Renault Twizy: possible homologation canadienne d'ici mai

Mardi, au Salon international de l'auto de Québec,... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Mardi, au Salon international de l'auto de Québec, le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et responsable de la région de la Capitale-Nationale, Sam Hamad, a essayé le quadricycle tout-électrique Twizy de Renault.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Bien qu'aucun distributeur canadien ne soit encore dévoilé, le constructeur français Renault a bon espoir que le quadricycle électrique Twizy soit homologué par Transports Canada d'ici le mois de mai.

C'est à tout le moins l'information obtenue par Le Soleil de la part d'Emmanuelle Desbrosse, directrice générale au développement des véhicules électriques (VE) chez Renault. «Ce sera plus facile dans le cas du Twizy 45, limité à 45km/h, mais pouvant être descendu à 40 km/h, de répondre aux normes canadiennes des véhicules à basse vitesse [VBV]. Mais dans le cas du Twizy 80 [limité à 80 km/h], ce sera plus complexe», ajoute-t-elle. Selon la réglementation québécoise sur les VBV, ceux-ci ne peuvent pas emprunter les routes dont la vitesse maximale dépasse 50 km/h.

En ce qui concerne l'éventuel distributeur, Mme Desbrosse souligne que six candidatures sont présentement à l'étude. Évidemment, l'annonce du choix de Renault sera faite après que le véhicule soit homologué.

Sans nécessairement l'écarter, Nissan - qui fait partie de l'Alliance Renault-Nissan - ne semble pas être le choix numéro un. «C'est une option, mais nous souhaitons faire affaire avec un distributeur passionné et dédié au modèle et à la marque», a déclaré Vincent Carré, directeur commercial pour les VE chez Renault.

La venue du Renault Twizy au 34e Salon international de l'auto de Québec constituait une première nord-américaine - même si le constructeur marchait sur des oeufs et affirmait qu'il s'agissait d'une «première canadienne». Les véhicules Renault ne sont plus distribués ici depuis plus de 25 ans.

Il n'est pas possible de connaître le prix de vente du Twizy au Québec. Cependant, M. Carré a indiqué que Renault imagine un prix cible autour de 15 000 $. «Mais ce sera à déterminer avec notre éventuel partenaire», précise-t-il.

Ce véhicule serait aussi éligible à une subvention de 1000 $ du gouvernement du Québec, selon M.Carré.

Le Renault Twizy est un «véhicule emblématique et l'icône du VE chez Renault», selon M. Carré. Il a été conçu par la filiale Renault Sport afin d'offrir «une manière différente de se déplacer en ville». Ce véhicule biplace en tandem propose une ceinture de sécurité à quatre points pour le conducteur et une à trois points pour le passager.

Selon Renault, le Twizy a une autonomie de 70 à 100 kilomètres et est rechargeable sur une borne publique de 240 volts en trois heures. Le constructeur en a vendu plus de 15 000 exemplaires dans 40 pays.

«Véhicule intéressant»

Jonatan Julien, vice-président du Conseil exécutif de la Ville de Québec, a semblé avoir apprécié l'expérience du Twizy, après l'avoir essayé deux tours plutôt qu'un. Il avait précédé le ministre Sam Hamad lors de l'ouverture officielle du Salon de l'auto de Québec.

Il a été toutefois discret sur une possible application du véhicule dans les rues de Québec. «Tout ce que je peux vous dire, c'est qu'il s'agit d'un véhicule intéressant», affirme celui qui a remplacé le maire Régis Labeaume mardi dernier.

«Pour le moment, je ne vois pas quelle application on pourrait donner à ce véhicule dans nos services», a-t-il dit sans toutefois fermer la porte à d'éventuelles idées.

Maya Vautier, attachée de presse pour Renault, a fait part de l'accueil des gens de Québec au sujet du Twizy.

«Beaucoup de monde voulait se mettre à son volant et les plus vieux nous ont dit être heureux de revoir "le losange" au Québec», a-t-elle écrit par courriel au Soleil. «Les questions les plus fréquentes sont bien sûr son prix, sa date de disponibilité et la recharge.

«On a même un monsieur qui nous a laissé sa carte d'affaires, car il souhaite acheter le premier Twizy qui sera vendu au Canada», conclut-elle.

Les clients potentiels de Renault pour ce véhicule de proximité trois saisons sont notamment les entreprises, les firmes d'autopartage et les particuliers qui s'en serviraient pour faire de petits déplacements.

Le Twizy peut aussi servir de véhicule pour les touristes en ville ou pour effectuer des patrouilles.

Journées Branchez-vous

Ceux qui seraient intéressés d'essayer le véhicule pourraient le faire lors des journées Branchez-vous (branchezvous.org) qui se tiendront sur le circuit Gilles-Villeneuve, à Montréal, les samedi 18 et dimanche 19 avril prochain. Selon Mme Desbrosse, Renault devrait apporter un exemplaire du Twizy à cet événement où des essais gratuits de VE peuvent être faits.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer