Ruchers Promiel double son chiffre d'affaires grâce à l'Asie

L'entreprise Les Ruchers Promiel, propriété de Redmond Hayes,... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

L'entreprise Les Ruchers Promiel, propriété de Redmond Hayes, produit 2000 tonnes métriques de miel par année.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Plus que jamais, l'usine du transformateur alimentaire Les Ruchers Promiel, de Château-Richer, ressemble à une ruche. L'activité est intense. Et les chiffres sont là pour le prouver.

Les Ruchers Promiel investit actuellement 650 000 $... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 1.0

Agrandir

Les Ruchers Promiel investit actuellement 650 000 $ pour poursuivre l'automatisation de ses opérations. 

Le Soleil, Yan Doublet

«Nous allons terminer l'année financière 2014-2015 avec un chiffre d'affaires d'un peu plus de 12 millions $. L'an dernier, il affichait entre 5 et 6 millions $», rend compte le propriétaire de l'entreprise spécialisée dans la transformation du miel, Redmond Hayes.

Ce dernier se demande si son organisation sera en mesure de doubler, une nouvelle fois, son chiffre d'affaires en 2015-2016. En 2013-2014, elle avait vu ses ventes grimper de 35 %. Une progression qui n'est pas éphémère, assure celui qui a fondé l'entreprise en 1990 en compagnie de deux autres apiculteurs et qui a racheté leurs parts, en 2003, pour faire passer Les Ruchers Promiel d'une production artisanale à une production industrielle.

«Je pense que nous allons prendre un peu temps pour digérer cet élan de croissance», explique Redmond Hayes qui vient d'amorcer un processus de transfert de son entreprise à ses fils Gabriel et Olivier.

Chose certaine, Les Ruchers Promiel n'entend pas s'asseoir sur ses lauriers au cours de la période de «digestion» de sa poussée de croissance.

En effet, la compagnie investit actuellement 650 000 $ pour poursuivre l'automatisation de ses opérations. 

«Il faut constamment chercher à optimiser nos rendements. Nous évoluons dans un environnement hautement concurrentiel dans lequel nos compétiteurs sont des géants très performants. Nous travaillons donc d'arrache-pied, nous aussi, pour demeurer un joueur de classe mondiale.»

S'approvisionnant auprès d'une dizaine d'apiculteurs professionnels du Québec et de l'Ouest canadien, Les Ruchers Promiel produit 2000 tonnes métriques de miel par année. Du miel pur et naturel provenant de diverses sources florales (trèfle, pissenlit, verge d'or, bleuet et sarrasin).

Les États-Unis, la Chine, le Brésil, l'Argentine, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, la France et le Canada sont parmi les plus importants producteurs de miel sur la planète.

35 % des ventes à l'étranger

L'explosion du chiffre d'affaires des Ruchers Promiel s'explique en bonne partie par l'accroissement des affaires dans l'Ouest canadien et sur les marchés internationaux, principalement en Chine et au Japon.

«Cette année, nous enregistrons une hausse de 40 % de nos ventes au Japon», fait remarquer Redmond Hayes, soulignant que 35 % des ventes de l'entreprise sont maintenant réalisées à l'extérieur du Canada.

Membre du Groupe Export, Redmond Hayes a multiplié le nombre de participations à des salons alimentaires à travers le monde depuis 2008.

Il fonde notamment de grands espoirs du côté de la Chine continentale où la compagnie vient de dénicher un solide partenaire d'affaires.

Pour faire une cuillerée de miel, il faut...

499
voyages d'abeilles
49 900
fleurs visitées
760
km
de vol-abeille
3
jours de maturation
1,25
butineuse qui travaille une vie entière

Les Ruchers Promiel fabrique un miel biologique pour... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 3.0

Agrandir

Les Ruchers Promiel fabrique un miel biologique pour Costco. 

Le Soleil, Yan Doublet

Au Québec et en Ontario, les Ruchers Promiel vend son miel sous la marque Musée de l'abeille. Pour le marché de l'exportation, l'entreprise a choisi la marque Natur-honey. Elle fabrique également un miel biologique pour Costco. 

Trois produits sortent des frontières canadiennes : le miel de trèfle, le miel de bleuet et le miel de verge d'or.

«En Chine, notamment chez les plus fortunés, notre miel est considéré comme un produit de luxe. Au Japon, il est un produit de consommation courante», explique M. Hayes en soulignant que le miel canadien avait la cote en Asie en raison des normes sévères imposées par le gouvernement fédéral aux producteurs pour assurer la qualité des produits. «Pour les consommateurs étrangers, c'est un gage d'excellence et de sûreté.»

Redmond Hayes explique que le prix du miel sur les marchés internationaux a bondi, ces dernières années, en raison de la baisse du cheptel d'abeilles. Toutefois, il note une stabilisation du prix - entre 2 $ et 2,25 $ la livre - depuis deux ans.

Pour poursuivre son expansion, Les Ruchers Promiel a évidemment besoin de liquidité. «C'est le nerf de la guerre», constate Redmond Hayes. À cet effet, l'entreprise vient de recevoir un coup de pouce d'Investissement Québec qui lui accorde une garantie de 500 000 $ pour endosser une hausse de sa marge de crédit auprès de son institution bancaire.

Les Ruchés Promiel compte 24 employés.

Le centre d'interprétation qui logeait dans les locaux du Musée de l'abeille a cessé ses activités au printemps. La boutique Halte Miel demeure cependant ouverte. 

«Nous avions besoin d'espaces pour répondre aux besoins d'expansion de l'entreprise», signale M. Hayes qui veut maintenant faire migrer sur le site Internet de l'entreprise toute l'information sur les secrets de la fabrication du miel.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer