Renault (enfin) au Canada

Le Renault Twizy est un véhicule électrique urbain... (fournie par Renault)

Agrandir

Le Renault Twizy est un véhicule électrique urbain de proximité, sans vitres latérales. Cependant, elles peuvent être ajoutées en option et une couverte chauffante électrique peut être utilisée à bord lorsque la température est plus fraîche, selon Renault.

fournie par Renault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul-Robert Raymond

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Montréal) Plus d'un an après la venue des représentants de Renault au Salon de l'auto de Québec, le Réseau Azra, distributeur exclusif au Canada, a enfin révélé les modalités pour utiliser un quadricycle Twizy. L'entreprise de Terrebonne a profité de la tenue des journées Branchez-vous au circuit Gilles-Villeneuve à Montréal pour dévoiler les grandes lignes de son modèle d'affaires.

Il en coûtera 99 $ par mois, immatriculations et assurances incluses, pour louer le Twizy sur une période de 36 mois. Ces modalités seront offertes autant aux particuliers qu'aux entreprises.

Évidemment, on ne prendra pas un Twizy pour faire le parcours Montréal-Québec, car il a été homologué en tant que véhicule à basse vitesse, limité à 40 km/h. «Il s'agit d'un véhicule urbain de proximité», précise Jean-François Carrière, président du Groupe Azra. En plus de l'utilisation urbaine, on peut s'en servir en entreprise comme solution de rechange aux voiturettes de golf. Les municipalités font aussi partie de la clientèle cible.

Les applications restent encore à développer. «Si jamais un entrepreneur voulait louer 10 Twizy pour offrir un service de location aux touristes du Vieux-Québec?» demande Le Soleil. «Là, je lui dirais qu'on va s'asseoir et discuter», répond M. Carrière.

Également, le Réseau Azra propose aux commerçants, principalement des grandes surfaces, la possibilité d'offrir une borne de recharge à leurs clients. «En échange de quelques cases de stationnement, nous installerons gratuitement une borne pouvant recharger quatre utilisateurs en même temps. Cette borne fabriquée par ABB en Suisse peut recharger à 240 volts et en recharge rapide de 400 V», ajoute le président. Il a aussi indiqué qu'il y aura un partage des revenus entre Azra et le commerçant, sans en préciser la teneur. «Ça dépendra du type de commerce et de l'achalandage.»

Prélude?

Est-ce que l'arrivée du Twizy au Canada est un avant-goût d'une éventuelle importation d'autres véhicules du constructeur français? Renault construit trois autres véhicules électriques : la sous-compacte ZOE, la berline Fluence Z.E. et le fourgon compact Kangoo Z.E. 

«Il est encore trop tôt pour avancer cela», répond Thierry Bataille, directeur du développement des affaires pour les véhicules électriques de Renault en Amérique du Nord et en Chine. Il demeure que les véhicules doivent être homologués par Transports Canada (TC) avant d'être offerts.

«Pour le Twizy, le travail s'est fait en amont avec TC pour monter le dossier d'homologation. De sorte que ça n'a pris que 90 jours entre le moment qu'on a déposé le dossier et la réponse de TC», explique M. Carrière. Le Réseau Azra a reçu la réponse de TC le 1er mars dernier. Il reste au gouvernement du Québec d'autoriser l'immatriculation des Twizy.

«Le Twizy est un véhicule différent. En Europe, il est abondamment utilisé en autopartage», affirme M. Bataille, en ajoutant qu'il est facile de conduire un Twizy. «Le Twizy 45 [limité à 45 km/h en Europe] peut être conduit par un jeune de 14 ans, sans avoir besoin de permis dans certains pays. Alors que le Twizy 80 [limité à 80 km/h et qui ne sera pas offert ici] nécessite absolument un permis». 

Finalement, le Réseau Azra a également annoncé qu'Uni-Sélect a été retenu pour assurer le service après-vente et pour honorer la garantie de Renault. «Il y a 3900 points de service au Canada. Ils sont les meilleurs au pays et on les a sélectionnés pour leur expertise hors du commun», conclut M. Carrière.

Rouler en Twizy, pas tout de suite

Même si le Réseau Azra a officiellement dévoilé le prix de location du Renault Twizy, il n'est pas possible de l'immatriculer tout de suite.

Il faut qu'un amendement au Code de sécurité routière soit apporté afin que les véhicules à basse vitesse (VBV) soient autorisés à rouler sur les routes limitées à 50 km/h et moins. 

On se souvient que le gouvernement Charest avait mis en place un projet pilote de cinq ans pour permettre aux VBV de rouler sur les routes, à la condition qu'un triangle orange pour véhicules lents soit apposé à l'arrière. Les constructeurs des véhicules ZENN et Nemo avaient profité des dispositions de ce projet pilote.

«À Vancouver, on peut en ce moment immatriculer les Twizy», explique Jean-François Carrière, président du Groupe Azra, distributeur exclusif du quadricycle de Renault.

Le ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports, Jacques Daoust, a déclaré samedi à la conférence de presse des journées Branchez-vous à Montréal qu'il «ne pouvait pas présumer pour ses collègues du Parlement, mais qu'un amendement sera déposé très bientôt à l'Assemblée nationale».

«Par contre, je suis sûr que vous pourrez rouler d'ici cet été avec votre Twizy», a-t-il répondu au Soleil.

Loi zéro émission

Le Soleil a demandé à M. Daoust si une loi zéro émission, obligeant les constructeurs à offrir plus de véhicules électriques, serait dans les cartons. 

«Ce projet de loi est du ressort du ministère [du Développement durable,] de l'Environnement [et de la Lutte contre les changements climatiques]. Je ne peux pas parler pour mon collègue et je suis solidaire avec mon gouvernement», a-t-il répondu. «Je peux vous dire que notre gouvernement veut ça [l'électrification dans les transports].»

Rappelons que le gouvernement du Québec s'est fixé comme objectif qu'il y ait au moins 100 000 véhicules rechargeables immatriculés d'ici 2020. Présentement, il y en a environ 8400 immatriculés au Québec.

La Twizy 40... (Collaboration spéciale Paul-Robert Raymond) - image 3.0

Agrandir

La Twizy 40

Collaboration spéciale Paul-Robert Raymond

On a essayé

Renault Twizy 40

Renault marque son retour au Canada avec un véhicule particulier, le quadricycle Twizy. Produit à environ 17 000 exemplaires et vendu dans 40 pays, ce véhicule urbain de proximité a été limité à 40 km/h pour répondre aux normes canadiennes des véhicules à basse vitesse. Une version limitée à 80 km/h est vendue en Europe, mais ne sera pas offerte ici. Sur le petit parcours - tout de même un peu plus long que celui fait par les participants à la journée Branchez-vous -, ce véhicule biplace en tandem démontre une agilité et une souplesse hors de l'ordinaire. Son rayon de braquage, de 6,8 m, est très court. L'utilisation se veut très simple. On lui pardonne l'aménagement assez basique, quoique fait dans des coloris audacieux.

  • Prix 99 $ par mois, durant 36 mois
  • Batterie 6,1 kWh Autonomie entre 80 et 100 km, selon Renault
  • Puissance 4 kW (équivalant à 5 ch)
  • Couple 33 N.m (équivalant à 24 lb-pi)
  • Temps de recharge 3h30 sur une borne 240 V

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer