Trois voitures de films au Comiccon

Pour le 30e anniversaire de la sortie du... (Photo fournie par Martin Caron)

Agrandir

Pour le 30e anniversaire de la sortie du premier S.O.S. Fantômes, Dan Aykroyd a retenu les services de la Ecto-1 de Martin Caron. Lui et l'acteur Ernie Hudson ont autographié le tableau de bord.

Photo fournie par Martin Caron

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul-Robert Raymond

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) En plus des milliers d'adeptes de costumade (cosplay en anglais) qui ont convergé vers le Centre des congrès de Québec en fin de semaine, trois voitures de films et de série télé ont participé au second Comiccon de Québec.

La plupart des visiteurs du Comiccon mettent des heures pour confectionner leur costume de superhéros ou de personnage de bande dessinée. Les propriétaires de ces véhicules-vedettes en font tout autant sur leur bolide. Dans tous les cas, leurs efforts sont grandement récompensés.

D'abord, avec toute l'attention et les réactions contagieuses que leur véhicule suscite sur la route. Car, précisons-le, ces trois voitures sont immatriculées et en état légal de rouler sur la voie publique.

«Tu n'as pas idée des réactions que ça suscite. Pendant une simple balade au centre-ville de Montréal,

ça commence par quatre ou cinq personnes qui se retournent et ensuite, il y en a une cinquantaine qui font de même. Tu deviens vite le centre d'intérêt», avoue Thierry Lacombe, propriétaire de la DeLorean DMC-12 de 1981, convertie en machine à voyager dans le temps de la trilogie Retour vers le futur, et qui a mis deux ans et demi pour réaliser le travail.

Ce jeune caméraman qui travaille dans l'industrie de la production vidéo a par ailleurs montré au Soleil une vidéo sur son téléphone qui témoigne de la frénésie que son bolide a causée dans une cour d'école.

«Juste pour faire le plein, ça peut me prendre 45 minutes. En fait, ça en prend 10 pour mettre de l'essence, parce qu'il faut s'assurer qu'il n'y ait plus personne avant de se placer aux pompes. La voiture prend toute la longueur de l'îlot. Mais il y a toujours quelqu'un qui me pose des questions sur la voiture...», raconte Martin Caron, propriétaire de la Cadillac Superior 1959, convertie en Ecto-1, la mythique ambulance des films S.O.S. Fantômes (Ghostbusters).

Jean-François Faucher, de Québec, est propriétaire de la Pontiac Firebird Trans Am 1988, convertie en K.I.T.T., la Trans Am 1982 vedette de la série Knight Rider, mieux connue ici comme K2000.

«La vue de ma voiture suscite beaucoup de thumbs up ["pouces en l'air"]. Plusieurs viennent me voir et la réaction est d'autant plus surprenante auprès des plus de 30 ans, explique M. Faucher. Ceux-ci racontent à leurs enfants ce que la voiture pouvait faire dans la série télévisée et sont particulièrement impressionnés par le tableau de bord.»

Précision

D'ailleurs, le mot précision revient souvent dans la bouche de ces propriétaires lorsqu'on discute de leur voiture. Ils apportent un soin particulier à la fidélité de la reproduction des éléments de décoration, appelés prop dans le jargon. Souvent, ils les commandent auprès des prop makers ou, mieux encore, ils les fabriquent eux-mêmes, comme Martin Caron.

«C'est comme ça que ça a commencé pour moi en 1999, quand j'ai fabriqué le premier élément de décoration pour l'Ecto-1», dit-il. 

Cette quête de la précision peut aller jusqu'à la remise en question du véhicule et la volonté de recommencer, comme dans le cas de MM. Caron et Lacombe.

«Mon Ecto-1 présentement, c'est une Cadillac Superior 1959, mais dans les faits, le vrai Ecto-1 était une Cadillac Miller Meteor. J'en ai acheté une en 2007 que je compte restaurer. La différence entre les deux est dans la finition de l'arrière, entre autres», ajoute M. Caron.

Superior et Miller Meteor étaient les noms donnés par les transformateurs de véhicules commerciaux, comme les corbillards et les ambulances. Selon M. Caron, Cadillac avait produit 1500 châssis de véhicules commerciaux en 1959.

Même chose pour la DeLorean de M. Lacombe. Celle-ci est l'une des 500 premières produites, ce qui fait qu'elle a une trappe sur le capot que la DeLorean des films n'a pas. De plus, elle a une transmission automatique et celle des films, une manuelle. Il a lui aussi une autre DeLorean qu'il compte convertir aussi.

Les trois propriétaires n'ont pas compté les heures passées à convertir leur véhicule. Une chose est sûre, s'ils le vendent, ils garderont les éléments de décoration pour les remettre sur une autre voiture.

Pas des «fans finis»

Toutefois, malgré l'énergie et la précision des détails accordées à leur bolide, ces trois messieurs ne sont pas ce qu'on peut appeler des «fans finis» de leur film ou série télévisée. À tout le moins, pas au point de se déguiser en un personnage de ceux-ci. Mis à part M. Caron, qui revêt quelques fois un costume de chasseur de fantômes lors de certains événements.

Par contre, ils ont regardé maintes fois ces productions, surtout pour relever le plus de détails pour mieux les reproduire sur leur véhicule.

En fin de semaine, les visiteurs du Comiccon pouvaient se faire photographier à bord de ces trois voitures. «J'ai eu un Marty MacFly et un Doc Brown qui se sont fait photographier dans ma DeLorean», a dit M. Lacombe, samedi, lors de la visite du Soleil à l'événement. En passant, mercredi, Marty MacFly arrivera de l'année 1985, à bord de la DeLorean, avec Doc Brown...

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer