Ottawa renouvelle une aide de 250 millions $ à l'industrie automobile

Le premier ministre Stephen   Harper a... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Le premier ministre Stephen Harper a annoncé le renouvellement d'un programme d'aide de 250 millions $ pour cinq ans à l'industrie automobile, vendredi, dans une usine de la compagnie Ford à Oakville, en Ontario.

La Presse Canadienne

Partager

La Presse Canadienne
Oakville, Ontario

Le gouvernement fédéral renouvelle un programme d'aide de 250 millions $ pour cinq ans à l'industrie automobile. Le premier ministre Stephen Harper en a fait l'annonce, vendredi, dans une usine de la compagnie Ford à Oakville, en Ontario.

Le Fonds d'innovation pour le secteur de l'automobile avait été établi en 2008. Il vise à appuyer des travaux de recherche et de développement pour la mise au point de véhicules innovateurs, plus écologiques et à plus faible consommation de carburant.

Pour y être admissibles, les entreprises doivent soumettre des propositions d'investissement du secteur privé au pays d'une valeur de plus de 75 millions $.

Jusqu'ici, le Fonds a versé 80 millions $ à Ford du Canada, 54,8 millions $ au fabricant de pièces Linamar, 70,8 millions $ à Toyota Canada ainsi que 21,7 millions $ à Magna International, un autre fabricant de pièces.

Ce renouvellement du Fonds intervient toutefois en pleine controverse. À la fin du mois dernier, General Motors du Canada a annoncé qu'en 2015, l'assemblage de la Chevrolet Camaro serait transféré d'une usine d'Oshawa, en Ontario, à une autre de l'État du Michigan.

Les gouvernements fédéral et de l'Ontario avaient contribué 10,6 milliards $ pour le sauvetage de General Motors lors de la récession de 2009, alors que le constructeur procédait à une restructuration sous la protection des tribunaux.

Selon le premier ministre Harper, «la relance du secteur automobile dans ce pays est l'un des plus grands succès économiques et industriels du Canada au cours des cinq dernières années».

Il a fait valoir que l'industrie automobile, qu'il a qualifiée de «moteur de l'économie manufacturière du sud de l'Ontario», avait été particulièrement touchée par la récession de 2008-2009.

«Pendant un certain temps, il semble que sa survie était menacée», a dit M. Harper.

Le président du syndicat des Travailleurs canadiens de l'automobile, Ken Lewenza, qui assistait à l'annonce du premier ministre à l'usine d'Oakville, a dit pour sa part qu'il aurait souhaité que des conditions soient imposées aux entreprises qui souhaitent se prévaloir de ce Fonds, notamment en ce qui concerne «les niveaux d'emplois pour qu'ils soient maintenus ou même relevés».

M. Lewenza a dit croire que de telles conditions sont nécessaires «parce que la dernière fois que la compagnie Ford a reçu une aide considérable pour cette usine d'Oakville, cela a coïncidé avec des pertes d'emplois à Windsor».

Le premier ministre Harper a pour sa part défendu l'efficacité des programmes de soutien à l'industrie automobile, malgré la récente décision de General Motors de transférer une partie de ses activités ontariennes aux États-Unis.

«L'argent des contribuables que nous avons investi a été remboursé plusieurs, plusieurs fois aux contribuables et il le sera plusieurs, plusieurs fois encore en termes de remboursements ainsi que d'activité économique», a-t-il dit.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer