Exclusif

Le Bâton Rouge déménage à Place Ste-Foy

Le nouveau restaurant Bâton Rouge de Place Ste-Foy... (Photo tirée de la page Facebook du Bâton Rouge de Drummondville)

Agrandir

Le nouveau restaurant Bâton Rouge de Place Ste-Foy sera plus grand. De 8400 pieds carrés, sa superficie passera à 10 000 pieds carrés. Il ressemblera au resto de Drummondville (photo), inauguré récemment.

Photo tirée de la page Facebook du Bâton Rouge de Drummondville

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le steak house et bar Bâton Rouge du boulevard Laurier, à Québec, déménage à Place Ste-Foy où il s'installera, à la fin de l'hiver prochain, dans les espaces laissés vacants par le magasin Les Ailes de la Mode.

Le design de la façade du restaurant Bâton... (Photo tirée de la page Facebook du Bâton Rouge de Drummondville) - image 1.0

Agrandir

Le design de la façade du restaurant Bâton Rouge de Drummond-ville se veut plus contemporaine.

Photo tirée de la page Facebook du Bâton Rouge de Drummondville

 Le nouveau restaurant Bâton Rouge de Place Ste-Foy... (Photo tirée de la page Facebook du Bâton Rouge de Drummondville) - image 1.1

Agrandir

 Le nouveau restaurant Bâton Rouge de Place Ste-Foy sera plus grand. De 8400 pieds carrés, sa superficie passera à 10 000 pieds carrés. Il ressemblera au resto de Drummondville (photo), inauguré récemment.

Photo tirée de la page Facebook du Bâton Rouge de Drummondville

Le Bâton Rouge n'arrivera pas seul à Place Ste-Foy qui fait actuellement l'objet d'une cure de rajeunissement de 50 millions $.

Il amènera avec lui La Belle et La Boeuf, un restaurant de type bar lounge où les hamburgers et les cocktails volent la vedette. Le petit nouveau logera, lui aussi, dans les anciens locaux du magasin Les Ailes de la Mode, à deux pas du nouveau Bâton Rouge.

«L'ouverture du nouveau Bâton Rouge est prévue pour la fin du mois de février ou pour le début du mois de mars», mentionne au Soleil Yves Beaudoin, directeur des opérations de D-Resto (anciennement Diffusion Resto), un groupe de restaurants de l'Est-du-Québec qui est propriétaire de 21 établissements dans la Belle Province, dont les deux Bâton Rouge de Québec, les rôtisseries Scores du boulevard Hamel et de la rue Bouvier, et le restaurant Mikes de Beauport.

La venue du Bâton Rouge et de La Belle et La Boeuf à Place Ste-Foy nécessiteront des investissements de 2,5 millions $ et de 1,2 million $ de la part de D-Resto. 

Près d'une centaine de nouveaux emplois seront créés, annonce Yves Beaudoin en soulignant que l'ouverture de La Belle et La Boeuf allait se faire en avril ou en mai 2016.

«Nous planifions implanter trois établissements La Belle et La Boeuf dans la région de Québec au cours des prochains mois», ajoute-t-il en indiquant que ce concept de restauration connaissait un succès «boeuf» dans la région de Montréal où des établissements ont poussé, ces derniers mois, à Anjou, à Boisbriand, à Laval et dans le centre-ville de la métropole. «Les jeunes de 25 à 45 ans, principalement les jeunes fréquentant l'université, composent notre clientèle cible.»

En passant, le nom La Belle et La Boeuf vient d'une légende racontant l'histoire d'un couple dans lequel la femme était plus forte physiquement que son homme. La Belle étant le monsieur. La Boeuf étant la madame.

Galeries de la Capitale 

Les habitués du Bâton Rouge du boulevard Laurier ne reconnaîtront pas leur établissement favori lorsqu'ils iront casser la croûte au nouveau restaurant de Place Ste-Foy. Il sera plus grand. De 8400 pieds carrés, sa superficie passera à 10 000 pieds carrés. Et il y aura une grande terrasse qui occupera la façade du restaurant le long du boulevard Laurier. 

«Le design intérieur du nouveau Bâton Rouge a complètement changé. Le look est beaucoup plus jeune. C'est incomparable avec ce que l'on retrouve actuellement. Nous venons justement d'ouvrir notre nouvel établissement à Drummondville. Celui de Place Ste-Foy y ressemblera.»

M. Beaudoin prend soin de mentionner que le steak house et bar du boulevard Laurier continuera d'accueillir les clients jusqu'à l'ouverture du nouveau restaurant de Place Ste-Foy.

Par ailleurs, Yves Beaudoin signale que l'autre Bâton Rouge de Québec, celui des Galeries de la Capitale, aura droit, lui aussi, à sa cure de rajeunissement. D'«importantes» rénovations seront faites sous peu.

«Au cours des deux prochaines années, nous investirons entre 4 et 5 millions $ dans la rénovation d'une dizaine de nos restaurants au Québec», signale Yves Beaudoin en précisant que D-Resto, dont le siège social a pignon sur rue à Saguenay, entendait se faire connaître davantage au cours des prochains mois. De 21, le groupe de restaurants dirigé Daniel J. Tremblay entend en ouvrir cinq autres d'ici 2016. 

L'entreprise, qui fournit un gagne-pain à plus de 1000 travailleurs durant la saison estivale, inaugurera sous peu un bureau régional dans la capitale.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer