«Aucun blessé» dans une Volvo d'ici 2020

Test de collision à 64 km/h... (Photo fournie par Volvo)

Agrandir

Test de collision à 64 km/h

Photo fournie par Volvo

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul-Robert Raymond

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Volvo vise un bilan de «zéro décès, zéro blessé» dans ses véhicules d'ici l'année 2020. À cela s'ajoute la perspective de concevoir des voitures autonomes. Mark Engelen, président et chef de la direction de Volvo Canada, a rappelé au Soleil cette approche, baptisée Vision 2020, lors d'une entrevue accordée à l'ouverture du 33e Salon de l'auto de Québec.

«On a un très grand projet avec100 voitures autonomes qui roulent déjà dans la région de Göterborg, bien sûr avec quelqu'un derrière le volant, mais qui peut rouler soi-même, explique-t-il. Les tests ont déjà commencé et vont se dérouler pour les trois prochaines années.»

Les premières manifestations du constructeur au sujet de cet objectif remontent à aussi loin que 2005.

«C'est possible. J'ai vu déjà de quoi on est capable», répond M. Engelen lorsqu'on lui pose la question. «On est certain qu'on va y arriver. Entre 2000 et 2009, on a fait baisser le taux de mortalité de 50 %.»

«En Suède, chaque fois qu'un véhicule Volvo est impliqué dans un accident, une équipe recueille des données sur place pour améliorer la sécurité de nos véhicules. Ona déjà des données sur jusqu'à 20 000 voitures accidentées avec lesquelles on travaille. Pour voir comment on peut modifier nos véhicules pour les rendre plus sécuritaires.»

M. Engelen affirme que des nouvelles caractéristiques de sécurité résultant de cette démarche seront incluses dans le prochain XC90, qui sera dévoilé en août en Suède et au Salon de Paris en octobre.

En guise d'exemple, le système City Safety, qui immobilise complètement le véhicule s'il roule sous 30 km/h, sera amélioré pour détecter les animaux ou les cyclistes. Et M. Engelen ajoute que le système pour faire arrêter le véhicule lorsqu'il roulera aussi rapidement que 80 km/h.

À Québec pour la V60

La visite du président de Volvo Canada coïncide avec la venue de la nouvelle familiale V60, au Salon de l'auto. «Ce modèle utilise le Drive-E, qui est notre nouvelle motorisation qui viendra dans tous les futurs modèles. On a voulu montrer ici la V60. Il s'agit d'un modèle émotionnel. Nous sommes reconnus pour faire des véhicules sécuritaires. On veut montrer qu'on peut faire des voitures performantes, car elle peut quand même délivrer jusqu'à 325 chevaux, mais c'est une voiture pour tous les jours, pour toutes les saisons et toutes les conduites.»

Volvo est reconnu pour ses familiales. Et le constructeur le sait. «Pour nous, c'est nécessaire. On a une base de loyauté dans l'est du Canada, surtout à Québec et à Montréal», de dire M. Engelen. Il promet qu'une autre surprise sera dévoilée d'ici la fin de l'année et celle-ci sera montrée au Salon de Montréal.

Foi dans les hybrides

Dans le dossier de l'électrification de ses modèles, Volvo mise sur l'hybridation, dont les diesel hybrides et hybrides à moteur à essence. «Nous préparons un XC90 hybride à essence, avec une consommation inférieure à moins de 4,0 litres aux 100 kilomètres. Ce XC90 pourra parcourir jusqu'à 50 km en mode électrique. On sera les meilleurs au monde», assure-t-il.

La motorisation Drive-E est conçue pour l'hybridation des véhicules. «Chaque nouveau modèle - Volvo en promet un tous les six mois - aura sa version hybride»

Du côté des modèles tout électriques, Volvo a conçu la C30 électrique, mais elle n'est pas commercialisée au Canada. «Je ne crois pas que le public est prêt pour le tout électrique.»

Volvo promet qu'il y aura des petites voitures dans son catalogue. Le constructeur prévoit que sa plate-forme SPA (pour Scalable Product Architecture qui peut être adaptée à toute taille de véhicule) aura aussi une variante pour les voitures compactes.

L'acquisition de Volvo par le constructeur chinois Geely a été un événement positif pour la firme de Göterborg. «Sur le plan opérationnel, ils nous laissent faire. Ils ont investi 11 milliards $ depuis qu'on a été achetés. L'acquisition a coûté plus de 3 milliards $.»

Au chapitre des ventes chez Volvo, M. Engelen est très confiant. «On a connu des augmentations [dans les ventes] dans les cinq derniers mois», conclut-il en précisant que le constructeur vise 15 % d'augmentation dans ses ventes cette année.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer