Denise Verreault: des bateaux aux céréales

Denise Verreault a inauguré la Minoterie des Anciens,... (Collaboration spéciale Johanne Fournier)

Agrandir

Denise Verreault a inauguré la Minoterie des Anciens, une usine de transformation de céréales à Sainte-Anne-des-Monts, en Haute-Gaspésie.

Collaboration spéciale Johanne Fournier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(SAINTE-ANNE-DES-MONTS) La femme d'affaires Denise Verreault, bien connue dans le monde de la réparation navale, a inauguré, mercredi, une usine de transformation de céréales à Sainte-Anne-des-Monts, en Haute-Gaspésie. Aménagée au coût d'environ 1,5 million $, la Minoterie des Anciens transformera une vingtaine de produits sous la marque de commerce Pure Gaspésie.

«Ce qui m'a amenée à développer cette usine de transformation, c'est parce que les agriculteurs de la région devaient envoyer leurs récoltes loin et ça leur coûtait très cher», explique la femme qui possède des cultures de céréales, notamment de chanvre. «C'est aussi pour développer l'agriculture en Gaspésie, où il y a 4000 hectares en friche. L'agriculture, c'est la base de l'économie. Mon père s'impliquait beaucoup dans la région et c'est ça qui m'a amenée à prendre sa relève. Je développe autre chose.» 

Jusqu'à maintenant, une vingtaine de producteurs agricoles ont signé des contrats de cinq ans avec l'entreprise. «On achète des produits à des prix élevés, souligne Mme Verreault. C'est vraiment bon pour la région.»

La Minoterie des Anciens a déjà commencé le décorticage et amorcera bientôt la production de farine d'avoine, de sarrasin, de quinoa, de riz et de lentilles. Elle produira également des huiles de chanvre et de lin. L'entreprise est en attente de sa certification biologique ainsi que de ses accréditations sans gluten et HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point).

Selon le directeur général de la Minoterie des Anciens, les marchés s'ouvriront dans six mois lorsque l'entreprise disposera de ces accréditations. «Le marché, c'est surtout les épiceries, mentionne Patrick Golliot. Les supermarchés aimeraient développer leur marque privée. Avec eux, il faut être HACCP afin qu'il n'y ait aucun risque alimentaire. On a commencé avec les hôtels, les restaurants et les institutions pour du vrac. Les demandes viennent de partout.»

Pour l'instant, l'entreprise gaspésienne projette de développer son marché au Canada. «Les États-Unis, ça viendra plus tard, indique M. Golliot. On a aussi des ouvertures pour des importateurs en Europe pour certains de nos produits, surtout les huiles et les graines décortiquées.»

La Minoterie des Anciens procure actuellement de l'emploi à cinq travailleurs à temps plein. D'ici trois ans, l'entreprise compte transformer un volume de 5000 tonnes par saison, toutes céréales confondues. Si l'objectif est atteint, l'usine pourrait compter jusqu'à 10 ou même 15 employés en créant un deuxième quart de travail de soir.

Le projet aura mis trois ans de préparation avant d'en arriver à sa réalisation. «Ça a pris du temps avant que ça démarre parce qu'on contactait les banques privées, puis elles ne nous répondaient pas, explique la propriétaire. On est allés chercher une partie du financement à la Banque de développement du Canada. Ça s'est fait rapidement.»

Denise Verreault mijote un autre projet de développement. Elle étudie actuellement la fabrication de panneaux de chanvre pour l'isolation de maisons et de bâtiments. Mme Verreault fait aussi des démarches auprès d'une entreprise de Matane afin d'optimiser l'utilisation de toutes les parties de la plante de chanvre.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer