On croque déjà la pomme à l'île d'Orléans!

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Christine Pettigrew et ses parents avaient déjà lundi après-midi un beau sac de pommes à rapporter à la maison. Toutes les variétés n'y sont pas encore. Mais la récolte a été bonne pour la fillette de 10 ans qui se promet de revenir à l'île d'Orléans d'ici la fin de la saison de l'autocueillette qui ne fait que commencer.

«Il y a des belles pommes et il y a un beau soleil. On peut en profiter pour cueillir des pommes. C'était amusant, c'était le fun. Je pense que je vais revenir», a lancé la fillette, pomme rouge à la main et chapeau blanc sur la tête.

Difficile d'imaginer avec un temps aussi caniculaire que celui d'hier, mais le lundi de la fête du Travail marque officiellement le début de l'automne pour les propriétaires de vergers qui offrent l'autocueillette, une tradition dont la popularité ne cesse de croître.

«Les gens adorent de plus en plus aller cueillir leurs propres fruits», a expliqué Chantal Nolin, propriétaire de la ferme Guillaume Létourneau avec son conjoint. «Des fois, les clients voudraient cueillir de tout! Mais la pomme et la fraise est ce qui est le plus facile pour l'autocueillette. C'est une activité familiale, une sortie en plein air, la nature, le paysage est tellement beau», a poursuivi l'agricultrice de Sainte-Famille qui transforme la pomme en tarte, en confiture ou en gelée.

Pour l'instant, les variétés hâtives Sunrise, Paulared, Melba et Ginger Gold sont disponibles dans les différentes fermes, notamment de l'île d'Orléans, véritable Mecque de la pomme dans la région.

Christine Pettigrew et ses parents avaient déjà lundi... (Infographie Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

Infographie Le Soleil

Belle saison en vue

Pour les sortes les plus connues, il faudra attendre la mi-septembre, voire le début octobre, note François Blouin, représentant de l'UPA de l'île d'Orléans.

«Les gros canons comme les McIntosh, les Spartan, les Cortland, ça va aller dans une couple de semaines», a dit le propriétaire de la Ferme François Blouin, qui possède des pommiers mais qui n'offre pas d'autocueillette. 

Tant Chantal Nolin que François Blouin prévoient une très bonne saison des pommes. «On a une superbe récolte. On a du calibre et de la couleur déjà très tôt en saison», a expliqué M. Blouin. Mais les deux spécialistes ont un espoir commun : de la pluie et du temps plus frais pour bien faire mûrir et rougir les variétés à venir. «S'il fait trop chaud, les pommes vont tomber avant le temps», explique Chantal Nolin.

Cette dernière prévoit que les fins de semaine du 24 septembre et du 1er octobre seront les plus courues par les chasseurs de pommes. Le tout pour culminer vers la fin de semaine de l'Action de grâce, ce congé du lundi 10 octobre. Pendant ces fins de semaine, il ne faudra pas se surprendre de voir les vergers remplis et les voitures parechoc à parechoc sur le pont de l'île.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer