Chrysler Pacifica hybride: celle qui pourrait tout faire changer

Chrysler Pacifica hybride 2017... (fournie par Chrysler)

Agrandir

Chrysler Pacifica hybride 2017

fournie par Chrysler

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Éric LeFrançois

collaboration spéciale

La Presse

(Montréal) On attendait Toyota ou Honda, militants de la première heure de la technologie hybride, mais contre toute attente, c'est Chrysler qui se manifeste la première avec la Pacifica hybride qui, aidée par les subventions gouvernementales, représente une alternative pratique et fonctionnelle pour satisfaire les familles nombreuses. Puisque l'arrivée d'un nouveau modèle de véhicule hybride et qui plus est rechargeable ne saurait passer inaperçue, il n'était pas question de faire l'impasse sur cette Chrysler Pacifica, première fourgonnette à embrasser cette technologie et qui pourrait très bien relancer une catégorie qui n'a pas cessé de s'éroder ces dernières années.

Emblème de la modernité des années 80 et 90, la fourgonnette a imposé un style et, surtout, une certaine idée de l'automobile. Son credo : le bien-être à bord plutôt que le plaisir de conduire classique. Ce véhicule a marqué son temps, car il ne privilégiait plus le conducteur, mais ses passagers.

On connaît la suite. La tendance en Amérique du Nord est au repli, voire à la débandade. Alors que les ventes d'utilitaires - catégorie chouchou des consommateurs - explosent, celles des fourgonnettes s'effondrent incitant plusieurs constructeurs à les abandonner.

La fourgonnette ne correspond peut-être plus à notre époque, mais ce n'est que partie remise. D'ailleurs, celle-ci a déjà amorcé sa mutation pour mieux s'adapter à l'air du temps. Les lignes extérieures de la Pacifica par exemple, se sont beaucoup moins ovoïdes que ses ancêtres. Elles sont plus tendues, moins rondouillardes et ne se démarquent plus aussi aisément dans la circulation.

Par ailleurs, la connectivité tant recherchée aujourd'hui par les consommateurs (Internet, applications diverses, écrans vidéo, etc.) conjugués avec le développement accéléré de l'automatisation de la conduite assistée (véhicules à conduite autonome) se marie très bien au concept du véhicule cocon incarné par la fourgonnette.

D'ici à ce que toutes les pièces du puzzle soient imbriquées, la fourgonnette s'accroche et poursuit sa mutation. Chrysler, pionner nord-américain de la catégorie, ne lâche pas le morceau et après avoir entièrement révisé sa copie l'année dernière propose dans la foulée une version hybride à prise rechargeable. Longtemps réclamé par les familles nombreuses et soucieuses de contribuer à assainir l'environnement, la Pacifica hybride pourrait non seulement relancer la carrière du modèle éponyme à essence que d'aucuns jugent vendus trop cher et présenter une alternative à tous ces utilitaires qui ne bénéficient d'un «fil à la roue» leur permettant de parcourir une distance aussi grande (environ 50 km) en mode tout électrique.

L'attrait du Pacifica hybride s'annonce d'autant plus grand que cette fourgonnette fait littéralement le plein de rabais gouvernementaux (8000 $) et s'affiche à des prix plus compétitifs. En effet, outre la version Platinum vendue à 56 495 $, le constructeur américain communiquait le mercredi 5 avril la commercialisation d'une déclinaison plus économique à 52 495 $. À ces montants, il faut déduire - après les taxes - le 8000 $ de subventions accordées par Québec (vehiculeselectriques.gouv.qc.ca/rabais.asp).

Chrysler Pacifica hybride 2017... (fournie par Chrysler) - image 2.0

Agrandir

Chrysler Pacifica hybride 2017

fournie par Chrysler

Consommation étonnante

Il faut naturellement toujours accorder une importance toute relative aux côtes de consommation d'essence publiées par le constructeur. À plus forte raison avec des véhicules hybrides ou électriques dans la mesure où, au fil des kilomètres, l'automobiliste acquiert de nouveaux automatismes de conduite qui lui permettent de réaliser des consommations équivalentes ou même inférieures à celles annoncées ou de ne jamais sans approcher. Un essai réalisé sur une semaine ne permet pas toujours d'atteindre ces chiffres. Cela dit, sans appliquer religieusement tous les enseignements propres à une conduite dite écologique (beaucoup d'anticipation et accélération progressive), la Pacifica hybride affiche une consommation moyenne inférieure à 10,0 l/100 km. Et elle peut faire assurément beaucoup mieux encore. Une belle performance considérant que le poids (plus de 2000 kg) et la nature (sept passagers) de ce véhicule.

Le secret si l'on peut dire de la Pacifica réside dans sa transmission électrique variable appelée e-Flite. Plutôt compacte, cette dernière est reliée à deux moteurs électriques. Les systèmes d'électrification conventionnels consacrent généralement un moteur électrique à la génération d'électricité et un deuxième moteur - beaucoup plus puissant - pour délivrer le couple aux roues. Mais la Chrysler Pacifica Hybrid 2017 utilise un embrayage unidirectionnel qui permet aux deux moteurs électriques d'entraîner le véhicule. Le bloc de batteries (16 kWh) loge dans la partie centrale de ce modèle. Celui-ci requiert un temps de charge d'environ 120 minutes sur une borne de niveau 2 (240 volts) et près de 16 heures sur une prise domestique (120 V)... Le positionnement du bloc de batteries a par ailleurs entraîné la suppression de l'option Stow 'n Go. Celle-ci permet, rappelons-le, de rabattre les sièges de la rangée médiane sous le plancher. Il s'agit du seul compromis consenti en matière de fonctionnalité. Ajoutons également que, tout comme la version essence, la Pacifica hybride compte seulement sur ses roues avant (traction) pour la mouvoir.

Les deux moteurs électriques se trouvent ici combiner au V6 3,6 litres de la marque. Ce dernier adopte pour l'occasion le cycle de combustion Atkinson dans le but d'en améliorer l'efficacité énergétique et adopte conséquemment des pistons, des soupapes et des arbres à cames différents. Ce déficit de puissance du V6 est largement compensé par l'ajout des deux moteurs électriques. L'accélération est solide et les reprises sont apparues plus franches encore qu'au volant de la version essence. Cela dit, on regrette de ne pas être en mesure - comme bien des hybrides rechargeables - d'intervenir activement sur la ou les sources d'énergie requises. Ainsi, il n'y a aucun moyen de «forcer» la récupération d'énergie ou encore circuler sur demande en mode tout électrique.

Sur la route, le comportement est par contre assez similaire, même si en raison de son poids, la Pacifica hybride est suspendue sur des ressorts plus souples. Les mouvements de caisse demeurent sous contrôle et cette Chrysler n'a guère à envier sur le plan dynamique à bon nombre d'utilitaires actuellement sur le marché. D'une douceur agréable en ville, la direction à assistance électrique apparaît beaucoup trop légère sur les voies rapides et invite à corriger régulièrement la trajectoire en raison de son imprécision au point milieu. Rien de trop contraignant. On s'étonne par contre, de l'effort nécessaire qu'il faut appliquer sur la pédale de freinage qui manque de modularité.

Vie à bord

Avec la Pacifica, le profil, autrefois ovoïde, s'est étiré et ressemble à un cigare à cause de la retombée brutale du hayon. La silhouette reste élancée grâce au travail réalisé sur les flancs, aux montants latéraux affinés et à la découpe nette des surfaces vitrées. La Pacifica répond ainsi au syndrome dépressif de la fourgonnette, jugée ennuyeuse par ses utilisateurs et considérée avec quelque dédain par les autres.

La Pacifica propose un style intérieur lumineux, très zen, avec des matériaux soignés, des tissus agréables et un tableau de bord sobre et harmonieux accueillant une instrumentation numérique spécifique, pas toujours facile à consulter. Les sièges, montés sur des rails, peuvent coulisser et se positionner indépendamment les uns des autres alors que les passagers arrière peuvent, sur certains modèles, régler le débit et la température de la climatisation, de leur fauteuil aussi. À ce sujet, deux teintes sont inscrites au catalogue : noir ou crème. Cette dernière est la plus valorisante, mais pour rattraper les taches de crème glacée et décoller les bonbons écrasés, c'est plus compliqué. Bonne chance!

Le pour et le contre

On aime

  • Vie à bord
  • Comportement équilibré
  • Économie appréciable de carburant
On aime moins

  • Coût dissuasif pour les familles
  • Impossible de gérer les propulseurs
  • Freinage difficile à moduler

Chrysler Pacifica hybride 2017... (fournie par Chrysler) - image 5.0

Agrandir

Chrysler Pacifica hybride 2017

fournie par Chrysler

Ce qu'il faut retenir

  • Prix: 56 495 $
  • Rabais gouvernemental: 8000 $ (après les taxes)
  • Garantie de base: 36 mois ou 60 000 km
  • Moteur à essence: V6 3,6 litres (cycle Atkinson)
  • Puissance: 260 ch (estimation)
  • Moteurs électriques: moteur A, 84 chevaux; moteur B, 114 chevaux
  • Poids: 2262 kg
  • Mode: traction
  • Transmission de série: électrique variable
  • Transmission optionnelle: aucune
  • Diamètre de braquage: 12,1 m
  • Freins (av.-arr.): disque-disque
  • Pneus (av.-arr.): 235/65R17
  • Capacité du réservoir: 64,3 litres
  • Essence recommandée: ordinaire
  • Consommation réelle observée: 9,7 l/100 km
  • Capacité de remorquage: non recommandé
  • Visible dans les concessions: maintenant
Pour en savoir plus: www.chrysler.ca




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer