Le dernier Planète Poutine de la région déclare faillite

Depuis janvier 2016, les cinq propriétaires de franchises... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Depuis janvier 2016, les cinq propriétaires de franchises dans la grande région de Québec ont été contraints de mettre la clé sous la porte.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La sauce n'a pas pris pour Planète Poutine, qui n'a désormais plus de point de vente dans la capitale.

Le dernier restaurant toujours ouvert dans la région, soit à Val-Bélair, a finalement déclaré faillite. Depuis janvier 2016, les cinq propriétaires de franchises dans la grande région de Québec ont été contraints de mettre la clé sous la porte, voyant leurs ventes fondre comme neige au soleil. Cette semaine, on apprenait également que le tout premier restaurant de la bannière, à Trois-Rivières, était en faillite.   

Fondée en 2012, la chaîne trifluvienne Planète Poutine était débarquée à Québec en 2014. Douze mois plus tard, des restaurants étaient présents à Val-Bélair, à Charlesbourg, à Sainte-Foy, à Saint-Nicolas et à Saint-Augustin-de-Desmaures. 

L'ascension de Planète Poutine, sous la gouverne d'Yves Junior Boissonneault, a débuté après le passage du jeune homme d'affaires à l'émission Dans l'oeil du dragon, où il avait alors séduit les cinq juges. Les mois suivant la diffusion de cette émission, des dizaines de restaurants ont ouvert leurs portes à travers la province. Lors d'une entrevue avec Le Soleil, M. Boissonneault avait même avancé avoir des demandes «de partout à l'international, principalement de l'Europe et des États-Unis». Le prix pour devenir franchisé était alors de 25 000 $.

Poursuites

En septembre 2015, le fondateur a finalement décidé de vendre sa compagnie de restauration rapide pour 2 millions $ à l'homme d'affaires montréalais Benoît Charron. L'entreprise comptait 17 points de vente.

Quelques mois suivant cette transaction, le rêve de M. Charron a vite tourné au cauchemar. Le nouveau propriétaire a alors entrepris des démarches judiciaires et intenté une poursuite de 2,3 millions $ contre M. Boissonneault et Stéphanie Noël, accusant le duo d'avoir fait de fausses représentations de la situation financière de l'entreprise au moment de la transaction ainsi qu'avoir dissimulé des informations. Il affirmait dans sa poursuite que le réseau de franchises se dirigeait vers la faillite.

M. Boissonneault a par la suite répliqué en février en déposant une poursuite de 530 000 $ contre M. Charron, peut-on lire dans différents médias.

Aujourd'hui, Planète Poutine compte 13 restaurants à travers la province, selon le site Internet de la compagnie. La direction de l'entreprise n'a pas retourné les demandes d'entrevue du Soleil.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer