Augmentation des contingents: le temps presse pour les acériculteurs

Les acériculteurs souhaitent obtenir sous peu le feu... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Les acériculteurs souhaitent obtenir sous peu le feu vert pour pouvoir augmenter leur production, ce qui leur permettrait de répondre à la demande qui est en hausse depuis quelques années.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) La Fédération des producteurs acéricoles du Québec espère recevoir une réponse rapidement de la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec à sa demande d'ajouter un demi-million d'entailles au contingent actuel de 42,3 millions dont elle dispose.

«La demande a été déposée en avril, et nous n'avons toujours pas reçu de réponse. On peut dire que le temps presse, car, si on accède à notre demande, s'enclenche alors une marche à suivre qui peut prendre quelques mois à mettre en place», indique Caroline Cyr, porte-parole de la Fédération.

Délais courts

Pour que tout se mette en branle à temps pour la prochaine saison des sucres, au printemps 2016, il faudrait donc une réponse au plus tard cet automne. «Nous aimerions que tout soit prêt avant les prochaines récoltes, car plusieurs acériculteurs attendent ça avec impatience», poursuit Mme Cyr.

Si la Régie accepte d'augmenter les contingents, la Fédération déposera un plan de match, et les producteurs pourront faire des demandes. Les nouvelles entailles seront ensuite accordées selon certains critères par le comité de contingentement de la Fédération.

Comme chaque nouvelle entaille représente un rendement moyen de 2,6 livres de sirop, la demande de la Fédération d'augmenter les contingents d'un peu plus de 1 % pourrait signifier une hausse de 1,3million de livres de sirop par année. Tout ça dans une période où les ventes augmentent de 5 % à 6 % par année depuis cinq ans et alors que les réserves continuent de diminuer.

L'état des réserves

«Présentement, l'inventaire de sirop est de 68 millions de livres, soit à peu près la moitié d'une excellente récolte. Les stocks sont quand même bons, mais il y a une baisse soutenue en raison de la demande qui augmente tout le temps», précise Mme Cyr, rappelant la situation qui avait cours à la fin des années 2000.

«Nous avions alors une réserve de 60 millions de livres, mais quatre ou cinq mauvaises années l'ont mise à sec en 2008-2009. Nous sommes chanceux que les dernières années aient été très bonnes», conclut-elle.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer