Un saumon OGM homologué

AquAdvantage est, essentiellement, un saumon de l'Atlantique dans... (123RF/ewastudio)

Agrandir

AquAdvantage est, essentiellement, un saumon de l'Atlantique dans lequel des chercheurs ont introduit un gène de saumon Chinook, qui vit dans le Pacifique, afin d'en accélérer la croissance.

123RF/ewastudio

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'agence américaine de sécurité des aliments et des médicaments, la FDA, a donné jeudi son aval à la commercialisation du saumon génétiquement modifié AquAdvantage. Si des plantes OGM sont vendues depuis plusieurs années déjà, il s'agit là du tout premier animal issu du génie génétique à être autorisé pour la consommation humaine.

AquAdvantage est, essentiellement, un saumon de l'Atlantique dans lequel des chercheurs ont introduit un gène de saumon Chinook, qui vit dans le Pacifique, afin d'en accélérer la croissance. Après avoir comparé la composition de la chair du saumon modifié avec celle du saumon atlantique «normal», la FDA conclut qu'elles ne comportent aucune différence significative. «Le saumon peut être mangé sans danger, l'ADN introduit est sécuritaire pour le poisson lui-même, et le saumon grandit aussi rapidement que son promoteur l'affirme», écrit l'agence.

Notons que le saumon sera produit dans deux installations distinctes. L'une d'elles, à l'Île-du-Prince-Édouard, servira uniquement à produire des oeufs. Ceux de femelles préalablement stérilisées seront ensuite acheminés jusqu'au Panamá, où les tacons seront élevés jusqu'à ce qu'ils puissent être vendus. Tout le procédé se fera loin de la mer, dans des bâtiments dont la tuyauterie a plusieurs formes de barrières pour éviter que des oeufs ou des saumons ne s'échappent en mer. L'autorisation ne concerne que ces deux installations et toute expansion devra repasser par un processus d'évaluation.

Pour l'entreprise américaine AquaBounty, il s'agit néanmoins de l'aboutissement d'un long périple réglementaire, puisque son saumon a été mis au point il y a une vingtaine d'années.

Décision dénoncée

Comme on pouvait s'y attendre, divers groupes environnementaux ont dénoncé cette décision. Chez Vigilance OGM, un groupe québécois, le porte-parole Thibault Rehn a prédit qu'il y aurait de «graves conséquences» pour la santé et l'environnement.

Notons cependant à cet égard qu'il existe un consensus scientifique très clair sur l'innocuité des aliments génétiquement modifiés. Les mesures de protection de l'environnement ont été vérifiées sur place par la FDA et par Environnement Canada (pour la partie canadienne de la production).

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer