Installer une borne électrique en copropriété, un défi

La borne électrique maison FLO, d'AddEnergie, a été... (fournie par Flo)

Agrandir

La borne électrique maison FLO, d'AddEnergie, a été dévoilée au grand public en 19 juin.

fournie par Flo

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un des principaux avantages de la voiture électrique est de pouvoir partir de chez soi chaque matin avec une pleine charge, à une fraction du prix d'un véhicule à essence. Si vous êtes propriétaire d'une maison unifamiliale, l'installation d'une borne de recharge est assez simple à planifier. Dans le cas d'une copropriété, il s'agit d'un autre défi...

Une variable risque de freiner l'objectif que s'est fixé le gouvernement du Québec de 100 000 véhicules rechargeables (à batterie ou hybrides) d'ici 2020. C'est la difficulté de pouvoir installer des bornes de recharge dans les espaces communs des copropriétés. Un obstacle plutôt législatif que matériel.

Quand on veut acheter une voiture rechargeable lorsqu'on est propriétaire d'une maison unifamiliale, c'est très simple d'entreprendre les démarches pour installer une borne de recharge de 240 volts (ou de niveau 2). On magasine sa borne - ou le concessionnaire propose un modèle -, on fait venir un maître-électricien et le tour est joué.

Lorsqu'on veut faire installer une borne de recharge dans son espace de stationnement, qui fait partie des espaces communs, ce sont les dispositions de la loi qui font obstacle, en plus de certaines perceptions.

D'abord, pour tous travaux de transformation, d'agrandissement ou d'amélioration des parties communes, ainsi que la répartition du coût de ces travaux, l'article 1097 du Code civil du Québec stipule que les décisions qui concernent ceux-ci soient «prises à la majorité des copropriétaires, représentant les trois quarts des voix de tous les copropriétaires».

«Prenons, par exemple, un immeuble de 10 copropriétés. Il faut qu'un minimum de huit copropriétés soient en faveur de l'exécution des travaux. Mais si l'ensemble des copropriétaires dans cet immeuble s'élève à 15, il faut aussi avoir la majorité absolue des copropriétaires. Dans ce cas-ci, ça s'élève à huit personnes», explique Me Yves Joli-Coeur, avocat spécialisé en droit des copropriétés et aussi secrétaire général du Regroupement des gestionnaires et copropriétaires du Québec (RGCQ).

«C'est très difficile à obtenir, voire impossible. On a de la misère à avoir le quorum dans les assemblées de copropriétaires», ajoute-t-il. «En plus, le ministère de la Justice tarde à intervenir dans le dossier. Il s'agit certes d'un frein à l'installation de bornes dans les parties communes.»

Me Joli-Coeur trouve d'autant plus illogique cette situation, considérant que la densification urbaine passe par les immeubles à condos et que les voitures électriques sont tout indiquées pour les déplacements urbains ou suburbains.

Même son de cloche de la part de Sylvain Juteau, fondateur de la première station de recharge Roulez électrique à Trois-Rivières et ardent défenseur du dossier de l'électrification dans les transports. «Il faut que le gouvernement s'en mêle et qu'il mette ses culottes!» déclare-t-il.

À Vancouver et à New York

Il cite comme exemple les villes de Vancouver et de New York qui ont adopté un règlement municipal qui empêche les syndicats de copropriétaires de bloquer tout projet d'installation de borne de recharge dans les espaces communs. «C'est comme s'attaquer au droit de respirer ou à boire de l'eau.»

Les deux s'entendent pour dire aussi que le fait d'avoir une borne de niveau 2 avec sa copropriété est un argument de vente solide de nos jours. «C'est aussi important que d'avoir l'Internet à haute vitesse», de dire M. Juteau.

À cela s'ajoute certaines perceptions quant aux coûts en énergie ou le risque d'incendie associé aux bornes de recharge. «Le coût annuel en électricité pour recharger une voiture électrique peut s'élever entre 300 et 700 $, selon la taille de la batterie dans le véhicule et le kilométrage parcouru», affirme Louis-Olivier Batty, porte-parole chez Hydro-Québec. «Bref, l'équivalent d'un chauffe-eau de 40 gallons.»

Quant aux risques d'incendie, le circuit électrique pour une borne de recharge est aussi sécuritaire que celui d'une sécheuse ou d'une cuisinière électrique. D'autant plus qu'il doit être installé par un maître-électricien, selon les commentaires recueillis par l'ensemble des intervenants interrogés par Le Soleil.

Des solutions techniques existent

Dans un immeuble à condos, un regroupement de copropriétaires pourrait réussir à s'entendre et à faire installer en bloc leur borne de recharge en recevant individuellement leur Remboursement pour les bornes de recharge. Présentement, aucun programme de subvention pour l'installation de bornes ne vise les propriétaires d'immeubles à logements.

Cependant, il existe aussi une solution offerte par Flo - l'entreprise créée par le fabricant de bornes de Québec, AddÉnergie - pour les immeubles à logements multiples.

«Il s'agit d'un service facturé mensuellement par Flo aux usagers uniquement», explique Fabien Fayard, directeur du marketing chez Flo. «On installe le panneau, la ou les bornes, à nos frais.»

Selon la documentation obtenue de Flo (flo.ca), un minimum de quatre usagers doit souscrire au service. Et Flo peut même verser un pourcentage des revenus au gestionnaire d'immeuble.

M. Fayard ajoute qu'un tel service a été installé au projet Woodfield-Sillery. «Pour le moment, une seule borne est installée, mais on peut en installer jusqu'à 10 à 15, selon la demande. Nos bornes intelligentes peuvent répartir le niveau de charge selon le pourcentage des batteries des autos connectées.»

***

Bientôt dans les résidences neuves

À l'été 2016, feu Jacques Dupuis, alors ministre des Transports du Québec, avait déclaré que des modifications au Code de construction seraient apportées pour obliger les constructeurs de maisons neuves à prévoir une entrée dans le panneau électrique et le câblage nécessaire pour une éventuelle installation d'une borne de recharge.  

Il donnait comme exemple, à ce moment, sa propre expérience lorsqu'il avait acheté sa première maison dans les années 70. «Il n'y avait même pas de prise de sécheuse, alors qu'aujourd'hui, c'est obligatoire. On est rendus là avec les bornes de recharge...» expliquait alors M. Dupuis.

La Régie du bâtiment du Québec (RBQ) répond que le dossier suit son cours. «Le projet de modification au Chapitre V, Électricité, du Code de construction du Québec, est en fin de processus de préparation», affirme Sylvain Lamothe, porte-parole à la RBQ.

«Ce projet de règlement pourrait être publié à la Gazette officielle du Québec pour commentaires à l'automne. Ce volet n'appartient pas à la RBQ, mais au gouvernement. Donc nous ne pouvons affirmer quand il sera en vigueur. Pour le moment, rien n'a changé», ajoute M. Lamothe.

***

Les subventions offertes pour l'installation de bornes

  • À la maison
Le gouvernement du Québec offre aux propriétaires ou locataires de véhicules rechargeables un programme de subvention pour l'installation d'une borne de recharge à la maison, pour les unifamiliales ou pour les copropriétés. Le Remboursement pour les bornes de recharge, nom du programme, peut s'élever jusqu'à 600 $, réparti ainsi : 350 $ pour l'achat de la borne; 250 $ pour l'installation de celle-ci et de son infrastructure d'alimentation électrique. Les travaux doivent être exécutés par un maître-électricien pour que le remboursement soit versé. Il faut avoir immatriculé un véhicule tout électrique ou hybride rechargeable pour en bénéficier.

  • En entreprise
Le programme Branché au travail rembourse jusqu'à 50 % des coûts d'acquisition et d'installation, pour un montant maximal de 5000 $ par borne de recharge. Une entreprise a droit à un remboursement maximal de 25 000 $ par année financière.  Les bornes doivent être mises gratuitement à la disposition des employés ou utilisées pour les véhicules électriques de l'entreprise durant une période minimale de trois ans.

Plus de détails à vehiculeselectriques.gouv.qc.ca

***

Où se procurer sa borne?

La plupart des constructeurs automobiles offrant des véhicules rechargeables proposent leurs propres bornes de recharge, par l'entremise de leurs concessionnaires. 

Toutefois, selon plusieurs concessionnaires interrogés par Le Soleil, ces bornes sont plus chères que d'autres vendues par des tierces parties et, de surcroît, fabriquées au Québec. Il n'est pas surprenant que certains fabricants de bornes se soient entendus avec des constructeurs automobiles, comme Flo avec Nissan.

Vous avez aussi le choix de magasiner. Plusieurs modèles de bornes sont offerts en magasin, comme celles de Flo chez Best Buy, ou celles de Leviton dans les succursales NAPA. Il existe aussi certaines entreprises spécialisées qui offrent un service clé en main.

Dans la région de la capitale, NRG-Test Drive est l'une de celles-là. Elle distribue notamment les bornes EVDuty, fabriquées à Shawinigan par Elmec.

«Je suis le seul [dans la région de Québec] à faire la distribution de bornes, l'installation, la formation et la consultation en électronique pour les nouvelles énergies vertes», explique Sébastien Grenier, ingénieur électrique et fondateur de NRG-Test Drive. «Dans un avenir proche, je prévois concevoir un produit pour les véhicules électriques.»

Coût à prévoir

Selon les estimations recueillies, il faut prévoir entre 500 et 1000 $ pour faire installer la borne, en plus du coût d'acquisition pouvant varier entre 600 et 1300 $, selon le modèle retenu. Le coût de l'installation peut augmenter si on n'a pas déjà un panneau électrique de 200 ampères dans la maison. Et il passera forcément au double si on installe la borne dans un espace commun de condos, loin du panneau électrique.

Cependant, il ne faut pas oublier que pour se prévaloir du Remboursement pour les bornes de recharge, il faut que l'installation soit faite par un maître-électricien détenant une licence de la Régie du bâtiment du Québec.

***

Les modes de recharge

Voici les trois niveaux de recharge, avec un aperçu du temps pour une recharge complète.

  • Niveau 1 - 120 V : entre 12 et 24 heures
Il s'agit du plus bas niveau. Tous les véhicules électriques rechargeables sont livrés avec un chargeur pour le 120 V. Une mise en garde : assurez-vous d'avoir une prise de 120 V seule sur un disjoncteur de 15 ampères et bien mise à la terre, afin que le chargeur puisse fonctionner adéquatement. À utiliser lorsqu'on est arrêté pendant une longue période.

  • Niveau 2 - 240 V : entre 3 et 8 heures
Une borne de recharge de 240 V permet de recharger une batterie complètement vidée en l'espace d'une nuit. La borne peut être installée de façon permanente ou transportable et branchée dans une fiche de sécheuse, de cuisinière ou de soudeuse électrique. Des travaux majeurs d'électricité peuvent être nécessaires, comme un changement de panneau électrique.

Une Chevrolet Volt branchée avec le chargeur 120... (Archives La Presse, André Pichette) - image 6.0

Agrandir

Une Chevrolet Volt branchée avec le chargeur 120 V ou de niveau 1, fourni avec le véhicule.

Archives La Presse, André Pichette

  • BRCC - 400 V : de 20 minutes à une heure pour 80 % de la batterie
Une borne BRCC (pour borne rapide à courant continu) ne sera pas installée à la maison, à moins que le propriétaire soit vraiment fortuné. L'achat et l'installation peuvent coûter jusqu'à 60 000 $, selon l'information obtenue d'Hydro-Québec. Il faut aussi s'assurer que le véhicule peut être rechargé sur une BRCC avec un connecteur SAE Combo ou CHAdeMO (les deux les plus courants ici). Ces connecteurs sont parfois offerts en option à l'achat du véhicule (ou non pour certains modèles). Pourquoi 80 %? À moins d'une extrême nécessité, il est fortement déconseillé de charger à bloc une batterie avec une borne de 400 V. Cela aura pour effet de l'user prématurément.  

Plus d'information : goo.gl/wFueYk

***

Quelques modèles sur le marché

Voici quelques modèles de bornes de recharge résidentielles. L'accent a été mis d'abord sur les modèles fabriqués au Québec. Ils ont la particularité d'être munis d'un câble pouvant être facilement manipulé lors des périodes de grands froids, contrairement à ceux fabriqués aux États-Unis ou en Asie. Les prix indiqués sont ceux avant le Remboursement pour les bornes de recharge du gouvernement du Québec.

  • Fabriquées au Québec
- Flo Maison G5 (999 $) et Flo Maison X5 (1295 $) : offerte en ligne (flo.ca)

Les bornes Flo sont fabriquées au Québec par AddÉnergie. La principale différence entre la G5 et la X5, c'est que la seconde est dite «intelligente», elle peut être consultée et gérée à partir du compte privé Flo du client.

- EVDuty-40 (799 $ ou 819 $) : offerte en ligne (www.elmec.ca/evduty) ou chez certains distributeurs comme NRG-Test Drive (www.nrg-testdrive.com)

Portatif, le nouveau modèle de borne fabriqué par Elmec de Shawinigan vient avec deux types de connecteur, le NEMA 6-50 (prise de soudeuse) ou le NEMA 14-50 (prise de génératrice).

La borne EVDuty-40, d'Elmec... - image 8.0

Agrandir

La borne EVDuty-40, d'Elmec

- Astria Technologies DEOT_2015_30A (999 $) : offerte chez Canac (canac.ca)

Pas le modèle le plus sexy, mais le câble serait supérieur à celui des modèles de la compétition, selon un acheteur de ce modèle. Ce même modèle peut aussi être connecté à un luminaire bollard au DEL qui supporte le connecteur pour la voiture et qui sert à l'éclairage extérieur. Le prix : 2899 $.

  • Fabriquées hors du Québec
- Bosch PowerMax 2 (entre 674 $US [850 $CAN] et 864 $US [1100 $CAN]) : offerte en ligne (www.boschevsolutions.com)

La borne de Bosch est offerte sous deux intensités différentes, soit 30 ou 40 ampères. L'acheteur a aussi le choix entre deux longueurs de câble, 18 ou 25 pieds.

- Leviton evr-green e30 et e40 (entre 991,99 $ et 1433,99 $) : offerte chez NAPA Pièces d'autos et en ligne (www.napacanada.com)

Cette borne 240 V du fabricant Leviton (bien connu pour les interrupteurs domestiques) est fixe et est livrable avec une intensité de courant de 30 ou de 40 ampères. Selon le modèle, le câble mesure 18 (EVR30B18) ou 25 pieds (EVR40B25).

La borne Bosch Power Max... - image 9.0

Agrandir

La borne Bosch Power Max

- Leviton evr-green mini (entre 591 $ et 643 $) : offerte en ligne sur Amazon (www.amazon.ca)*

Leviton fabrique aussi une borne de recharge de 240 V portative avec une intensité de courant de 30 ampères. La longueur du câble est soit de 12 ou de 18 pieds.

* Sur Amazon, les prix sont très variables. Soyez attentifs en magasinant.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer