Grosses ambitions à Québec pour L'Gros Luxe

L'un des quatre restaurants montréalais L'Gros Luxe... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

L'un des quatre restaurants montréalais L'Gros Luxe

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un an à peine après avoir ouvert quatre restaurants L'Gros Luxe dans la grande région de Montréal, Alex Bastide débarque avec son concept à Québec, et ce, pour y rester. Après le resto de l'avenue Myrand, qui ouvrira ses portes en octobre, l'entrepreneur de 39 ans se donne deux ans pour en acquérir deux autres dans la région.

Alex Bastide, propriétaire des restaurants L'Gros Luxe... (Photo tirée de Facebook) - image 1.0

Agrandir

Alex Bastide, propriétaire des restaurants L'Gros Luxe

Photo tirée de Facebook

«C'est sûr que vous allez voir d'autres L'Gros Luxe à Québec», assure M. Bastide. Il prévoit déjà les implanter dans le quartier Saint-Roch et/ou dans Limoilou. «Pour moi, L'Gros Luxe Québec, c'était comme un peu un rêve. C'est très stratégique. Notre but, c'est d'en ouvrir une vingtaine au Québec.»

L'Gros Luxe a vu le jour il y a moins d'un an à Montréal. D'abord sur le Plateau Mont-Royal et dans le Mile-End, puis dans le sud-ouest de Montréal et à Longueuil. Le concept : «bouffe réconfortante» dans un décor antique. «Avec la ville de Québec, le restaurant va fitter à merveille», prédit M. Bastide, lui-même féru d'antiquités, particulièrement celles datant des années 1850 et 1900.

«Moi, je veux que tu te sentes comme si tu allais dans un grand restaurant, mais que ça ne coûte pas cher. [...] Je veux faire quelque chose de trippant pour monsieur et madame Tout-le-monde.» 

Concrètement, ça signifie qu'un plat accompagné de deux bières devrait coûter en moyenne 22 $, assure-t-il. «Quand on se fait une bonne bouffe, on se paye le gros luxe, mais je voulais que ce soit abordable.»

Un menu à 60 % végétarien

Il certifie que ses prix seront plus bas qu'ailleurs, mais que la qualité n'en souffrira pas. C'est que «la qualité de la nourriture est très, très importante à mes yeux», poursuit Alex Bastide, végétarien depuis plusieurs années.

Le menu qu'offre L'Gros Luxe est d'ailleurs à 60 % végétarien, mais l'option d'ajouter une protéine est toujours offerte, précise le propriétaire.

Malgré les idées de grandeur du propriétaire Alex Bastide, celui-ci parle d'une «mentalité de resto de quartier» véhiculée dans ses cinq succursales. «Les touristes nous intéressent moins. On offre un service très personnalisé» au secteur où se situe le restaurant.

Pour son restaurant de l'avenue Myrand, M. Bastide mise évidemment sur la clientèle étudiante des environs.

Il tient par ailleurs à se distancier du restaurant Le bureau de poste, ouvert depuis 2013 sur la rue Saint-Joseph, dans le quartier Saint-Roch. «Ce serait une insulte de comparer leur bouffe à la mienne!» Il ne nie pas avoir été «influencé par leur concept», mais ajoute en avoir fait autre chose, avec des produits frais et des mets préparés sur place. «On est vraiment une place de foodies. [...] Mon menu, y'a personne qui l'accote.»

Le cinquième restaurant L'Gros Luxe ouvrira ses portes début octobre au 859, avenue Myrand, tout près du Temps perdu. «Je suis confiant que ça va être une super belle aventure à Québec», conclut Alex Bastide.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer