Essai par anticipation du Tiguan 2018

Le Tiguan 2018... (Fournie par Volkswagen)

Agrandir

Le Tiguan 2018

Fournie par Volkswagen

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Éric LeFrançois

Collaboration spéciale

La Presse

(Berlin) En quelle année sommes-nous? En 2018 ou 2016? Pressée de «passer à autre chose» en référence au scandale des moteurs diesel truqués, la direction de Volkswagen lance, au cours des prochains jours en Europe, la seconde génération du Tiguan. Le modèle, qui ne fera carrière chez nous que dans 18 (longs) mois et, qui plus est, dans un format légèrement différent, garde une part de mystère.

La volonté de multiplier les clients et de museler la concurrence ne change pas. Mais le contexte n'est plus le même. Le cercle des rivaux s'est élargi considérablement depuis le lancement du premier Tiguan (2,8 millions d'unités vendues) il y a près de 10 ans déjà. Résolu à frapper très fort, le constructeur allemand proposera deux versions que l'on devine assez distinctives. Il y a le Tiguan à empattement ordinaire (nos photos) dévoilé au dernier Salon de Francfort et une autre déclinaison, à empattement long celle-là, qui montera sur scène à Paris dans le cadre du Mondial en octobre prochain. Pour l'heure, la version à empattement allongé est celle qui nous est destinée. On raconte que les proportions sont assez semblables, même si cette déclinaison s'annonce plus longue d'une dizaine de centimètres pour offrir plus de dégagement intérieur et permettre l'ajout de deux sièges supplémentaires permettant d'en faire un sept-places. Faute de les avoir vues, impossible de porter un jugement de valeur sur ces deux places supplémentaires (elles seront offertes moyennant un supplément), mais tout laisse croire que celles-ci ne seront utilisables qu'à titre «occasionnel».

Cette variante à empattement allongé est, pour l'heure, la seule qui s'inscrira au catalogue de VW en Amérique du Nord. L'idée d'offrir le modèle à empattement ordinaire n'est pas exclue, mais l'usine mexicaine qui produira le Tiguan nord-américain à sept places n'est pas outillée pour l'assembler dans sa configuration cinq passagers.

Des certitudes

Élément nouveau de cette refonte et dont nous ne serons pas privés, la configuration de la banquette de la deuxième rangée qui coulisse sur 18 cm et peut se fractionner en trois parties (40-20-40). Sa partie centrale est capable de se transformer en un vaste accoudoir. Quant au coffre, sa capacité a été portée à 615 litres (lorsque la banquette est complètement poussée vers l'avant) et se révèle aussi plus facile à charger grâce à un seuil de chargement abaissé. Pour ajouter à la modularité de l'habitacle, le dossier du siège occupé par le passager avant peut se recroqueviller pour permettre le transport de longs objets, comme une échelle. Lorsque l'on rabat la banquette arrière, le volume atteint l'équivalent de 1655 l. La version à empattement allongée promettra «plus d'espace habitable et utilitaire», mais VW ne communiquera aucun chiffre pour appuyer ses dires avant le dévoilement officiel prévu à l'automne.

Pour asseoir ses occupants plus en hauteur, les assises se trouvent relevées de 8 mm par rapport au modèle existant et un vaste toit panoramique en verre (870 mm x 1364 mm), qu'un rideau électrique peut occulter, fait entrer la lumière dans l'habitacle.

D'une construction inédite et allégée, les baquets avant s'avèrent, par rapport à la mouture précédente, plus confortables sur de longs trajets, mais les gens de petite taille pourraient trouver à redire sur le fait que les assisses sont anormalement longues. En matière de confort toujours, le Tiguan comporte un système de climatisation à trois zones que le conducteur, le passager avant et les occupants de la banquette pourront personnaliser.

L'offre connectivité et multimédia comporte dorénavant un écran tactile de huit pouces, lequel peut afficher les applications CarPlay d'Apple, Auto d'Android ou MirrorLink. Pour la première fois, le Tiguan propose un bac de charge par induction pour téléphones intelligents. On se désole cependant que l'unique prise USB placée au bas de la console soit aussi inaccessible.

Le renouvellement du Tiguan marque également l'introduction de l'Active Info Display qui permet de personnaliser l'information que le conducteur ou la conductrice jugera des plus pertinentes. Ainsi, il est notamment possible d'afficher, outre les jauges et indicateurs habituels, l'angle de direction, un compas ou la navigation. Un affichage tête haute est également offert. Celui-ci exhibe au pare-brise les renseignements pertinents, comme la vitesse, la limitation de vitesse actuelle, les flèches indiquant la direction à suivre.

Le Tiguan 2018... (fournie par Volkswagen) - image 2.0

Agrandir

Le Tiguan 2018

fournie par Volkswagen

Souci du détail

La présentation du Tiguan est valorisante et le souci du détail se perçoit, notamment dans le grainage au laser - une première application chez VW - de la partie supérieure du tableau de bord. En revanche, plusieurs plastiques durs - et sonores - subsistent et certains matériaux, comme le revêtement des intérieurs des vide-poches, risquent non seulement de mal vieillir, mais aussi d'offrir une faible résistance au temps.

Déposé sur l'architecture - modifiée il va sans dire - de la Golf, le Tiguan à la personnalité transverse distille un léger parfum d'aventure avec ses passages de roues bien dégagés et ses renforts de bas de caisse.

De nos jours, proposer les apparences du 4 X 4 sans ses fonctionnalités ni ses contraintes n'aurait pas choqué grand monde. On sait depuis longtemps que la très grande majorité des acheteurs de ces «faux utilitaires» ne font qu'une utilisation très marginale - disons même symbolique - du rouage intégral en dehors des sentiers battus. Les concepteurs du Tiguan ne partagent pas totalement cet avis, comme en fait foi la présence d'un mode «tout-terrain». Ce dernier, accessible par une molette posée sur la large console centrale, se révèle efficace, certes, mais la garde au sol du véhicule (200 mm) limite ses aptitudes hors route.

Côté sensations de conduite, rien de dérangeant, hormis la direction électrique qui est apparue insuffisamment lestée en son point milieu. Fort de ses dimensions plus imposantes et de ses voies plus larges, ce multisegment s'avère plus confortable et plus silencieux que son prédécesseur, mais un brin moins enjoué et dynamique.

En Europe, le Tiguan propose pas moins de huit motorisations. Au Canada, VW limitera son offre à un 2,0 litres suralimenté par turbocompresseur. Les caractéristiques de ce moteur demeurent nébuleuses. Les ingénieurs rencontrés par La Presse se limitent à parler de gains en consommation pouvant «aisément atteindre 10 % par rapport au moteur qui anime le Tiguan en vente actuellement dans les concessionnaires canadiens». Pas un mot sur la puissance, le couple, la courbe de puissance et encore moins sur le poids que devra entraîner ce moteur. Quant à la disponibilité d'un moteur turbodiesel, elle demeure d'actualité, mais aucune date n'a été avancée.

À quoi bon formuler une critique sur le 2,0 litres qui animait la version européenne essayée ou sur la boîte de vitesse qui l'accompagnait et qui, elle non plus, ne nous sera pas proposée? En fait, en lieu et place de la boîte à double embrayage à sept rapports, VW entend proposer une transmission automatique à huit rapports inédite.

Châssis plus long, nomenclature et tarifs de la gamme, groupe propulseur inédit, cela fait beaucoup (trop) d'inconnus pour rendre un jugement définitif sur le nouveau Tiguan. Seule consolation, dans 18 mois, il n'aura plus de secrets pour personne.

Le pour et le contre

On aime

  • Modularité améliorée de l'habitacle
  • Confort de roulement
  • Retard technologique comblé
On aime moins

  • Plastiques durs et garnitures qui risquent de mal vieillir
  • Efforts consacrés à améliorer ses aptitudes hors route
  • Flou entourant ses caractéristiques nord-américaines

Le Tiguan 2018... (fournie par Volkswagen) - image 4.0

Agrandir

Le Tiguan 2018

fournie par Volkswagen

Ce qu'il faut retenir

  • Modèles essayés: version à empattement régulier/2,0 litres TFSI et 2,0 litres TDI (versions européennes) 
  • Fourchette de prix: n.d. 
  • Garantie de base: 48 mois ou 80 000 km 
  • Moteur: L4 DACT 2,0 litres turbo 
  • Puissance: 185 ch à 3500 tr/min 
  • Couple: 220 lb-pi entre 1500 et 3950 tr/min
  • Poids: n.d. 
  • Rapport poids/puissance: n.d. 
  • Mode: intégral 
  • Transmission de série: automatique à double embrayage à sept rapports 
  • Transmission optionnelle: aucune 
  • Direction: crémaillère 
  • Diamètre de braquage: n.d. 
  • Freins (av.-arr.): disque-disque 
  • Pneus (av.-arr.): 235/50R19 
  • Capacité du réservoir: n.d.
  • Carburant recommandé: ordinaire 
  • Consommation réelle: 8,7 l/100 km 
  • Visibles dans les concessions: automne 2017 
  • Pour en savoir plus: www.vw.ca

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer