Volkswagen Golf Alltrack: hors saison

Pour marquer son territoire, la Golf Alltrack se... (fournie par Volkswagen)

Agrandir

Pour marquer son territoire, la Golf Alltrack se pare de renforts de bas de caisse, de sabots de protection, d'ailes élargies et de barres de toit façon «alu».

fournie par Volkswagen

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Éric LeFrançois

collaboration spéciale

La Presse

(Montréal) Inapte, comme bien des utilitaires modernes, au tout-terrain, mais parfait pour gagner les stations de sports d'hiver, la Golf Alltrack est une Volkswagen de saison. Conçue sur la base de la très polyvalente Sportwagon, la Golf Alltrack apparaît plus sportive, plus maniable, mais moins encombrante qu'un utilitaire. Le rouage intégral et un centre de gravité moins élevé lui permettent de mieux tenir la route, en particulier pour affronter les petits matins enneigés.

L'idée de costumer une familiale en un utilitaire n'est pas nouvelle. Nos lecteurs de plus de 40 ans se souviendront que cette mise en scène trompeuse avait habilement été créée par le constructeur américain AMC (American Motors Corporation) au début des années 80 avec la Eagle. Elle fut ensuite reprise, plusieurs années plus tard par Subaru avec l'Outback et quelques marques élitistes comme Audi (Allroad) et Volvo (Cross Country).

Cette Golf Alltrack est dotée de la dernière génération de la transmission intégrale 4Motion à prise temporaire. En effet, contrairement à Subaru par exemple, le dispositif mis au point par VW fait transiter une partie du couple aux roues arrière lorsqu'il anticipe un patinage des roues et une perte de motricité. Rien de bien sorcier à la différence que le système est plus sophistiqué encore. En effet, il intègre également les avancés offertes sur la Golf R dont le blocage de différentiel électronique et vecteur de couple. Ce qu'il faut retenir est que ce système 4Motion ne modifie pas notablement les sensations de conduite. Il offre en revanche un petit supplément d'âme à cette familiale dont la garde au sol a été rehaussée de 2 cm. À cette panoplie d'aides à la conduite s'ajoute une commande destinée à un usage hors route. Celle-ci est en fait un contrôle de descente en pente pour éviter de partir en luge.

Comme il existe des véhicules «à vivre», il existe des voitures «à conduire», et la Golf Alltrack en fait partie. Elle négocie les courbes imperturbablement et elle se manie avec d'autant plus d'aisance que son moteur suralimenté de 1,8 litre, «coupleux» à souhait, ne verse pas dans l'excès d'impétuosité. Les 170 chevaux ne manquent pas de poigne, mais ne renversent pas tout sur leur passage en raison du poids de ce véhicule.

Certains le regretteront, mais d'autres s'accommoderont volontiers de cette voiture modérément sportive, mais très franche à manier. La direction, qui semble un peu lourde à petite vitesse, mais s'avère parfaitement lestée dès que l'on s'extrait du trafic. Celle-ci participe largement du plaisir que l'on éprouve au volant de Golf Alltrack qui, fidèle à la tradition maison, dispose d'un train avant très affûté.

Pour le reste, on louera les suspensions au débattement élargi, le bon étagement de la boîte de vitesses à double embrayage et la position de conduite. On lui reprochera peut-être de ne pas dominer en hauteur, comme bien des utilitaires, les véhicules qui gravitent autour de soi.

À bord, on retrouve la sensation - pas... (fournie par Volkswagen) - image 2.0

Agrandir

À bord, on retrouve la sensation - pas du tout désagréable - des autres Volkswagen. La finition est léchée, les teintes harmonieuses.

fournie par Volkswagen

En terrain connu

À bord, on retrouve la sensation - pas du tout désagréable - des autres Volkswagen. La finition est léchée, les teintes harmonieuses. Au pays de Wolfsburg, la thématique de la familiale demeure interprétée dans sa dimension pratique plutôt qu'esthétique. Le dégagement est suffisant, les places arrière sont confortables pour deux. Les rangements sont nombreux, alors que le coffre offre une bonne contenance. La modularité est correcte avec des dossiers qui se fractionnent (60/40) avec une trappe au beau milieu pour le passage de vos skis, par exemple.

Volkswagen fixe à 34 595 $ le prix d'entrée de cette Golf des bois. C'est beaucoup considérant le coût demandé pour une Sportwagon Trendline dotée du dispositif 4 Motion (26 045 $), d'une part. Et d'autre part, le tarif affiché par l'Outback de Subaru, plus volumineuse à défaut d'être aussi amusante à conduire. Naturellement, la Golf Alltrack ne débarque pas les mains vides et propose des caractéristiques de série allant de la sellerie de cuir à la navigation. Néanmoins, il existe un catalogue d'options qui, au bout du compte, fait grimper la facture à plus de 40 000 $. Tel est le prix à payer pour le profil effilé et la chute de reins galbée de cette Golf Alltrack. Pour marquer son territoire, elle se pare de renforts de bas de caisse, de sabots de protection, d'ailes élargies et de barres de toit façon «alu». C'est un peu m'as-tu-vu, mais, en l'espèce, on a vu bien pire.

Les allergiques à ce genre de folklore et les esprits plus pragmatiques opteront pour la Sportwagon, une variante aux prestations comparables, plus accessible financièrement et exempte de quincaillerie superfétatoire...

Produit très mode, la Golf Alltrack ouvre un agenda fort rempli. Au cours des prochaines semaines, des prochains mois, le distributeur canadien devrait officialiser la venue de l'e-Golf (motorisation entièrement électrique). Il procédera également au renouvellement du Tiguan, dont la sortie est prévue à la fin de l'été 2017. Ces grandes manoeuvres visent à restaurer la crédibilité de Volkswagen, décidée à faire oublier le scandale des moteurs truqués.

Le pour et le contre

On aime

  • Présentation aguichante
  • Souplesse du moteur
  • Rapidité de la boîte
On aime moins

  • Prix élevé
  • Poids conséquent
  • Exercice de style?

Ce qu'il faut retenir

  • Prix: 34 595 $
  • Frais de transport et de préparation: 1625 $
  • Garantie de base: 48 mois ou 80 000 km
  • Moteur: L4 DACT 1,8 litre turbo
  • Puissance: 170 à 4800 et 6200 ch à tr/min
  • Couple: 185 à 1600 et 4200 lb-pi à tr/min
  • Poids: 1552 kg
  • Rapport poids/puissance: 9,12 kg/ch
  • Mode: intégral
  • Transmission de série: manuelle à six rapports (disponibilité ultérieure)
  • Transmission optionnelle: automatique à six rapports à double embrayage
  • Diamètre de braquage: 10,9 m
  • Freins (av.-arr.): disque-disque
  • Pneus (av.-arr.): 225/40R18
  • Capacité du réservoir: 50 litres
  • Essence recommandée: ordinaire
  • Consommation réelle observée: 9,3 l/100 km
  • Pour en savoir plus: www.vw.ca

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer