Les éleveurs canadiens de canards comptent doubler leur production

Les trois éleveurs de canards les plus importants... (La Presse canadienne, Paul Chiasson)

Agrandir

Les trois éleveurs de canards les plus importants au Canada s'attendent à ce que double leur production annuelle globale, qui se situe actuellement à 5,5 millions de canards.

La Presse canadienne, Paul Chiasson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Malgré un bond des importations à bas prix, les éleveurs canadiens de canards comptent augmenter leur production grâce à la réouverture du marché mexicain, de même qu'à une demande croissante inspirée par des chefs célèbres.

Canards du Lac Brome, le plus vieux transformateur de canard domestique de Pékin au pays, a investi 30 millions $ dans le réaménagement d'une ancienne usine de viande bovine à Asbestos, en Estrie. Avec cette nouvelle installation, l'entreprise fondée en 1912 compte doubler sa capacité de production pour qu'elle atteigne d'ici cinq ans quatre millions d'oiseaux annuellement.

L'éleveur espère pouvoir lancer sa production en novembre, soit quatre mois après qu'un incendie eut ravagé ses installations dans le secteur Knowlton, à Lac-Brome. Ses activités de transformation ont été déplacées temporairement vers l'usine d'un des copropriétaires, en Indiana.

Les trois éleveurs de canards les plus importants au Canada s'attendent à ce que double leur production annuelle globale, qui se situe actuellement à 5,5 millions de canards. 

Populaire au sein des communautés asiatiques, le canard pique maintenant la curiosité de nouveaux consommateurs.

Plus dispendieux que le poulet, le canard avec sa chair rouge regorgeant de protéines est souvent consommé en remplacement du boeuf, dont le prix a grimpé.

«La jeune génération essaie de plus en plus de produits différents, et le canard en fait partie», soutient Claude Trottier, président de Canards du Lac Brome.

Canards du Lac Brome compte stimuler les ventes de ce produit niché en l'offrant sous une plus grande variété avec la viande fraîche, les cuisses confites, la tourte ainsi que la viande à fondue.

L'entreprise a également pour objectif d'accroître ses exportations, qui ont chuté de 35 % en 2014. De nombreux pays avaient alors temporairement interdit toute importation de canard en raison d'une éclosion de grippe aviaire en Colombie-Britannique.

Entente avec le Mexique

En mars dernier, Ottawa a annoncé une entente avec le Mexique qui permettrait aux producteurs canadiens de retrouver 3 millions $ en ventes annuelles de poulet, de dinde et de canard frais.

L'ontarienne King Cole Ducks a également le marché mexicain dans sa mire. Sa présidente, Debbi Conzelmann, soutient que le marché de la province se développe également, avec l'arrivée d'immigrants friands de canard, dont les Russes et les Tchèques.

L'entreprise qui transforme 2,5 millions d'oiseaux annuellement a également ouvert une école de cuisine dont les cours sont prisés. Selon Mme Conzelmann, cette popularité est attribuable à l'utilisation grandissante du canard dans les émissions culinaires.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer