi envisagé de compacter les endroits mous en y ajoutant des pierres ou encore d'excaver pour enlever le matériel instable et le remplacer par du solide.

La reconfiguration de la bretelle 314 est également considérée comme un incontournable par Costco car elle va déverser le trafic directement dans le nouveau pôle commercial au lieu de le faire transiter par l'avenue de l'Église.

Ces travaux routiers devraient coûter environ 4 millions$ à la Ville de Lévis et 3 millions$ au ministère des Transports du Québec (MTQ). Le protocole d'entente était prêt à signer quand les élections provinciales ont été déclenchées. Désormais au pouvoir, le Parti québécois a décidé de revoir tous les projets d'infrastructures dans les cartons. La programmation régionale, qui sera annoncée dans les prochaines semaines, fera foi des priorités gouvernementales.

Cela n'a cependant pas empêché les ingénieurs du MTQ de travailler sur les plans, assure M. Maurais, qui est en contact régulier avec eux. Mais il faut tout de même une confirmation écrite pour clore légalement la vente du terrain de Costco et celui de Maestri Terra.

Le Ministère n'a pas voulu devancer la décision même si plusieurs investissements dépendent de la fameuse bretelle. «Il faut attendre la programmation», a répété son porte-parole, Guillaume Paradis.

Celui-ci a par ailleurs confirmé que «le MTQ a constaté récemment la présence de sol sensible à deux endroits sur le site de la future bretelle» et qu'il faudra en tenir compte lors de la planification des travaux. Il est trop tôt pour dire si cela pourrait entraîner des retards. La réponse se trouvera dans la programmation.

«Si c'est possible, tout le monde espère être en construction au début de l'été pour une ouverture à la fin de l'année. Si les contraintes techniques sont plus importantes, ça pourrait vouloir dire quelques mois de délai tout au plus», résume Yves Maurais.

Le Carrefour Saint-Romuald est le plus gros projet de développement en cours à Lévis. Aux grandes et moyennes surfaces s'ajouteront une zone mixte avec bureaux, commerces et espaces résidentiels à l'étage ainsi qu'un quartier purement résidentiel de forte densité. Les investissements attendus sont évalués à 400 millions$.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer