Une première voiture autonome impliquée dans un accident mortel

Dans une vidéo YouTube publiée le 15 octobre... (AP)

Agrandir

Dans une vidéo YouTube publiée le 15 octobre 2015, Joshua Brown faisait l'éloge du système Autopilot de Tesla. Passionné de sa Model S de 2015, M. Brown ne manquait pas une occasion de montrer la puissance du système de conduite automatique.

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Washington

Un conducteur tellement passionné de sa Tesla Model S - il a rebaptisé sa voiture «Tessy» et chantait les éloges de son système sophistiqué de pilotage automatique - est la première personne à avoir perdu la vie dans un accident impliquant une voiture autonome en mai, aux États-Unis.

L'Agence nationale américaine de la sécurité routière (NHTSA) a annoncé jeudi la mort de Joshua D. Brown, de Canton, en Ohio, ainsi que la mise sur pied d'une enquête visant à faire la lumière sur les circonstances de la défaillance du système Autopilot de Tesla. 

L'homme de 40 ans, propriétaire d'une entreprise de nouvelles technologies, a perdu la vie le 7 mai dernier à Williston, en Floride, quand les caméras à bord de son véhicule n'ont pas réussi à faire la différence entre le côté blanc d'un semi-remorque et le ciel abondamment illuminé par le soleil. La voiture, qui n'a pas activé les freins automatiquement, est allée percuter violemment le camion, selon les témoignages des fonctionnaires de la NHTSA et du constructeur automobile. À peine un mois auparavant, M. Brown avait déclaré que le système Autopilot lui avait évité une collision sur une autoroute.

Un film à bord

Le conducteur du semi-remorque, Frank Baressi, a indiqué à la police que le conducteur de la Tesla «regardait Harry Potter sur un écran de télévision à bord du véhicule». Au moment de l'accident, «il a traversé ma remorque si vite que je n'ai pas pu le voir», a-t-il poursuivi. 

Le film «jouait toujours quand [M. Brown] est mort après avoir heurté un poteau un quart de mille plus loin», a mentionné M. Baressi en entrevue à l'Associated Press.    

Tesla Motors s'est défendue en affirmant qu'il n'est pas possible de regarder des vidéos sur l'écran tactile du Model S. Il n'y a aucune référence au film dans les rapports de police.

L'unité d'inspection des défauts de la NHTSA «va examiner la conception et le fonctionnement des systèmes de pilotage automatique qui étaient en utilisation au moment de l'accident».

L'agence précise que l'ouverture de cet examen préliminaire «ne devrait pas être interprétée comme le fait que le service d'inspection des défauts estime qu'il existe ou non un défaut dans le véhicule examiné».

Examen préliminaire

«Il est important d'insister sur le fait que la décision de la NHTSA est simplement un examen préliminaire pour déterminer si le système a bien fonctionné conformément aux attentes», a pour sa part tenu à préciser Tesla qui a signalé l'accident «tragique» au régulateur.

«Ce que nous savons, c'est que le véhicule était sur une autoroute à double sens avec Autopilot activé quand un poids lourd s'est mis perpendiculairement à la Model S. Ni Autopilot ni le conducteur n'ont détecté la manoeuvre du poids lourd [...] donc les freins n'ont pas été enclenchés», explique le groupe automobile.

C'est le premier accident mortel sur 209 millions de kilomètres parcourus par des véhicules équipés d'Autopilot, affirme Tesla.

Au-delà de Tesla, cette enquête du régulateur tombe mal pour le développement des voitures autonomes, considérées comme l'avenir à moyen terme de l'automobile.

Selon le constructeur californien, Autopilot n'élimine pas la responsabilité de la part du conducteur. Le système vérifie régulièrement si les mains du conducteur sont sur le volant, et si elles n'y sont pas, la voiture envoie des signaux sonores. Et si le conducteur ne répond pas aux signaux, la voiture va décélérer automatiquement.

Le système Autopilot permet à la berline Model S ainsi qu'au véhicule utilitaire sport Model X de suivre une voie, de changer de voie et d'accélérer ou de ralentir en fonction du trafic. Il peut freiner automatiquement et ralentir le véhicule. Le système peut également trouver des espaces de stationnement et se garer en parallèle sans intervention humaine.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer