Fermeture des trois bars laitiers Menchie's de la région

Les employés de la chaîne de bars laitiers... (Photo Ivanoh Demers, La Presse)

Agrandir

Les employés de la chaîne de bars laitiers ont appris la mauvaise nouvelle jeudi soir, par courriel. L'établissement de Lévis a mis la clé sous la porte vendredi. Ceux de Beauport et de Neuchâtel vont servir leurs derniers clients samedi à 23h.

Photo Ivanoh Demers, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les trois bars laitiers Menchie's dans la région vont fermer leurs portes en fin de semaine. Une quinzaine de personnes se trouveront au chômage.

Les employés de l'entreprise qui se spécialise dans les yogourts glacés ont appris la mauvaise nouvelle jeudi soir, par courriel. L'établissement de Lévis a mis la clé sous la porte vendredi. Ceux de Beauport et de Neuchâtel vont servir leurs derniers clients samedi à 23h.

«C'est une véritable surprise», a commenté un employé au Soleil, préférant taire son nom. «Nous avions des problèmes avec la maison mère, Menchie's Canada», ajoute-t-il, ne voulant pas en dire plus. 

Selon nos informations, le propriétaire des trois établissements, Michaël Bergeron, aurait eu beaucoup de difficultés au cours des derniers mois à s'approvisionner en matériel auprès de la compagnie, surtout lors de promotions. Par exemple, à la sortie du film Angry Birds, Menchie's Canada aurait refusé pour une question financière de traduire de l'anglais au français les bols et les cuillères aux effigies du film d'animation pour les établissements de Québec. Il aurait également fallu près trois ans avant que le franchisé obtienne son site Web en français.

Comme Dunkin' Donuts

Le manque de coopération de Menchie's Canada serait l'une des raisons de la fermeture des établissements à laquelle s'ajouteraient des revenus insuffisants. M. Bergeron a alors décidé de mettre un terme à l'aventure. 

«Je sais qu'il a demandé à plusieurs reprises depuis trois mois à la maison mère de trouver une solution. Il y avait un problème de business entre Menchie's Canada et le marché francophone du Québec, note notre source. Il [Michaël Bergeron] est toujours en discussion avec le bureau-chef. Cela devrait se terminer lundi. C'est la maison mère qui va décider de la suite des choses. Si elle garde les succursales ou pas.»

«C'est un peu comme le cas des franchisés de Dunkin Donuts. Ils avaient bâti des succursales ici, promis de bons revenus et lorsque l'aventure avait débuté, ils n'étaient plus là. Il fallait que les franchisés se plient à leur exigence», poursuit notre source. 

Rappelons qu'en mai 2016, la Cour suprême du Canada a refusé d'entendre l'appel de Dunkin Donuts. La chaîne américaine avait été condamnée par la Cour d'appel du Québec à payer près de 11 millions $ - 18 millions $ avec les intérêts - à 21 anciens franchisés qui avaient exploité des succursales à travers la province. Les hommes d'affaires affirmaient avoir été abandonnés par la maison mère.

Joint par Le Soleil, M. Bergeron n'a pas voulu commenter, confirmant simplement que les trois établissements de la chaîne qui a vu le jour aux États-Unis allaient fermer. Il avait ouvert sa première succursale en mai 2014, dans Beauport, sur l'avenue Saint-David. Le commerce de l'avenue Chauveau a ouvert en mai 2015, ainsi que l'établissement sur la route du Président-Kennedy.

Menchie's Canada n'a pas donné suite à nos appels.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer