Corporation Mobilis: chiffre d'affaires de 4,8 milliards $ en 2015

Charles Drouin et Claude Plamondon, respectivement chef de... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Charles Drouin et Claude Plamondon, respectivement chef de la direction et président de la Corporation Mobilis

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul-Robert Raymond

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Les concessionnaires membres de la Corporation Mobilis ont totalisé un chiffre d'affaires de 4,8 milliards $, ventes de véhicules et service après-vente inclus. Ces chiffres sont ceux de l'année 2015, qui sont compilés par un sondage de la Corporation Mobilis, mené l'an dernier.

Pour l'ensemble du Québec, les ventes des membres de la Corporation des concessionnaires automobiles du Québec (CCAQ) ont totalisé 26,5 milliards $.

Il s'est vendu 70 000 véhicules - camions lourds exclus - en 2015 dans les concessions membres de la Corporation Mobilis. Dans la même année, les membres de la CCAQ ont vendu 427 000 unités.

Selon Charles Drouin, chef de la direction de la Corporation Mobilis, ces ventes se traduisent par 312 millions $ remis en taxes aux différents ordres de gouvernements. Les concessionnaires ont également dépensé 46 millions $ en publicité.

Par ailleurs, beaucoup de concessions sont présentement en rénovation. «Les constructeurs imposent leur image de marque, ce qui représente des millions de dollars en améliorations dans les concessions», affirme M. Drouin.

«Il faut s'adapter à cette réalité», enchaîne Claude Plamondon, président de la Corporation Mobilis, aussi propriétaire d'une concession Toyota à Saint-Raymond. «Par contre, on a constaté une augmentation de 25 % de nos ventes après que les rénovations aient été faites.»

Pas que des vendeurs ou des mécanos

En ce qui concerne la main-d'oeuvre, il y a 6000 emplois dans les concessions membres de la Corporation Mobilis. À la grandeur du Québec, on parle de 43 000 emplois.

«Les salaires dans l'industrie peuvent varier entre 40 000 $ et 100 000 $ par année. Le salaire moyen d'un carrossier est d'environ 42 000 $, alors que celui d'un bon vendeur peut s'élever à 100 000 $. Et les emplois dans notre industrie ne se limitent pas qu'aux vendeurs ou aux mécaniciens ou métiers d'atelier. Il y a aussi des emplois dans le secteur administratif et même dans la gestion du Web», dit M. Plamondon. «Il y a aussi la population qui vieillit, il en vaut de même pour les employés de nos membres. Il faut assurer la relève.»

Quant à lui, M. Drouin n'est pas prêt à dire qu'il y a une pénurie de la main-d'oeuvre dans le secteur des concessions automobiles, mais «il y a tout un défi à relever au cours des prochaines années». «Il y a et aura beaucoup de retraites, ce qui nécessitera beaucoup de remplacements», ajoute-t-il.

À ce chapitre, la Corporation Mobilis veut être la référence en ce qui concerne la main-d'oeuvre dans la capitale pour les métiers reliés à l'automobile, surtout en termes de dotation de la main-d'oeuvre. «On mise notamment sur le Salon de l'auto pour attirer les jeunes vers ces métiers. Et on travaille en étroite collaboration avec les centres de formation professionnelle et on s'implique dans les foires de l'emploi», explique M. Drouin.

Cet organisme à but non lucratif regroupe 140 concessionnaires d'automobiles et de camions lourds, répartis dans les régions suivantes : Québec métropolitain, Portneuf, Charlevoix, Lotbinière, Beauce-Bellechasse et Montmagny-L'Islet-Kamouraska.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer