Exclusif

Des fournisseurs tardent à se faire payer par la SAQ

Depuis quelques mois, la Société des alcools du... (La Presse)

Agrandir

Depuis quelques mois, la Société des alcools du Québec accuse des retards de paiement auprès de certains fournisseurs étrangers.

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Depuis quelques mois, la Société des alcools du Québec (SAQ) accuse des retards de paiement auprès de certains fournisseurs étrangers, a appris Le Soleil. Une situation qui inquiète des agences d'importation privée.

Deux semaines, un mois, trois mois, six mois avec un paiement en souffrance. Les exemples sont nombreux, déplorent plusieurs agences québécoises préférant taire le nom de leur compagnie, craignant des représailles de la SAQ. Elles estiment que les coupes des derniers mois, afin d'alléger la structure administrative de la société d'État, sont en partie responsables de ce désordre. Ce que la SAQ réfute.

Rappelons que depuis un an et demi, près de 280 postes ont été abolis à travers le réseau ainsi qu'au siège social de la Société des alcools.  

«En appelant au département de la SAQ, nous nous faisons répondre que les employés gèrent les urgences en ce moment en raison d'un manque de personnel. C'est donc dire que notre cas n'est pas urgent, je n'ose même pas imaginer à quoi ressemblent les cas urgents», s'insurge Maxime*, dont certains fournisseurs refusent aujourd'hui d'expédier à nouveau leurs produits dans la province. «Nous sommes tous très inquiets puisque certains de nos fournisseurs retiennent des livraisons parce qu'ils n'ont pas reçu le paiement pour leurs commandes précédentes. Et à long terme, nous voyons cette situation d'un très mauvais oeil. Cela entache la réputation de la SAQ à l'international», poursuit-il.

Le rôle d'une agence d'importation privée est de faire la promotion et de vendre à travers la province les produits d'une compagnie située à l'extérieur du pays. Pour y parvenir, elle doit absolument passer par le réseau de la SAQ. Il peut s'agir de vins, de bières ou de spiritueux. Ces produits ne se retrouvent pas sur les tablettes de la société d'État, ils sont vendus aux particuliers, aux restaurants, aux bars ou aux hôtels.

D'ailleurs, la semaine dernière, des restaurateurs de Montréal ont dénoncé des retards dans les livraisons d'alcools de la SAQ. La société d'État a avoué éprouver des problèmes avec son nouveau système informatique de gestion des inventaires, au lendemain de la publication des articles dans différents médias.

Dans la majorité des cas, pour une agence d'importation privée, lorsqu'un fournisseur n'est pas payé, la compagnie ne reçoit pas son chèque, et ce, même si les produits sont déjà vendus et livrés aux clients.

«Ce sont des pertes importantes de milliers de dollars. C'est notre gagne-pain. Nous n'avions jamais vu ça avant», déplore Maxime. «La SAQ considère que son paiement est en retard après les 60 jours suivant la réception des produits à l'entrepôt. Elle se donne normalement 30 jours pour payer», ajoute-t-il, soulignant devoir présentement jongler avec plusieurs cas de paiement en retard, notamment avec un fournisseur de l'Angleterre.

Tests en laboratoire

Il est important de mentionner que lorsqu'un produit traverse notre frontière pour une première fois, il doit passer par le laboratoire de tests de la SAQ afin d'être conforme à la réglementation. Ce qui peut entraîner un délai supplémentaire lors de la procédure. «La SAQ affirme que lorsqu'il s'agit de nouveaux fournisseurs, c'est plus long, mais dans mon cas, il ne s'agit pas de nouveaux fournisseurs. On voit vraiment un lien avec les coupes réalisées au siège social», martèle au Soleil Maxime.    

Des huit agences avec qui Le Soleil a discuté, quatre ont avoué avoir vécu récemment des problèmes de paiement auprès de fournisseurs. Elles ont également confié que la situation semble s'aggraver depuis six mois.

«Ce n'est pas un cas isolé. Nous sommes beaucoup d'agences dans cette situation et les réponses de la SAQ sont un peu nébuleuses», confie Julie*. «On s'est fait dire qu'il y avait un changement avec le système informatique. Après, on s'est fait dire qu'il n'y avait maintenant plus de chèque, qu'il fallait utiliser les virements bancaires. Notre compagnie s'est assurée que nos vignerons envoient leurs coordonnées bancaires. Malgré tout, nous avons des délais qui peuvent aller jusqu'à six mois», poursuit-elle.

Julie tient toutefois à préciser que cette situation ne s'applique pas à tous les fournisseurs. «Dernièrement, c'est arrivé plus souvent. Et c'est un peu silence radio du côté de la SAQ. J'aimerais avoir une réponse honnête de leur part», avance-t-elle.

«Des cas ciblés»

Du côté de la SAQ, on ne cache pas que certains paiements accusent des retards. Il s'agit toutefois «de cas ciblés» et «d'une situation temporaire».

«Dans certains pays, il y a dernièrement eu des actes frauduleux, notamment pour certains fournisseurs qui étaient payés par traite bancaire. Nous avons demandé à ces fournisseurs de nous fournir leurs coordonnées bancaires pour pouvoir les payer», explique le porte-parole Renaud Dugas. «Ce qui a occasionné certains délais, c'est que nous sommes toujours en attente de leurs informations bancaires. [...] Il y a également eu certains changements réglementaires dans certains pays avec les institutions financières», poursuit-il, assurant que cette situation n'a aucun lien avec les récents problèmes informatiques.

Mardi, la SAQ n'était pas en mesure de fournir le nombre de paiements en retard auprès de ses 3300 fournisseurs, dans environ 80 pays. Pour les endroits ciblés par les fraudes, M. Dugas avance qu'il s'agit de pays d'Europe.

Pour l'exercice financier 2016-2017, les ventes de la société d'État ont atteint 3,1 milliards $, une augmentation de 1,6 %. La SAQ a remis au gouvernement 1,086 milliard $ (+1,8 %).

* Noms fictifs




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer