Marché et étiquette pour les produits agricoles de la région de Québec

Le premier axe de développement tourne principalement autour... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le premier axe de développement tourne principalement autour des marchés agricoles. La Ville de Québec veut faire du marché public planifié à proximité du Centre Vidéotron la tête de proue d'un réseau de marchés secondaires plus petits.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le futur marché public d'ExpoCité sera la pierre angulaire de la nouvelle Vision du développement des activités agricoles et agroalimentaires de l'agglomération de Québec, rendue publique lundi. Politiciens et agriculteurs projettent également un label pour bien identifier les denrées agricoles produites dans la grande région de Québec.

Parlant au nom de l'agglomération de Québec et du Forum des élus de la Capitale-Nationale, le maire Régis Labeaume a dévoilé la version finale du document de planification, qui a fait l'objet de consultations publiques et particulières au cours des derniers mois.

Le premier axe de développement tourne principalement autour des marchés agricoles. La Ville de Québec veut faire du marché public planifié à proximité du Centre Vidéotron la tête de proue d'un réseau de marchés secondaires plus petits. «Central, rassembleur et au rayonnement régional», le marché d'ExpoCité mettra en valeur les produits locaux, ceux de la région de la Capitale-Nationale et de la ville de Lévis.

Cela n'empêcherait pas d'autres marchés de moindre envergure d'exister. Le marché public de Sainte-Foy est le seul nommément identifié dans la Vision, tout comme celui de Lévis. Celui du Vieux-Port devrait toutefois survivre au même titre que d'autres marchés de quartier, comme celui de Limoilou donné en exemple par M. Labeaume.

«Ce n'est pas un hasard si on a lancé l'appel d'intérêt pour le marché [central] la semaine dernière et qu'on arrive avec la vision aujourd'hui. Ça va ensemble ces deux affaires-là. On veut valoriser les produits régionaux, faire en sorte que les gens puissent les écouler. C'est la partie la plus difficile pour les producteurs, la capacité à vendre leurs produits et les faire connaître», a expliqué le maire de Québec.

Une campagne de promotion est d'ailleurs prévue afin d'augmenter la consommation de produits régionaux par les citoyens de Québec ainsi que les institutions.

De là vient l'idée d'un label, d'une marque de commerce qui permettrait d'identifier facilement tout «produit agricole ou agroalimentaire de la région de Québec». Cela s'ajouterait aux sceaux d'origine Savoir-faire Île d'Orléans et Terroir Charlevoix déjà utilisés sur une partie du territoire, qui va de Grondines à Baie-Sainte-Catherine en longeant le fleuve Saint-Laurent.

«Moi, je pense qu'on va développer un sentiment d'appartenance chez les clients, un intérêt supplémentaire. Et même en sortant de la région de Québec, ça va être un label qui va nous faire rayonner», a espéré lundi M. Labeaume.

Il est aussi question dans la Vision de soutenir la relève agricole, favoriser la diversification agricole, multiplier les jardins communautaires et créer un circuit agrotouristique.

Pour Jacynthe Gagnon, présidente de l'Union des producteurs agricoles (UPA) Capitale-Nationale-Côte-Nord, cette Vision est une «reconnaissance de l'importance économique que peut apporter le secteur agricole et agroalimentaire pour le développement d'une région». La représentante des agriculteurs ne s'offusque pas que la question du zonage agricole ait été laissée de côté. «Si on bloque sur un mot, on ne va nulle part», a-t-elle fait valoir.

Selon le maire Labeaume, le document va d'ailleurs beaucoup plus loin que les habituels plans de développement de la zone agricole encouragés par le gouvernement du Québec, en s'intéressant non seulement à la production des denrées agricoles, mais à la commercialisation, la vente et la «labellisation».

Le chef de l'opposition à l'hôtel de ville de Québec, Paul Shoiry, s'est quant à lui montré très critique, en marge du conseil municipal. «Ce matin, le maire a annoncé une vision qui nous apparaît un peu rêveuse, comme pour mettre la table pour son futur marché public à ExpoCité», a-t-il déploré.

M. Shoiry estime que la Vision des activités agricoles entre en contradiction avec le prochain schéma d'aménagement. D'un côté, il est question d'aider les producteurs agricoles et de l'autre, il est question de dézoner plusieurs terrains à l'intérieur du périmètre d'urbanisation, fait remarquer le conseiller municipal. «On parle des deux côtés de la bouche», conclut-il.

Le Marché de Lévis, des habitudes à développer

Plus d'un an après son ouverture dans des locaux tout neufs, le Marché de Lévis ne fonctionne pas encore à plein régime. «Il reste du développement à faire», soutient le producteur Bernard Voyer, qui est coordonnateur par intérim.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, qui a soutenu le projet lors de l'ouverture, en juillet 2014, croit toujours qu'il a sa place. «Le problème qu'on a avec le marché actuel à Lévis, c'est plus le fait que c'est un quartier en devenir, le quartier Miscéo, et ce qui est long, c'est de développer les habitudes», a-t-il commenté avant le conseil municipal lundi.

Des difficultés qui ne l'empêchent pas d'appuyer sans retenue le projet de Grand marché à ExpoCité. «Pour mes producteurs qui ne passent pas par le Marché de Lévis, c'est un plus pour eux d'avoir une tribune dans un si vaste marché public», a expliqué le maire Lehouillier. Selon lui, toute la région sortira gagnante de travailler ensemble sur un marché majeur, qui sera entouré de marchés publics satellites, comme celui de Lévis.  

Avec Patricia Cloutier

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer