Succès de foule pour le marché de Limoilou

La 3e Avenue a accueilli 2600 personnes dimanche,... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

La 3e Avenue a accueilli 2600 personnes dimanche, venues faire le plein de produits locaux.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le marché public de Limoilou n'en est peut-être qu'à sa deuxième année, mais il est déjà prisé par bien des producteurs et transformateurs de la région de Québec, qui se disent chaudement accueillis, voire «gâtés» par les organisateurs de l'événement. «C'est le marché où il faut être», lance d'ailleurs l'artisane Alexandra de Turris.

«C'est vraiment pas compliqué pour nous», souligne au Soleil le jeune producteur David Simard, de la ferme Gilles Simard, à Sainte-Anne-de-Beaupré, dont les produits avaient été offerts sur la 3e Avenue l'an dernier lors de la première présentation du marché public. «Le quartier a tout fait pour qu'on s'installe ici. [...] Il n'y avait aucun doute qu'on allait y être» cette année encore, ajoute-t-il.

Même son de cloche de la part de Louis-Antoine Gagné, de la ferme Le Canard des Cantons, qui n'est selon lui «pas assez grosse» pour s'établir au Marché du Vieux-Port. «On est gâtés. On se fait même accueillir avec un café quand on arrive!» Pas besoin de s'occuper de la logistique, les organisateurs et bénévoles s'en chargent, fait-il remarquer.

C'est que contrairement à bien des marchés publics, celui de Limoilou est une initiative citoyenne. Les producteurs et transformateurs n'ont donc pas à créer, à organiser et à gérer l'événement.

Les kiosques présents dimanche sur la 3e Avenue - entre la 8e et la 9e Rue -, et qui le seront à nouveau de 11h à 15h tous les dimanches jusqu'au 20 septembre, sont tellement prisés que plusieurs producteurs et transformateurs se sont d'ailleurs vu refuser l'accès cette année, admet Claude Villeneuve, président du Collectif Rutabaga, organisateur de l'événement. Trente marchands sont de la partie cette année, et se divisent 18 kiosques disponibles sur les huit semaines d'activité.

Le plus populaire?

«Les gens sont contents qu'on vienne les voir», remarque le producteur David Simard. Et ça semble paraître sur le plan de l'achalandage, qui se chiffrait l'an dernier à 2200 visiteurs par dimanche d'activité, en moyenne. En une année seulement d'activité, le marché public de Limoilou serait même le marché temporaire le plus achalandé à Québec.

À titre de comparaison, le Marché du Vieux-Port accueille annuellement le même nombre de visiteurs chaque dimanche. À noter toutefois que l'achalandage annuel moyen au Marché du Vieux-Port compte également les visiteurs d'hiver, beaucoup moins nombreux que ceux d'été.

La 3e Avenue a accueilli 2600 personnes dimanche venues faire leurs emplettes de produits locaux. «On veut que ça devienne une institution, une habitude» pour les Limoulois, confie M. Villeneuve. Son objectif premier : assurer la pérennité de l'événement. «Et le truc auquel on tient beaucoup, c'est le fait d'occuper la rue.»

Un aspect auquel tiennent également les marchands. «Ils ferment une rue. Ça donne un statement fort!» lance Odile Gagnon, du distributeur PM-Ö-Terroirs et distinction. «J'aime ça. On dérange les gens pour leur dire : "On est là!"» ajoute celle qui a elle-même grandi dans Limoilou. «C'est vraiment un beau marché.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer