Un cellier et 115 nouveaux emplois pour la Coopérative des consommateurs de Ste-Foy

Ce nouveau supermarché IGA s'inscrit dans le dernier... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Ce nouveau supermarché IGA s'inscrit dans le dernier concept de magasins de Sobeys, il comprend entre autres un cellier vitré contenant plusieurs centaines de bouteilles de vin. Sur la photo, Raymond Lapointe, directeur general de la Coopérative des consommateurs de Ste-Foy.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Coopérative des consommateurs de Ste-Foy investit 6 millions $ pour ouvrir un supermarché IGA dans le développement immobilier mixte baptisé le Quartier QB.

L'établissement, situé au 2561, chemin des Quatre-Bourgeois, accueillera officiellement ses premiers clients jeudi. Il est d'une superficie de 43 000 pieds carrés et a entraîné la création de 115 emplois. Il s'agit du troisième IGA à être exploité par la coopérative qui a vu le jour en 1975.

Le nouveau supermarché s'inscrit dans le dernier concept de magasins de Sobeys. Il comprend notamment un bistro d'une quarantaine de places, un comptoir de sushis Yuzu, une chambre de vieillissement pour la viande et un cellier vitré contenant plusieurs centaines de bouteilles de vin.

«Avec trois magasins, on a le sentiment qu'on va combler adéquatement la demande de la région de Sainte-Foy», indique au Soleil le directeur de la coop, Raymond Lapointe, ajoutant que son entreprise est en «excellente santé financière». D'ailleurs, en octobre 2015, l'organisation avait déjà fait un petit, en investissant 3 millions $ pour l'acquisition et la rénovation d'une succursale de 18 000 pieds carrés située sur la rue du Campanile.

Aujourd'hui, les coffres de la coop sont bien remplis, ce qui lui permet de prendre de l'expansion. Pour l'exercice financier terminé en janvier 2016, les revenus étaient de 50 millions $. L'an dernier, plus de 430 000 $ ont été versés en ristournes aux 18 500 membres. Dans les années 90, la situation était toutefois moins rose, lorsque la coop était techniquement insolvable.

De déficitaire à rentable

«En novembre 1998, lorsque je suis arrivé, la coopérative venait de perdre 1,1 million $. On perdait 35 000 $ par mois», raconte M. Lapointe, qui a relevé ses manches avec son équipe afin que l'organisation retrouve le chemin de la rentabilité. «Après trois mois, nous n'avions plus de pertes. À ma première année, nous avons fait un profit de 130 000 $. Pour la deuxième année, 600 000 $, et la troisième, 1,2 million $», poursuit-il. Les 5800 membres ont alors eu droit à une première ristourne en près de cinq ans.

En 1998, la coop, qui était «maintenue sous respirateur artificiel» par son grossiste, a retrouvé la santé financière grâce à un pari, un déménagement, qui s'est avéré payant. Une succursale IGA Extra de 43 000 pieds carrés à Place Quatre-Bourgeois ouvrait ses portes. 

«Nous avions un bon véhicule. Nous exploitions le premier magasin de type IGA Extra au Canada. On était le test. À l'époque, les IGA avaient une superficie moyenne de 8000 pieds carrés. Les marchands, qui étaient habitués aux petites surfaces, ne voulaient pas prendre le risque. IGA, qui appartenait jusqu'en 1998 au Groupe Oshawa, voyait l'arrivée des grandes surfaces comme Loblaws. L'entreprise avait fait plusieurs tests dans la région de Toronto, mais rien ne marchait. Ils ont alors fait un dernier essai du concept avec nous. Si cela ne marchait pas, il n'avait pas beaucoup de risques, la coop aurait fermé», explique M. Lapointe, satisfait aujourd'hui du résultat.

Pour l'heure, la coopérative, qui emploie 350 travailleurs, compte plus de 18 500 membres et espère atteindre les 20 000 avec l'ouverture de son troisième commerce. Elle vise pour son exercice financier 2017 un chiffre d'affaires de 85 à 90 millions $. Depuis 2001, ce sont plus de 7 millions $ qui ont été versés aux membres en ristourne.

L'an prochain, l'organisation entend poursuivre ses investissements. Elle prévoit investir entre 3 et 4 millions $ dans son magasin IGA Extra de Place des Quatre-Bourgeois.

Pour devenir membres de la coop, les personnes doivent débourser 30 $. Les parts sociales sont par la suite rachetées par l'organisation lorsque le membre part.

«Les ristournes, c'est la quote-part des profits qui sont réalisés sur les achats du membre. Dans l'alimentation, c'est environ deux et demi % de profit. C'est remis à la fin de l'année. Si vous achetez en moyenne pour 200 $ par semaine, vous allez avoir 200 $», conclut M. Lapointe, précisant que ce n'est pas tous les clients qui sont membres, «seulement ceux qui souhaitent le devenir».

Une préouverture du supermarché situé au rez-de-chaussée du Quartier QB est prévue mercredi à 19h. Le développement immobilier compte environ 650 unités d'habitation.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer