Les prix à la consommation grimpent

Les consommateurs de légumes frais ont déboursé 11,8... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Les consommateurs de légumes frais ont déboursé 11,8 % de plus pour manger santé.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Ce n'est pas une fausse impression que se font les consommateurs. Tout coûte un peu plus cher. Surtout les aliments. Au cours de la dernière année, les prix à la consommation au Canada ont grimpé de 2,9 %. Au Québec, la progression a été sensiblement plus forte, pour atteindre 3,2 %.

«Alors que les prix de l'essence ont subi des variations sur une période de 12 mois, les prix des aliments, eux, sont demeurés élevés», a constaté Statistique Canada, qui rendait publiques, hier, les dernières données relatives à l'Indice des prix à la consommation (IPC). Ainsi, entre les mois de novembre 2010 et de novembre 2011, les prix de l'essence ont enregistré une hausse de 13,5 % au pays. Statistique Canada fait remarquer qu'il s'agit «de la plus faible hausse d'une année à l'autre enregistrée depuis le début de 2011». Entre les mois d'octobre 2010 et d'octobre 2011, par exemple, l'organisme fédéral avait noté une croissance de 18,2 % des prix de l'essence.

Par contre, les consommateurs canadiens ont payé 4,8 % de plus pour les aliments au cours de la dernière année. «Ce qui représente la progression la plus marquée depuis juillet 2009», a soutenu Statistique Canada.

En ce qui concerne les consommateurs québécois, ils ont dû faire face, au cours de la dernière année, à une augmentation de 14,7 % des prix de l'essence. Ils ont déboursé davantage (+ 5,2 %) également pour s'alimenter et, plus particulièrement, pour se procurer des légumes frais (+ 11,8 %) et de la viande (+ 6,9 %).

Huit composantes

Statistique Canada regroupe en huit composantes les principaux postes de dépenses des consommateurs. Or, les prix de chacune de ces huit composantes ont augmenté au cours de 2011.

Le coût du transport a augmenté de 5,7 %. En plus de payer l'essence plus cher, les consommateurs ont déboursé davantage pour les primes d'assurance de véhicules automobiles (+ 4,4 %), pour le transport aérien (+ 7,6 %) et pour l'achat de véhicules automobiles (+ 1,8 %).

Globalement, comme nous le mentionnions plus haut, les prix des aliments ont augmenté de 4,8 %. Les consommateurs canadiens ont payé 5,7 % de plus pour les aliments achetés au magasin à la suite de la hausse des prix des aliments de base, dont la viande (+ 6,2 %), les légumes frais (+ 13,2 %) et le pain (+ 11,9 %). Les prix des aliments achetés au restaurant ont bondi de 3 %.

Quant au prix du logement, il s'est accru de 1,5 %. Le coût du mazout et des autres combustibles a fait un bond prodigieux de 24,4 %. Les consommateurs ont également déboursé davantage pour l'assurance habitation (+ 3,9 %) et pour l'électricité (+ 3 %). Par contre, le coût de l'intérêt hypothécaire a diminué de 1,1 % et celui du gaz naturel de 2,7 %.

Ailleurs

Pour les autres composantes, les prix des dépenses courantes, de l'ameublement et de l'équipement de ménage ont progressé de 2,4 % au cours de la période de 12 mois se terminant en novembre, tandis que les prix des vêtements et des chaussures se sont accrus de 1,1 %, ceux des soins de santé et des soins personnels de 1,6 %, des boissons alcoolisées et produits du tabac de 0,9 % et de loisirs, formation et lecture de 0,5 %.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer