Saputo refilera la hausse du prix du lait aux consommateurs

La hausse de 2% annoncée en décembre par... (Archives La Presse)

Agrandir

La hausse de 2% annoncée en décembre par la Commission canadienne du lait est entrée en vigueur lundi.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julien Arsenault
La Presse Canadienne
Montréal

En plus de l'augmentation du prix des denrées, les consommateurs canadiens devront payer un peu plus pour se procurer certains produits du plus grand transformateur laitier au pays.

Saputo (TSX:SAP) a l'intention de leur refiler en entier la hausse de 2% annoncée en décembre par la Commission canadienne du lait qui est entrée en vigueur lundi.

«Dans tous les produits où l'on utilise le lait comme matière première, il va y avoir des augmentations», a dit jeudi le président et chef de la direction de l'entreprise, Lino Saputo Jr, au cours d'un entretien téléphonique, en marge de la divulgation des résultats du troisième trimestre.

Selon lui, la hausse décrétée par la Commission fait grimper le prix du lait à la ferme d'environ quatre cents le litre, une augmentation qui est «très difficile» à absorber étant donné que les marges sont déjà considérablement sous pression.

Le grand patron de l'entreprise établie à Montréal a rappelé que cette augmentation avait des répercussions significatives pour les transformateurs, puisque la matière première - le lait - représente 85 % des coûts de fabrication pour plusieurs produits.

«Nous négocions actuellement avec nos clients, a expliqué M. Saputo. Je pense que c'est au début du mois de mars que l'impact sera visible sur les tablettes.»

Si certains concurrents pourraient décider d'absorber l'augmentation de la Commission afin de gagner des parts de marché, le dirigeant de Saputo s'attend à ce que la hausse des prix soit généralisée.

«Cette augmentation est due à notre système de gestion de l'offre et de la demande, a-t-il expliqué. La Commission fait l'évaluation des coûts qui augmentent à la ferme.»

Dans un rapport publié récemment, le Food Institute de l'Université de Guelph en Ontario disait s'attendre à ce que l'augmentation du panier d'épicerie oscille entre deux et quatre pour cent cette année au pays.

Au total, cela pourrait se traduire par des dépenses supplémentaires moyennes de 345 $ pour les ménages canadiens.

Au-delà des attentes

Aidé par la vigueur du dollar américain, Saputo a vu ses profits et revenus croître au troisième trimestre, ce qui a permis à l'entreprise de dépasser les attentes des analystes. Le transformateur laitier - qui publie ses résultats en dollars canadiens - a ainsi engrangé des profits de 175,2 millions $, ou 44 ¢ par action, en progression de 13,3 % par rapport à l'an dernier. 

«Je suis très satisfait de notre performance, a dit M. Saputo. Ces résultats démontrent clairement que nous sommes capables de nous adapter aux vents de face afin de continuer à croître.» Cette performance a dépassé les attentes des analystes sondés par Thomson Reuters, qui tablaient sur un chiffre d'affaires de 2,66 milliards $ ainsi qu'un profit ajusté par action de 38 ¢.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer