• Le Soleil > 
  • Affaires > 
  • Automobile 
  • > Les incitatifs préférés aux punitions pour encourager l'électrification du parc automobile 

Les incitatifs préférés aux punitions pour encourager l'électrification du parc automobile

Durant la dernière fin de semaine, plus de... (Collaboration spéciale, Paul-Robert Raymond)

Agrandir

Durant la dernière fin de semaine, plus de 60 véhicules électriques rechargeables étaient disponibles pour des essais gratuits sur le circuit Gilles-Villeneuve à Montréal, dont cette Volkswagen e-Golf, appartenant à Mark Walker, de Jericho, au Vermont. La e-Golf est un modèle 100 % électrique qui n'est pas offert au Canada.

Collaboration spéciale, Paul-Robert Raymond

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul-Robert Raymond

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Montréal) Le ministre des Transports du Québec, Robert Poëti, préfère récompenser les acheteurs de véhicules verts avec plus de privilèges, plutôt que de punir les consommateurs de grosses cylindrées. Cela résume l'approche qu'il préconise et qu'il a dévoilée vendredi dernier à l'ouverture des journées Branchez-vous, sur le circuit Gilles-Villeneuve.

M. Poëti a ajouté que des «nouvelles mesures seront dévoilées en juin» dans le cadre du projet gouvernemental pour l'électrification des transports. Il s'est gardé d'en dire plus.

Du même souffle, il s'est aussi gardé de dire s'il était d'accord avec l'esprit du projet de loi «zéro émission» de gaz à effet de serre (GES), tel qu'il a été présenté la semaine dernière par les députés péquistes Martine Ouellet et Sylvain Gaudreault. Inspirée de ce qui se fait dans une dizaine d'États américains, cette loi obligerait les constructeurs automobiles à offrir et à vendre des véhicules qui ne produisent aucune émission de GES.

«Je ne suis pas tellement pour les punitions, je suis plutôt pour les privilèges», a répondu M. Poëti au Soleil quand on lui a posé la question s'il était d'accord avec la position de l'Association canadienne des constructeurs de véhicules qui s'oppose à une éventuelle loi «zéro émission», mais qui privilégie un système «à la norvégienne».

«Des États comme la Norvège ont prouvé que l'offre d'un bon éventail d'incitatifs et de mesures de soutien pour l'adoption par les consommateurs des nouvelles technologies de l'automobile est ce qui fonctionne le mieux», peut-on lire dans le communiqué publié jeudi dernier par l'association qui représente les filiales canadiennes de FCA (Fiat Chrysler), Ford et General Motors (GM).

La députée Martine Ouellet reste confiante à l'idée que la loi «zéro émission» fasse son chemin au sein du gouvernement. «J'espère encore que dans l'annonce [de M. Poëti] du mois de juin, il pourrait y avoir la loi "zéro émission". Parce que ce sont des objectifs à atteindre. Une loi comme ça, il y en a dans 10 États américains qui représentent 30 % du marché [américain]», a-t-elle dit en ajoutant qu'elle offrait sa collaboration pour «une adoption rapide avant la fin de la session parlementaire».

Inventaires «inexistants»

«Le ministre Poëti et les constructeurs ont oublié de mentionner que le "système à la norvégienne" comporte aussi d'importantes pénalités pour ceux qui achètent des véhicules énergivores, pas juste des incitatifs», mentionne Daniel Breton, ancien député péquiste et responsable alors du dossier de l'électrification des transports. «De plus, rien n'oblige les concessionnaires de garder en inventaire des véhicules électriques», ajoute-t-il.

Ce qui résulte en une situation où les consommateurs ne peuvent même pas essayer le véhicule chez un concessionnaire. L'acheteur doit donc commander le véhicule et attendre qu'il soit livré. Au mieux, l'acheteur doit signer le contrat de vente pour confirmer la commande.

Et cela quand il ne se fait pas convaincre par le vendeur de porter son dévolu sur un véhicule à moteur à combustion. «Je suis déjà allé chez un concessionnaire GM pour magasiner une Volt et on m'a répondu de ne pas toucher à ça!» ajoute M. Breton.

«Quand j'étais au Secrétariat pour l'électrification des transports, j'étais allé voir les constructeurs pour leur demander leur collaboration ou bien, on sortait une loi "zéro émission". Ils ne voulaient rien savoir d'une loi», se rappelle-t-il.

Et même si l'acheteur commande son véhicule, rien ne garantit qu'il l'aura. Comme dans le cas d'Yvon Bergeron, porte-parole de la Coalition zéro émission Québec. Il a commandé une Kia Soul EV en septembre 2014 et il est toujours sans nouvelle. «Même Kia Canada ne peut me confirmer quand elle arrivera ni même la couleur qu'elle aura. Et si la couleur ne plaît pas, je devrai attendre plus longtemps pour la suivante. Heureusement que j'ai déjà une Volt, car je n'aurais jamais attendu sept mois pour avoir une auto. Normalement, j'attends quelques jours.»

Augmenter l'offre de modèles

Une loi «zéro émission», si elle était adoptée, aurait comme résultat d'augmenter l'offre de modèles 100 % électriques, comme dans les 10 États américains où il y en a une. Impossible pour les automobilistes québécois d'acheter une Honda Fit EV, une Mercedes-Benz B200 EV ou une Volkswagen e-Golf. Il a été possible pour Le Soleil de pouvoir essayer deux de ces modèles lors des journées Branchez-vous.

Organisées par l'Institut du véhicule innovant (né de la fusion entre le Centre national du transport avancé et l'Institut du transport avancé du Québec), les journées Branchez-vous permettaient aux automobilistes d'expérimenter la conduite de véhicules électriques ou hybrides rechargeables. Plus de 60 voitures, représentant 17 modèles, étaient disponibles pour les essais. Les organisateurs visaient le chiffre magique de 3000 essais durant la fin de semaine.

À surveiller dans les prochains mois

Quelques nouveautés seront à surveiller dans les prochains mois, en ce qui concerne les autos électriques.

D'abord, General Motors (GM) a profité des journées Branchez-vous pour rappeler que la version électrique de sa sous-compacte Chevrolet Spark sera offerte pour la vente au détail au début de 2016. En ce moment, elle est offerte uniquement aux parcs automobiles.

Chris Hay, directeur régional de la marque Chevrolet, a également rappelé que GM lancera la production de véhicules tout-électriques, qui seront basés sur le concept Bolt, dévoilé au Salon de Detroit en janvier. De plus, la prochaine mouture de la populaire Chevrolet Volt devrait faire son apparition dans les prochains mois dans les concessions.

En plus de l'implantation imminente de superchargeurs Tesla sur la Rive-Sud, d'autres seront installés à Rivière-du-Loup. «Ces emplacements sont déjà annoncés depuis un bout de temps par Tesla», affirme Renaud-Pierre Bérubé, directeur du bureau de ventes de Tesla à Montréal. «Le choix de Rivière-du-Loup est évident en raison de son emplacement à la jonction des autoroutes 20 et 85. À Lévis, ce sera quelque part à la tête des ponts.»

Une source généralement bien informée a confié au Soleil que les superchargeurs de Rivière-du-Loup se trouveraient à l'Hôtel Universel, près de l'autoroute 20. «Le bail est déjà signé», ajoute-t-elle. Quant à ceux de Lévis, il a été impossible de connaître l'endroit exact, car les «ententes ne sont pas encore signées». Il faut rappeler que depuis le 8 avril, les huit superchargeurs installés à Drummondville ont été activés.

Par ailleurs, M. Bérubé a confirmé que Tesla est à la recherche d'un représentant pour la région de Québec et ses environs. «On a commencé à faire des entrevues», ajoute-t-il. Quant à savoir si un bureau de service ou de ventes ouvrira dans la capitale, M. Bérubé est prudent. «Il est trop tôt pour dire quoi que ce soit, mais si on ouvre quelque chose à Québec, il y a de fortes chances que ce soit un bureau de ventes et de service.»

Honda Fit EV... (Collaboration spéciale, Paul-Robert Raymond) - image 3.0

Agrandir

Honda Fit EV

Collaboration spéciale, Paul-Robert Raymond

On a essayé...

>> Honda Fit EV

Amusante à conduire, cette Fit électrifiée n'est malheureusement pas offerte de ce côté de la frontière. On peut changer le mode de conduite entre Econ, Normal et Sport. Cela a une incidence sur la puissance du moteur électrique et, par conséquent, sur l'autonomie. Cette Fit, louée par Mike Kamm, d'Albany dans l'État de New York, accélère vivement. M. Kamm a confié au Soleil qu'il paie des mensualités de 259 $US (317 $) sur son bail de trois ans qui se terminera en juin 2016. Il pourra alors le prolonger pour deux autres années avec des mensualités de 199 $US (243 $). Il confie également que Honda lui a donné un chargeur d'une valeur de 800 $US (979 $) et payé ses primes d'assurance. Seulement 1100 Fit EV ont été produites et elle n'est plus offerte.

  • Puissance: entre 47 et 92 kW (entre 63 et 123 ch) selon le mode de conduite choisi
  • Couple: 256 N.m (189 lb-pi)
  • Batterie: lithium-ion de 20 KWh
  • Autonomie: 131 km

Mercedes B200 EV... (Collaboration spéciale, Paul-Robert Raymond) - image 4.0

Agrandir

Mercedes B200 EV

Collaboration spéciale, Paul-Robert Raymond

>> Mercedes B200 EV

Dommage que Mercedes-Benz n'offre pas la Classe B électrique ici, car on pourrait croire qu'elle ferait fureur. De bonne taille, elle offre l'espace qu'on peut s'attendre pour un véhicule familial. La B200 EV propose une belle accélération, mais ce qui retient l'attention, ce sont les palettes au volant pour moduler le système de régénération de la batterie, pouvant servir aussi à ralentir la voiture, comme dans la Cadillac ELR. Ceci donne une chance aux freins. Un inconvénient, la B200 EV ne permet pas la charge rapide sur une borne de 400 volts. Kyle Dietershagen, lui aussi d'Albany, dans l'État de New York, loue sa B200 EV pour 200 $US (245 $) par mois et économise autant par mois en carburant qu'il n'a plus besoin d'acheter. Paul-Robert Raymond (collaboration spéciale)

  • Puissance: 132 kW (177 ch)
  • Couple: 340 N.m (251 lb-pi)
  • Batterie: lithium-ion de 31 KWh
  • Autonomie: 140 km

Kia Soul EV... (Collaboration spéciale, Paul-Robert Raymond) - image 5.0

Agrandir

Kia Soul EV

Collaboration spéciale, Paul-Robert Raymond

>> Kia Soul EV

Spacieuse et bien décorée à l'intérieur, la Kia Soul EV peut se révéler un bon choix pour transporter une petite famille de quatre (ou cinq, avec de jeunes enfants). Cependant, ses accélérations n'étaient pas aussi senties que celles dans les deux véhicules précédents. Il faut aussi rappeler que la Soul EV propose deux livrées, dont la moins chère n'offre pas la possibilité de la recharger rapidement sur une borne de 400 V. Cela vaut la peine de débourser 3000 $ de plus pour avoir cette option. Par ailleurs, l'Association des journalistes automobiles du Canada a récemment décerné le prix de la Voiture écologique de l'année à la Soul EV. Pourvu que le constructeur puisse en offrir à ses clients, il pourrait quand même s'agir là d'un bon achat.

  • Prix: 34 995 $ (EV); 37 995 $ (EV Luxe)
  • Puissance: 81 kW (109 ch)
  • Couple: 284 N.m (210 lb-pi)
  • Batterie: lithium-ion de 27 KWh
  • Autonomie: 149 km

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer