Le blé d'Inde de Neuville se laisse désirer

L'engouement pour le maïs nouvellement homologué s'est fait... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

L'engouement pour le maïs nouvellement homologué s'est fait «au mauvais moment», la saison étant retardée d'une quinzaine de jours cette année.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Nombreux ont été les consommateurs à saliver la semaine dernière en lisant dans nos pages que le maïs sucré de Neuville, nouvellement désigné par une identification géographique protégée (IGP), était arrivé sur les étals du Marché du Vieux-Port de Québec. Mais peu d'entre eux ont pu satisfaire leur envie d'épluchette de blé d'Inde cette fin de semaine.

Si vous avez eu le malheur de faire la grasse matinée samedi ou dimanche, vos chances de trouver des épis étaient réduites à néant puisque les producteurs disent avoir pour la plupart écoulé leur marchandise longtemps avant l'heure du dîner. «Nous ne sommes pas capables de fournir à la demande!», témoigne Denis LaRue de la Ferme Ancestrale. 

Il explique que la publicité dans les médias entourant le nouveau logo a créé un engouement «tombé au mauvais moment» puisqu'en raison d'une Dame nature capricieuse, la saison est retardée d'une quinzaine de jours. Les tout premiers maïs, «les hâtifs», ne font donc que commencer à arriver. 

Les producteurs qui les cultivent utilisent des techniques permettant d'accélérer leur croissance, soit des plastiques et des bâches réchauffant la terre, mais celles-ci sont coûteuses. Cette production est donc limitée et conséquemment, l'offre l'est aussi. 

Arrivée tardive en ville

Trois fermes de Neuville vendent au Marché du Vieux-Port de Québec, dont celle de M. LaRue. Mais celui-ci a décidé de repousser son arrivée en ville puisqu'il n'arrivait même pas en fin de semaine à suffire à la demande à son kiosque sur le bord de la route. «Il y a des gens qui ont été un peu déçus parce qu'ils ont même fait la route jusqu'ici et on n'en avait plus», raconte-t-il. 

Même son de cloche du côté de la productrice et secrétaire-trésorière de l'Association des producteurs de maïs sucré de Neuville, Isabelle Béland, qui normalement est déjà présente au Marché public de Sainte-Foy, mais s'est concentrée sur sa vente à la ferme. «L'IGP a créé une folie supplémentaire. Plus de gens en parlent donc plus de gens en veulent», fait-elle valoir. «Je ne l'annonce même pas», s'exclame-t-elle. 

Au contraire, Chantal Sauvageau, de la ferme Dubuc, ne vend qu'au marché du Vieux-Port. Si elle a tenu le coup presque toute la semaine dernière jusqu'après le diner, elle a décidé de prendre une pause samedi question de laisser ses épis prendre un peu de maturité. «La publicité a été un peu trop rapide, on commence la saison!», souligne-t-elle. 

Francis Dubuc parle quant à lui «d'un petit engouement» lié au nouveau logo, mais croit que les consommateurs sont au rendez-vous comme chaque année. «Ça marche fort, on n'a pas le temps de fournir.»

Une saison ordinaire

Tous s'entendent pour dire que la «vraie» saison s'en vient. «Il faut juste être un peu plus patients», résume Mme Sauvageau, qui promet des épis en abondance et aussi succulents qu'à l'habitude. Le retard lié aux pluies abondantes et au manque de chaleur ne pourra cependant pas être rattrapé. Conséquence : ce qui aurait pu s'avérer être une saison «exceptionnelle» ne sera qu'ordinaire, prédit Isabelle Béland de l'Association des producteurs de maïs sucré de Neuville. 

Pour encore quelques jours, mieux vaut donc régler son réveil-matin ou encore, attendre un peu avant de sortir le beurre et le sel pour accompagner l'épi tant recherché.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer